Relance de la CSN–Construction

Une représentativité accrue, des services étendus

Cette réforme a exigé de grands efforts de la part de la CSN–Construction ! Durant toute l’année 2018, la nouvelle équipe de la CSN–Construction a consacré l’ensemble de ses énergies à l’implantation des changements adoptés en congrès.
Par Ariane Gagné
Partager

La CSN–Construction est en période de grand renouvellement. Cette démarche lui permettra d’améliorer la représentation de ses membres, tant au cours de la négociation qu’à toutes les étapes de leur vie syndicale.

Cette réforme a exigé de grands efforts de la part de la CSN–Construction ! Durant toute l’année 2018, la nouvelle équipe de la CSN–Construction a consacré l’ensemble de ses énergies à l’implantation des changements adoptés en congrès. Abolition des syndicats régionaux, création d’associations de métiers et d’occupations, mise en place de nouvelles structures de représentation politique, par métier et occupation, et par région. Les travaux sont allés bon train. Une vraie métamorphose pour la CSN–Construction. « En 2018, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de notre histoire, souligne le président de la fédération, Pierre Brassard. Dorénavant, nous aurons une réelle proximité avec nos travailleuses et travailleurs. Et ça se sent déjà sur le terrain. »

Une équipe « sur la coche »
La relance de la fédération s’est accompagnée d’une révision complète de sa structure. Une nouvelle équipe a d’ailleurs été formée en ce sens. Partout, ses intervenants sont outillés pour soutenir les changements. Le comité exécutif est maintenant constitué de cinq postes à pourvoir tous les trois ans. Les personnes qui occuperont ces fonctions pourront se consacrer entièrement à répondre aux besoins des membres en fonction du secteur de la construction dans lequel ils évoluent. Autre innovation : l’un des sièges du comité de direction sera réservé à une femme. « Je suis heureuse de faire l’histoire avec les membres, souligne la secrétaire-trésorière, Emmanuelle-Cynthia Foisy. Je compte veiller de près à la défense de toutes les travailleuses et travailleurs. Je suis également honorée de pouvoir donner aux femmes une voix dans les différents comités ainsi que dans l’industrie et le mouvement syndical », ajoute-t-elle.

Le comité exécutif : Jean-Luc Deveaux, vice-président, Jean-Louis Simard, vice-président, Emmanuelle-Cinthya Foisy, secrétaire-trésorière, Pierre Brassard, président, Bertrand Gauthier, vice-président. | Photo : Michel Giroux

Et ce n’est pas tout. Pour augmenter son efficacité auprès des membres, la CSN–Construction a constitué une équipe pour l’Est du Québec et une autre pour l’Ouest. Cette division lui permet de fournir des services de proximité soutenus par des conseillers en relations de travail et des représentants régionaux qualifiés qui allient expérience, connaissances pointues et compétences éprouvées. Les membres ont donc maintenant un accès direct à l’ensemble des intervenants politiques et techniques de la fédération.

Le métier et l’occupation d’abord
Dans l’industrie de la construction, les travailleurs et travailleuses ressentent une forte appartenance à leur corps de métier ou d’occupation auxquels ils s’identifient étroitement. « Que le travailleur soit un manœuvre, un arpenteur, un opérateur de machinerie lourde ou un charpentier-menuisier, il est fier de ce qu’il accomplit sur un chantier de construction et il tient à être reconnu pour son apport. Il s’intéresse à tous les développements et à toutes les nouveautés qui concernent son champ d’activité, souligne Pierre Brassard. Dans cette optique, les membres seront dorénavant regroupés au sein de neuf associations provinciales de métiers et occupations. Tous les secteurs sont concernés par des enjeux qui leur sont propres. Les directeurs provinciaux des associations seront là pour les défendre entre les congrès. »

La relance de la CSN–Construction, c’est enfin une escouade de personnes dédiées à des interventions finement menées dans différents dossiers juridiques. « Nous allons permettre aux négligé-es d’avoir une voix », soutient à ce titre l’une des nouvelles recrues au comité exécutif, Jean-Luc Deveau, vice-président du secteur génie civil et voirie. Cet avocat syndicaliste compte plus de 42 ans d’expérience en relations de travail et 100 % de victoires lorsque se présentent des conflits de compétence entre métiers ou occupations sur des chantiers.

Bien représentés, les membres de la CSN–Construction ? À qui le dites-vous !


Membre de la CSN–Construction ? Téléchargez l’application : Apple, Android

← Précédent Nous libérer des entraves juridiques au droit de grève 9 octobre 2018
Suivant → Reconnaître une contribution inestimable 9 octobre 2018