Une sentence qui envoie un message clair

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Envoi du second avis de grève chez B.R. et Tremblay & Paradis

Envoi du second avis de grève chez B.R. et Tremblay & Paradis

À la suite de la rencontre de négociation du 4 février avec leur employeur et la conciliatrice,…
Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la ville de Chandler adopte des moyens de pression

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la ville de Chandler adopte des moyens de pression

En assemblée générale, le 1er février 2023, les travailleuses et travailleurs du Syndicat des employés municipaux…
Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud refuse l’hypothèse de règlement

Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud refuse l’hypothèse de règlement

Les membres du Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud (CSN) ont rejeté l’hypothèse de règlement…
Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des autobus R.M.–CSN et le Syndicat d’Autobus Terremont Ltée–CSN ont…
Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Réunis en assemblée générale ce 3 février en début d’après-midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus…

Centre Jeunesse de Québec

Scales on a table. Vintage sepia photo

Une sentence qui envoie un message clair

Sentence a été rendue au Palais de Justice de Québec dans le procès au criminel pour fraude de Nadine Girard à l’endroit du Syndicat du personnel éducateur et professionnel du Centre jeunesse de Québec-CSN. Mme Girard, qui avait plaidé coupable aux accusations, a été condamnée à 18 mois de prison ferme.

Pour la CSN, cette décision marque la fin d’une triste saga. Elle a toutefois le mérite d’envoyer un message clair : les fraudes syndicales, bien que très rares, ne restent pas impunies. Durant les nombreux mois pendant lesquels les procédures de vérification, d’enquête et judiciaires se sont tenues, la CSN a soutenu son syndicat, afin que justice soit rendue.

Rappel des faits 
Rappelons que Mme Girard avait fait l’objet de poursuites au civil et au criminel. 
Elle avait alors reconnu sa responsabilité civile et plaidé coupable aux accusations criminelles qui pesaient contre elle.

Au printemps dernier, Nadine Girard avait remboursé au syndicat la somme de 10 000 $. Un jugement en instance civile ordonnait qu’elle rembourse la somme de 490 000 $. 
À ce jour, elle doit toujours 490 000 $.

Lors de ses représentations sur sentence en Cour criminelle, Mme Girard s’est vue imposer une peine de 18 mois de prison ferme. Elle avait plaidé coupable le 10 mars dernier.

La CSN et ses organisations affiliées ne feront pas d’autres commentaires.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket