Mémoire sur le projet de loi C-26

Mémoire présenté çau Comité permanent des finances dans le cadre des consultations sur le projet de loi C-26 - Loi modifiant le Régime de pensions du Canada, la Loi sur l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada et la Loi de l’impôt sur le revenu

Bien que la CSN salue le projet de loi C-26 modifiant le Régime de pensions du Canada (RPC), il est clair que celui-ci ne permettra pas de régler tous les problèmes du système de retraite canadien. Augmenter de 25 % à 33 % le taux de remplacement du revenu constitue un pas dans la bonne direction, mais cela ne permettra pas à une large proportion de travailleuses et de travailleurs de s’assurer d’un revenu adéquat à la retraite. Or, plusieurs rapports récents font état des difficultés des régimes privés de retraite et du faible niveau d’épargne des Canadiens. Les employeurs canadiens se soustraient de plus en plus à leurs obligations consistant, entre autres, à mettre en place des régimes de retraite adéquats et à y contribuer. Au Canada, il n’existe aucune loi obligeant les employeurs à cotiser à un régime d’entreprise comme c’est le cas dans plusieurs pays de l’OCDE. Le fait d’exiger des contributions des travailleurs et des employeurs favorise la mise en place de régimes de retraite adéquats, contrairement à l’épargne individuelle favorisée par le système actuel.

Date de publication15 novembre 2016
Dossiers Démocratie et gouvernement
Travail et emploi
Sujets, ,
SourceConfédération des syndicats nationaux (CSN)
RégionL'ensemble du Québec