Réaction de la CSN et de la FNC-CSN

7 janvier 2015

Attentat au Charlie Hebdo : une attaque contre la démocratie

La FNC-CSN et la CSN sont complètement bouleversées devant l'acte barbare qui a enlevé la vie à 12 artisans de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo en plus de faire au moins 4 blessés. Nous tenons à rendre hommage à ces victimes parmi lesquelles figurent entre autres les caricaturistes du journal, Charb, Cabu, Wolinski et Tignous ainsi qu'à l'économiste et chroniqueur de France Inter, Bernard Maris. Ces gens travaillaient avec courage et acharnement malgré les menaces qui planaient sur eux depuis quelques années.

La Fédération nationale des communications (FNC-CSN) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) sont complètement bouleversées devant l’acte barbare qui a enlevé la vie à 12 artisans de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo en plus de faire au moins 4 blessés. Nous tenons à rendre hommage à ces victimes parmi lesquelles figurent entre autres les caricaturistes du journal, Charb, Cabu, Wolinski et Tignous ainsi qu’à l’économiste et chroniqueur de France Inter, Bernard Maris. Ces gens travaillaient avec courage et acharnement malgré les menaces qui planaient sur eux depuis quelques années.

En guise de solidarité avec nos camarades assassinés, leur famille, leurs amis, leurs collègues et le peuple français, la FNC et la CSN invitent leurs membres et la population à se joindre au rassemblement citoyen qui aura lieu ce soir à 18 h 30 devant le Consulat de France au 1501 McGill College, à Montréal. Des événements semblables s’organisent spontanément via les réseaux sociaux partout en France, au Québec et ailleurs dans le monde.

Cet événement tragique rappelle combien la liberté d’expression demeure fragile, même en démocratie, et qu’elle doit être défendue et valorisée par toutes les composantes de notre société. Lorsqu’un groupe ou des individus s’attaquent aux journalistes, ils cherchent à faire taire les voix qui éclairent, analysent, mettent en perspective l’actualité afin que la société civile puisse se faire une opinion et des choix éclairés et libres. Lorsque des journalistes sont menacés, ce sont les droits du peuple à l’information, à la liberté et à l’autodétermination qui sont directement ciblés.

L’année 2015 débute sur une note bien sombre pour la communauté journalistique, mais cela semble s’inscrire dans la continuité de 2014. Rappelons qu’au cours de la dernière année, ce ne sont pas moins de 118 journalistes qui ont été tués à travers le monde. « Nous sommes extrêmement préoccupés par ces attaques contre nos collègues et nous mettrons tous les efforts nécessaires pour dénoncer ces gestes et pour exiger une meilleure protection de nos membres et de tous les journalistes dans l’exercice de leur travail », ont réagi Jacques Létourneau, président de la CSN, et Pierre Roger, président de la FNC-CSN.

À propos de la FNC et de la CSN

La Fédération nationale des communications (FNC) est une fédération syndicale affiliée à la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Elle regroupe plus de 6000 membres, dont plus de 1500 journalistes. La CSN regroupe plus de 325 00 travailleuses et travailleurs œuvrant dans toutes les sphères d’activité partout au Québec et ailleurs au Canada.

← Précédent Nouvelle victoire judiciaire des syndiqué-es CSN contre Eddy Savoie 6 janvier 2015
Suivant → Plusieurs luttes à venir 7 janvier 2015
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN), Fédération nationale des communications (FNC–CSN)
Pour information
Louis-Serge Houle Directeur du Service des communications de la CSN
514 792-0795
louis-serge.houle@csn.qc.ca twitter.com/LSHoule

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/attentat-au-charlie-hebdo-une-attaque-contre-la-democratie/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.