Budget : des réinvestissements qui ciblent les mauvaises priorités

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Économie et finances publiques

2019-03_argent-budget-qc_CSN

La CSN salue la décision du ministre des Finances, Éric Girard, d’utiliser une bonne partie des surplus budgétaires pour réinvestir dans les secteurs de l’éducation et de la santé et des services sociaux. Toutefois, elle questionne les cibles choisies par le gouvernement de François Legault.

« Il y a beaucoup d’argent pour le béton et les fixations du premier ministre, mais encore trop peu pour venir améliorer les soins à la population et soulager le personnel de nos réseaux publics, mis à mal par les années d’austérité budgétaire », remarque le président de la CSN, Jacques Létourneau. Une large partie de la hausse du budget en éducation servira à construire des classes pour répondre à la promesse de François Legault de créer des maternelles 4 ans sur tout le territoire du Québec. On aurait préféré davantage d’investissements dans les services directs aux élèves et pour l’aide à la réussite scolaire. »

Bien que la CSN se réjouisse de la fin de la modulation des tarifs des services de garde, elle s’inquiète du fait que celle-ci sera étalée sur quatre ans. « Clairement, le réseau de la petite enfance sera affaibli à très court terme, puisque la poursuite de la modulation des tarifs fera en sorte que les CPE et les services de garde en milieu familial seront défavorisés par rapport aux maternelles 4 ans », poursuit Jacques Létourneau. Celui-ci déplore également que le réseau de l’enseignement supérieur soit pratiquement ignoré dans ce budget.

Le réseau de la santé et des services sociaux fait également l’objet d’un important réinvestissement. « En annonçant l’embauche de préposé-es aux bénéficiaires, d’infirmières, de techniciennes et techniciens et de professionnel-les additionnels, le gouvernement reconnait enfin le manque de personnel et les surcharges de travail que nous dénonçons depuis trop longtemps. Espérons que le gouvernement se souviendra de cette réalité lors des prochaines négociations du secteur public qui s’amorceront à l’automne », souligne le président de la CSN. La centrale syndicale se réjouit également des enveloppes supplémentaires dédiés aux soins et aux services à domicile.

Toutefois, la CSN déplore l’attitude du gouvernement envers les centres d’hébergement de soins à longue durée. « Près de la moitié des réinvestissements en santé seront consacrés à… 2600 places dans de nouvelles maisons pour les aîné-es. Je nous souhaite de piger le ticket chanceux! Toute proportion gardée, il reste bien peu d’argent pour améliorer les conditions de vie de nos concitoyens en CHSLD », remarque Jacques Létourneau.

La CSN voit d’un bon œil le relèvement de l’enveloppe d’Investissement Québec, qui pourrait avoir jusqu’à 5 milliards à investir dans plusieurs secteurs de l’économie. De cette somme, un milliard de dollars pourrait être consacré à protéger les sièges sociaux québécois et favoriser les entreprises stratégiques.

La CSN accueille favorablement la hausse substantielle du budget du ministère de l’Immigration, notamment en ce qui a trait aux sommes dédiées à l’accompagnement des immigrants en matière d’intégration à l’emploi et de francisation. La CSN demeure toutefois préoccupée par la baisse des seuils d’immigration prévue par la CAQ.

Enfin, la CSN dénonce que, malgré les investissements prévus en environnement pour la lutte contre les changements climatiques, aucune cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre ne figure à l’ordre du jour.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023