Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Calendrier des activités CSN au FSM

Du même SUJET

Changer le monde, une idée à la fois

Changer le monde, une idée à la fois

Bien que des centaines de militantes et de militants provenant d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie ont…
Une vaste lutte s’engage pour un salaire minimum à 15 $ l’heure

Une vaste lutte s’engage pour un salaire minimum à 15 $ l’heure

Ce vendredi matin, deux ateliers se tenaient sur cet important enjeu de société. Une des rencontres…
Pleins feux sur le Forum social mondial

Pleins feux sur le Forum social mondial

Après la marche d’ouverture qui a réuni plusieurs milliers de personnes dans les rues de Montréal,…
Première journée des ateliers du #FSM2016

Première journée des ateliers du #FSM2016

Coup d’œil sur la journée de mercredi au Forum social mondial!
Des milliers de personnes marchent pour un monde meilleur

Des milliers de personnes marchent pour un monde meilleur

Photos : Raynald Leblanc Le Forum social mondial s’est ouvert hier avec une marche qui a…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Forum social mondial

Illustration : Alain Reno
Illustration : Alain Reno

Calendrier des activités CSN au FSM

La CSN et ses organisations affiliées organisent et participent à plus de 40 activités dans le cadre du Forum Social Mondial qui se tiendra à Montréal du 9 au 14 août 2016.

Nous vous invitons à consulter notre calendrier des ateliers, des assemblées de convergence, et des grandes conférences ci-bas.

Les activités de la CSN s’inscrivent dans le cadre du Quartier ouvrier, un espace qui se veut un cadre pour faire connaître les questions et défis qui se posent au monde syndical et, plus globalement, à celui du travail. Il permettra de favoriser le réseautage entre les participantes et les participants locaux et internationaux. Il a été initié par les syndicats et les organisations de travailleurs et de travailleuses du Québec. Plus de 60 organisations syndicales internationales ont, depuis, rejoint ce collectif. Vous pouvez consulter le programme et guide pratique du Quartier ouvrier en format PDF ici.

Les discussions et activités du FSM s’organisent selon treize axes thématiques :

  • Alternatives économiques, sociales et solidaires face à la crise capitaliste;
  • Démocratisation de la connaissance et droit à la communication;
  • Culture de la paix et lutte pour la justice et la démilitarisation;
  • Décolonisation et autodétermination des peuples;
  • Défense des droits de la nature et justice environnementale;
  • Luttes globales et solidarité internationale;
  • Droits humains et sociaux, dignité et luttes contre les inégalités;
  • Luttes contre le racisme, la xénophobie, le patriarcat et les fondamentalismes;
  • Lutte contre la dictature de la finance et pour le partage des ressources;
  • Migrations et citoyenneté sans frontières;
  • Démocratie, mouvements sociaux et citoyens;
  • Monde du travail face au néolibéralisme;
  • Expressions culturelles, artistiques et philosophiques pour un autre monde possible.

La liste complète des plus de 1000 activités du FSM peut être retrouvée sur le site du Forum.

Inscrivez-vous au FSM

10 AOÛT

9h13h14h15hGrande conférence
Extractivisme, droits humains et syndicaux en Amérique centrale

Dans plusieurs pays d’Amérique centrale, les activités extractives des entreprises transnationales menacent les écosystèmes locaux et portent atteinte aux droits environnementaux et sociaux des populations. Des organisations sociales, environnementalistes et syndicales s’organisent pour défendre les droits sociaux, économiques, culturels et environnementaux des communautés affectées par les industries extractives transnationales au Guatemala, au Nicaragua, au Salvador et au Honduras. Appuyés par Alternatives, la CSN et ELA, ces organisations luttent pour une meilleure réglementation et mise en application des lois afin d’assurer une plus grande participation et influence des communautés dans la gestion de leurs ressources et dans le développement social et économique de leur communauté.

Organisations
Alternatives
Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Panélistes
Dalila Aleman, Central Sandinista de Trabajadores, Nicaragua
Idalmi Carcamo, Confederacion Unitaria de Trabajadores, Honduras
Edgardo Mira, Centro de Investigaciones sobre Inversion y Comercio, Salvador)
Julio Gonzalez, Colectivo Madreselva, Guatemala
Représentant de ELA, Centrale syndicale du pays basque

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon R (Local R-M130)
315, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible (anglais, français, espagnol)

Plus d’informations

15 $ maintenant! Ou les mythes et réalités de la pauvreté au travail

Témoignages de travailleuses et de travailleurs précaires et d’autres groupes alliés / les luttes d’hier et d’aujourd’hui au Québec pour le salaire minimum/ contre la précarité /une implication grandissante des syndicats / présence de plus en plus forte de travailleuses et de travailleurs immigrants /travail précaire et à bas salaire.

Organisation
Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)

Panélistes
Rama Blais, Comité immigration et relations ethnoculturelles du CCMM-CSN
Mélanie Gauvin, Front de défense des non syndiqués

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M460)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Sahara occidental : un peuple en lutte depuis plus de 40 ans

L’objectif de cette activité est de faire connaître la lutte de résistance du peuple sahraoui, la situation actuelle du conflit et d’analyser les actions qui peuvent être menées en de solidarité avec ce peuple.

Organisations
ELA (Basque Workers Solidarity)
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
CIG (Confederación Intersindical Galega)
Confederación Sindical de Comisiones Obreras (CS de CCOO)
Central Única dos Trabalhadores | Brasil (CUT]

Panélistes
Abida Uld Alamin Bachir « Kasisa », UGT-Sario
Xosé Luis Rivera, CIG-Galiza
Laura Gonzalez de Txabarri, ELA (Pays basque)

Panélistes
Nathalie Guay, CSN

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R520)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible

Plus d’informations

Valoriser le travail des femmes – Campagne pour l’égalité des sexes

Les femmes représentent près de 50 % de la force de travail à l’échelle mondiale et pourtant les inégalités économiques entre les sexes sont encore élevées. Selon le rapport « Global Gender Pay Gap » de 2014 du Forum économique mondial, l’écart entre les sexes pour la participation économique des femmes est à 60 %. À ce rythme, les femmes n’atteindront l’égalité à l’emploi qu’en 2095.

Reconnaissant tous ces défis, la Fédération internationale Building and Wood Workers’ International (BWI) a lancé une campagne pour valoriser le travail des femmes et promouvoir l’égalité des sexes dans le monde entier.

L’atelier portera sur les questions suivantes :

  • Comment les syndicats peuvent s’engager dans la lutte pour la valorisation du travail des femmes et pour l’égalité salariale?
  • Comment encourager le leadership des femmes et mettre fin aux inégalités dans nos syndicats?

Organisations
Building and Wood Workers’ International (BWI)
Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Panélistes
Rita Schiavi, UNIA (Suisse)
Karyne Prégent, CSN-Construction
Nina Kreutzmann, Rakennusliitto (Finlande)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon R (Local R-M110)
315, rue Sainte-Catherine Est

Langues
Anglais
Français

Plus d’informations

Pensée critique et transformation sociale

Depuis longtemps, des nations et des peuples luttent pour avoir accès à l’éducation. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des millions de jeunes ont maintenant la chance d’apprendre. Parallèlement, des luttes sont entreprises pour faire en sorte que cette éducation réponde aux besoins des citoyens et citoyennes, ce qui veut dire des parcours pensés pour donner des outils pour apprendre à manipuler des données, pour comprendre la complexité du réel. L’idée est d’éviter une vision strictement instrumentale, en fonction des impératifs politiques du moment, ou encore des besoins de l’économie. L’éducation, en fin de compte, doit aider les jeunes à développer leurs capacités d’agir en tant que citoyens autonomes. C’est dans ce contexte que les programmes d’études intègrent la philosophie et les sciences sociales (qu’on appelle parfois « humaines ») dès le cycle secondaire jusqu’au niveau collégial et universitaire. Les jeunes, tout en apprenant les techniques et les sciences, sont introduits à l’histoire et à la critique des idées, aux liens entre ces débats d’idées et l’évolution des sociétés, et aux possibles options se dégageant de ces débats concernant notre monde. Les secteurs plus conservateurs sont relativement inconfortables devant cette évolution. Dans certains milieux, on dit encore que tout cela ne « sert à rien », ou pire encore, que cela mène les étudiants à la « révolte ». En conséquence, disent-ils, il faut revenir à l’éducation « de base », vers l’acquisition de connaissances linguistiques et technico-scientifiques, et puis à la préparation à divers métiers répondant aux « besoins des entreprises ». Dans le tournant néolibéral des années 1980 jusqu’à aujourd’hui, cette volonté de rétrécir l’éducation et d’en extirper l’outillage critique, revient régulièrement. Heureusement, une opposition assez systématique à ce rétrécissement est notable un peu partout. L’éducation comme moyen d’accéder à une citoyenneté responsable apparaît pour la majorité des gens comme un chemin raisonnable. D’autre part, le rétrécissement en question en fonction de besoins identifiés au « marché du travail » n’apparaît pas une perspective prometteuse dans un environnement mobile et changeant comme cela l’est en 2016.

Il ressort de tout cela la nécessité de développer davantage l’éducation comme un processus d’outillage critique et citoyen, comme le démontrait magistralement Immanuel Wallerstein dans un rapport publié en 1996, « Ouvrir les sciences sociales » . Aujourd’hui, affirme le professeur émérite de l’Université Yale, le défi de la pensée critique est de « ré-enchanter le monde et de libérer la pensée humaine, ce qui requiert d’« abattre les frontières artificielles entre les humains et la nature, de reconnaître qu’ils font partie d’un unique univers construit par la flèche du temps ». Pour aborder la complexité du monde, il faut dépasser « la rationalité technocratique, se présentant elle-même comme la version la plus avancée du rationalisme moderne, car elle délégitime tout concept qui ne coïncide pas avec le modèle « moyen-fin » de la rationalité, et toute institution qui n’a pas une utilité fonctionnelle immédiate ».

Organisation
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panélistes
Immanuel Wallerstein, professeur émérite de l’Université Yale (Princeton, États-Unis)
Katarina Popovick, secrétaire général du Conseil International pour l’éducation des adultes et professeure à l’Université de Belgrade (Serbie)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1570)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible

Plus d’informations

Renforcer la solidarité internationale dans et avec le monde de l’éducation

Cet atelier réunira des représentantes et représentants des syndicats affiliés à l’International de l’éducation (IE) des pays du Sud et du Nord, notamment d’Haïti, du Burkina Faso, de France et du Québec. Le Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF) participe également à cet atelier.

Organisations
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panéliste
Florian Lascroux, Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation (CSFEF)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1580)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Services de garde éducatifs subventionnés : le temps de faire le point

Alors que la politique familiale du Québec aura vingt ans en 2017, cette activité sera l’occasion de procéder à un bilan et d’échanger sur les perspectives dans le domaine des services de garde éducatifs.

Organisations
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE)

Panélistes
Danny Lacasse, vice-président, FSSS–CSN
Louis Senécal, président-directeur général, ACQPE
Emilia Castroe, vice-présidente, Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CCQCA–CSN)
André Lebon, président, commission itinérante sur les services de garde éducatifs à la petite enfance mise en place par l’AQCPE

Lieu
Université McGill – Pavillon Rutherford (Local 118)
3600, rue University

Plus d’informations

Justice fiscale maintenant! Pour lutter contre la pauvreté!

L’irresponsabilité des spéculateurs dans un monde dérégulé, ainsi que l’ambition sans limite et l’absence de scrupules et de solidarité ont provoqué une crise mondiale qui a causé la pauvreté, des inégalités croissantes et une énorme crise de la dette, et ce, tant dans les pays développés que dans les pays en développement. En ces temps difficiles, où l’internationalité pourrait être un stabilisateur économique mondial, la solidarité et la justice sociale sont devenus l’un des plus grands défis de notre temps – et la justice fiscale est au cœur du débat. Nous devons trouver de nouvelles sources de revenus, soit en luttant contre l’évasion et l’évitement fiscaux, soit en améliorant les nouveaux instruments de financement du développement.

Organisations
Global progressive forum
Centre national de coopération au développement (CNCD 11.11.11) | Belgique
Foundation for European Progressive Studies
Français du Monde
Friedrich-Ebert-Stiftung
Montreal Raging Grannies
Oxfam-Québec

Panélistes
Matthieu Méaulle, Confédération européenne des syndicats (CES)
Alain Deneault, expert des paradis fiscaux, chercheur au Réseau pour la justice fiscale Québec et auteur du livre Une Escroquerie légalisée
Antonio Gambini, CNCD 11.11.11
Jean Lortie, Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Lieu
Université McGill – Pavillon Leacook (Local 132)
855 rue Sherbrooke Ouest

Traduction simultanée disponible (français, anglais)

Plus d’informations

Le travail intersyndical possible? Et États généraux sur le syndicalisme régional?

Le comité intersyndical du Montréal métropolitain (CIMM) vous convie à un atelier pour présenter le CIMM et la force du travail en intersyndicale et sa réussite depuis 1972.

La deuxième partie de l’atelier touchera l’organisation des états généraux sur l’état du syndicalisme dans la région. Au cours des dernières années, la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ se sont dotés de mandats de tenir des États généraux sur le syndicalisme. Le CIMM vous propose d’expliquer notre démarche et notre réflexion, qui se poursuivra tout au long de l’année. L’objectif de cette démarche est de faire le bilan de notre action syndicale dans le contexte actuel et de repenser et organiser notre action pour les prochaines années.

Organisations
Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)
Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ)
Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

Panélistes
Dominique Daigneault, CCMM–CSN
Jean-François Sylvestre, SFPQ
Pierre Provencher, SPGQ

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M460)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Audit de la dette et de l'évasion fiscale

Analizar la generación de deuda desde el punto de vista de qué parte de la misma se ha debido a políticas ilegítimas. La auditoría ciudadana de la deuda plantea la necesidad de realizar un proceso participativo y social para analizar las causas de la deuda. Queremos hacer especial énfasis en relacionar la responsabilidad de los gobiernos a la hora de facilitar políticas que permiten la evasión fiscal (paraísos fiscales,…) como causantes en parte del aumento de la deuda. Por último, analizaremos las distintas experiencias de auditoría de la deuda.

Organisations
Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM)
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
ELA (Basque Workers Solidarity)

Panélistes
Maria Elena Saludas, CADTM
Véronique De Sève, CSN
Mike Noval, ELA

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R520)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible (français, espagnol)

Plus d’informations

Les luttes de la classe ouvrière palestinienne et le mouvement mondial de solidarité pour la Palestine

L’atelier mettra l’accent sur les conditions de travail et de vie de la classe des travailleuses et travailleurs palestiniens, la lutte pour la justice sociale, le travail décent, les réalités particulières du travail syndical sous un régime d’occupation, les défis du mouvement ouvrier et la lutte politique pour la libération de la Palestine. Ensuite, la discussion sera ouverte sur la façon dont les syndicats et les organisations à l’extérieur de la Palestine peuvent agir en solidarité avec les travailleuses et travailleurs palestiniens.

Organisations
Palestine New Federation of Trade Unions (PNFTU)
Palestinian General Federation of Trade Unions (PGFTU)
Palestinian Postal Service Workers’Union (PPSWU)

Avec l’appui de : Solidarité d’ouvrier basques, (ELA, Pays basque), Confederación Intersindical Galega (Galice), Confédération des syndicats nationaux (CSN), Central Única dos Trabalhadores (Brasil), Confédération générale italienne du travail (Italie), Syndicat des travailleuses et des travailleurs de poste (Canada), Union syndicale Solidaires (France)

Panéliste
Jamal Juma, Palestine New Federation of Trade Unions (PNFTU)
Manawel Abdelall, Palestine General Federation of Trade Unions (PGFTU)
G. Nithya, chercheure
Jean Lacharité, CSN

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R510)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible (français, anglais, espagnol)

Plus d’informations

L'industrie mondiale de l'éducation : Philanthropie, affaires et évolution du rôle des gouvernements
Au cours de la dernière décennie, l’implication croissante du secteur privé dans l’éducation a contribué à transformer la façon dont ce secteur est régi, financé et approvisionné. On fait de plus en plus la promotion des politiques entraînant la privatisation de l’éducation, notamment les partenariats public-privé, les bons d’études, les écoles privées soi-disant à « frais modiques » ou à charte, afin, dit-on, d’élargir l’accès à l’éducation et d’améliorer les résultats en offrant un plus grand choix et de la concurrence. Parallèlement, les nouveaux philanthropes élaborent leurs propres programmes d’action au sein d’une « sphère parapolitique ».

Organisations
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panélistes
Angelo Gavrielatos, Internationale de l’Éducation
Prachi Srivastava, École de développement international et mondialisation | University of Ottawa
Curtis Riep, University of Alberta
Antonio Olmedo, University of Roehampton | Royaume-Uni
Mar Candela, Internationale de l’Éducation

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1420)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible (anglais, français)

Plus d’informations

Les alliances syndicales internationales pour augmenter le rapport de force en négociation

Les alliances entre syndicats de différents pays mais d’une même entreprise sont de plus en plus utilisées afin de renforcer le rapport de force local dans le cadre de négociations collectives. Il s’agit d’une réponse essentielle face aux stratégies des entreprises multinationales qui placent depuis des décennies les travailleuses et les travailleurs en situation de compétition pour l’obtention des emplois.

Si la mise en place de telles alliances demande du temps et des ressources, elle peut aussi permettre d’atteindre des résultats impressionnants comme ce fut le cas pour la lutte des travailleurs de Kronos de Varennes (CSN) qui ont pu conclure avec succès leur négociation collective grâce à la solidarité des travailleurs de Belgique, de Norvège et d’Allemagne, ainsi que pour les travailleurs de Rio Tinto à Alma (Syndicat des Métallos) qui, en plus d’appuis massifs venant des quatre coins du monde, ont aussi gagné l’appui de la population locale et de nombreux syndicats du Québec et du Canada.

Les représentants des syndicats de la CSC belge, de la CSN et des Métallos expliqueront comment cette solidarité a été bâtie et quels en ont été les résultats. S’en suivra une discussion sur les conditions gagnantes permettant ces alliances, sur les avantages qui en découlent, sur les écueils possibles, sur les potentiels encore peu explorés et sur le rôle des diverses organisations syndicales.

Organisations
Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC) | Belgique
Syndicat des Métallos
Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN)

Panélistes
Patrick Vandenberghe, CSC
Martin Pelletier, Syndicat national des employé(e)s de Kronos Canada (FIM–CSN)
Serge Berthiaume, Syndicat national des employé(e)s de Kronos Canada (FIM–CSN)
Dominic Lemieux, Syndicat des Métallos
Marc Maltais, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

Animation
François Enault, Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M440)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Forum parlementaire mondial

Traités de libre-échange: résistances et alternatives populaires

Le Forum parlementaire mondial réunira des élu-es progressistes de plusieurs pays qui échangeront sur les défis auxquels font face la gauche politique et les mouvements sociaux et qui proposeront leurs pistes de solutions.

Panélistes
Amir Khadir, Québec Solidaire, Québec
Charles Santiago, Democratic Action Party, Malaisie
Anne-Marie Mineur, Die Linke (GUE/NGL), Parlement européen
Álvaro Garcia Linera, Movimiento al socialismo, Bolivie
Nathalie Guay, Confédération des syndicats nationaux et Réseau québécois sur l’intégration continentale

Lieu
Université du Québec à Montréal, Salle Cœur des sciences (SH-4800)
200 rue Sherbrooke Ouest (Salle SH-4800)

Présentation du documentaire de Howard Zinn: Une histoire populaire Américaine

Au début du 20 ème siècle, les parents de Howard Zinn débarquent d’Europe de l’Est à Ellis Island, comme des millions de migrants qui rêvent de la terre promise, qui rêvent de fortune, qui rêvent simplement d’une vie meilleure… Ils découvrent l’Amérique.

« Du pain et des roses » est le premier long métrage d’une trilogie qui va parcourir l’histoire populaire des États-Unis de Christophe Colomb à nos jours, à travers l’histoire personnelle extraordinaire de Howard Zinn, historien des lapins.

Avec la participation de Howard Zinn, Noam Chomsky, Chris Hedges, Tim Yeager, Matt Muchowski, Jim Beauchesne

Panéliste
Daniel Mermet, Les mutins de Pangée

Lieu
Théâtre Sainte-Catherine
264 Rue Sainte-Catherine Est

Pour en finir avec les inégalités sociales

18h – 19h30

La croissance importante des inégalités au cours des dernières années s’est imposée récemment comme une clé d’analyse, et de solution, aux grands problèmes mondiaux, particulièrement à la suite de la crise financière de 2008.

Les mobilisations des indignés, d’Occupy et d’autres mouvements ont réussi à définir un cadre de référence (le 1 % vs le 99 %) permettant d’expliquer la concentration de la richesse et du pouvoir dans les sociétés et de canaliser les revendications populaires pour faire diminuer les inégalités.

Malgré les importantes mobilisations populaires, des programmes d’austérité ont été mis en place dans plusieurs États européens, accroissant les inégalités sans pour autant améliorer la performance des économies malmenées par la crise financière.

Par ailleurs, pour la majorité des personnes vivant sur la Terre, les inégalités globales sont depuis trop longtemps synonyme de pauvreté et d’existence précaire. À travers le monde et au sein des sociétés, les inégalités ne sont pas homogènes et ne frappent pas de façon aléatoire, les inégalités affectant davantage les personnes qui subissent d’autres formes d’oppression (racisme, sexisme, etc.).

Partout, des militantes et des militants s’engagent, de différentes façons, pour contrer les inégalités. Comment avancer ensemble dans cette direction?

Organisations
Le Quartier ouvrier du FSM

Panélistes
Kalpona Akter, directrice exécutive, Centre du Bangladesh pour la solidarité des travailleurs (CBTP)
Laura Gonzalez de Txabarri, responsable des relations internationales, Solidarité d’ouvriers basques (ELA)
Álvaro García Linera, vice-président de l’État plurinational de Bolivie

Lieu
Monument National
1182, Boulevard Saint-Laurent

Traduction simultanée disponible (français, anglais, espagnol)

Plus d’informations

Consultez l’horaire des grandes conférences du FSM

11 AOÛT

9h13h20h
Un Management engagé en faveur du changement

Le néolibéralisme a institutionnalisé le pouvoir du capital sur le travail. Ce rapport défavorable accompagné par la libéralisation, la déréglementation, la mondialisation a instauré le profit comme maître de toutes les décisions jusqu’à broyer l’humain et la nature. Le monde de l’entreprise en est révélateur : pression, stress, suicide, explosion des dividendes, « court-termisme », productivité, flexibilité, etc. ont imprégné la réalité du management.

Nous nous proposons de penser des méthodes de gestion, de leadership profondément respectueuses de l’humanité en chacun et de préserver le seul écosystème rendant la vie humaine possible. Ainsi prioriser la coopération solidaire sur la compétition solitaire.

L’intelligence émotionnelle et le leadership transformationnel pour inventer le monde de demain.

Organisations
Wise & Expert International
Attac France
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Centre intercommunautaire de développement (CID-Québec Inc.)
Coalition Régionale des Universitaires du Grand Nord (CRUGN)
Comité droit au travail et comité immigration et relations ethnoculturelles du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)
Fédération canadienne des coopératives de travail

Panélistes
Bruno El-Khoury, Fondation en éducation émotionnelle (Canada)
Rudy Humbert, Wise & Expert international (France)
Mouhamadou Bamba KA, Union Nationale des Travailleurs Démocrates (Sénégal)
Alix Salomon, Coalition Régionale des Universitaires du Grand Nord (CRUGN) (Haiti)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M340)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Organiser les travailleurs migrants au-delà des frontières – Stratégies syndicales

Que ce soit en réaction à la crise économique mondiale, aux changements climatiques, aux guerres, à la pauvreté et au chômage, de plus en plus de personnes migrent pour obtenir un emploi ou échapper à la violence. L’industrie de la construction, le travail domestique, l’industrie des services et l’agriculture sont parmi les secteurs ayant le plus grand pourcentage de travailleurs migrants dans le monde. Alors que certaines organisations ont longtemps voulu protéger les emplois de leurs membres en excluant les travailleurs migrants, les syndicats, dans de nombreux pays, travaillent de plus en plus à la syndicalisation des travailleurs migrants, à leur intégration en milieu de travail et à la défense de leurs droits. Ceci, dans un contexte où des forces tentent de diviser la classe ouvrière (travailleurs migrants contre travailleurs non-migrants, citoyens contre réfugiés), alimentant ainsi une xénophobie et des sentiments anti-migrants.

L’atelier se concentrera sur les questions suivantes :

  • Comment les syndicats peuvent promouvoir l’auto-organisation des travailleurs migrants?
  • Comment les syndicats et d’autres mouvements sociaux peuvent s’unir et se battre pour les droits des migrants, y compris leurs droits en tant que travailleurs?
  • Comment construire un mouvement unissant les travailleurs migrants et « nationaux »?
  • Comment faire face à la xénophobie et au racisme croissant dans nos sociétés, ainsi que dans nos mouvements?

Organisation
Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Panélistes
David Bergeron-Cyr, Fédération du commerce (FC–CSN)
Rodrigo Borras, Central de Trabajadores de la Argentina (CTA) | Argentine
Sadok Ben Hadj Hassine , Union générale tunisienne du travail (UGTT) | Tunisie
Kacem Afaya , Réseau Syndical Migrations Méditerranéennes Sub Sahariennes
Aurora Garcia, UNIA | Suisse
Sergio Bassoli, Confederazione Generale Italiana del Lavoro (CGIL) | Italie
Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB)
Confédération française démocratique du travail (CFDT) | France
Force Ouvrière (FO) | France

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R510)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible

Plus d’informations

Luttes syndicales en éducation

Des panélistes des États-Unis, du Canada, du Québec, et d’Haïti présenteront les différentes luttes syndicales des enseignantes et des enseignants pour défendre les conditions d’enseignement et d’apprentissage. Un échange suivra pour enrichir la présentation et la réflexion sur les actions nécessaires à la défense d’un réseau d’éducation public et accessible à toutes et à tous.

Organisation
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panéliste
Wilbert Frank, Union Nationale des Normaliens/nes et Educateurs/trices d’Haïti

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1580)
320, rue Sainte-Catherine Est

Traduction simultanée disponible (français, anglais)

Plus d’informations

Perspectives féministes sur l’égalité dans les milieux de l’éducation : avancées et résistances

Cet atelier se penche sur les rapports égalitaires à différents niveaux d’enseignement, à partir de trois thématiques :

  • Comportements (violence et harcèlement sexuel, consentement, luttes aux stéréotypes et promotion de rapports égalitaires);
  • Cursus (éducation à la sexualité et aux rapports égalitaires);
  • Trajectoires scolaires, sociales et économiques (décrochage et sous-scolarisation des filles et des femmes, dévalorisation des métiers dits féminins).

Organisations
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panélistes
Diane Courchesne, CSQ
Caroline Quesnel, FNEEQ–CSN
Marie Pelchat, Fédération autonome de l’enseignement (FAE)
Ève-Marie Lampron, Chantier sur la pédagogie féministe du Réseau québécois en études féministes

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1420)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Les Rendez-vous nationaux et leur communauté de pratique : une démarche pour assurer l’avenir du système public de santé et de services sociaux

Le système public de santé et de services sociaux est actuellement confronté à de nombreux défis. Plusieurs évoquent la possibilité que les principes d’universalité, de gratuité, de qualité et d’accessibilité qui nous sont si chers soient compromis. Les Rendez-vous nationaux sur l’avenir du système public de santé et de services sociaux ont permis à plus de 400 personnes provenant de 150 organisations de dégager des consensus autour des enjeux et des solutions à prioriser. De ces deux Rendez-vous nationaux est née une communauté de pratique qui rassemble actuellement des leaders du domaine de la santé et des services sociaux et qui vise à soutenir la mise en œuvre de ces solutions. Présentation et discussion autour des enjeux, des solutions et de la démarche actuellement en cours.

Organisations
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
Institut du Nouveau Monde (INM)

Panélistes
Guy Laurion, vice-président, FSSS–CSN
Michel Venne, INM
Michèle Pelletier, coordonatrice, Communauté de pratique en santé et services sociaux

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon SH (Local SH-3580)
200, rue Sherbrooke Ouest

Plus d’informations

La révolution digitale à venir et le passage à la semaine des quatre jours de travail par individu

Les années à venir sont susceptibles d’être celles de l’arrivée dans les lieux de travail de la génération des robots dits « intelligents & autonomes » (RIA). De même que l’arrivée de la machinerie a provoqué l’émoi au 18e siècle, car elle s’est accompagnée d’une destruction massive de postes d’emploi jusqu’alors multiséculaires, l’arrivée des RIA est présumée en faire autant avec une particularité en plus, celle de détruire les postes d’emploi facilitant l’accession à la classe moyenne. Ainsi, il est fort probable qu’en cette période déjà difficile pour les travailleurs que les RIA remettent en question le modèle de société promu par le capitalisme fordiste, érigé sur la promotion de la classe moyenne, en balisant la voie vers un « capitalisme robotisé ‘socialement sélectif’. »

Organisations
Comité syndical ‘solidarité internationale’ du Collège Montmorency
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panéliste
Thomas Bangobango Lingo, professeur, TÉLUQ & Collège Montmorency

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon A (Local A-1840)
400, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Persévérer dans l’égalité

Le décrochage scolaire constitue l’un des plus grands échecs d’une société sans projet social, qui néglige ses enfants au nom du profit immédiat. Multifactoriel, le décrochage naît entre autres d’une situation de discrimination systémique envers les femmes et contribue largement à la perpétuer. Les enfants dont la socialisation est marquée par les stéréotypes sexuels sont plus à risque de décrocher, pour des raisons différentes chez les garçons et chez les filles. Le décrochage des filles, plus discret, moins étudié et en hausse, a des conséquences plus graves : petits emplois, petits salaires, précarité, pauvreté et exclusion affectent surtout les femmes.

L’atelier examinera l’état de la situation et proposera des pistes de réflexion et d’intervention. Il nous permettra d’inscrire la question du décrochage scolaire dans la lutte des femmes pour l’égalité et de repenser la place centrale que l’éducation doit occuper dans une société en tant qu’agent d’émancipation.

Organisation
Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)

Panélistes
Louise Archambault, Comité éducation, CCMM–CSN
Chantal Beaudry, Comité éducation, CCMM–CSN
Madeleine Ferland, Comité éducation, CCMM–CSN

Lieu
Université McGill – Pavillon Burnside (Local 920)
805, rue Sherbrooke Ouest

Plus d’informations

La relève syndicale et les comités des jeunes, une perspective internationale

L’atelier a comme objectif d’échanger sur les différentes stratégies déployées partout dans le monde afin de stimuler la relève syndicale, notamment par la place faite aux différents comités des jeunes dans le mouvement syndical.

Organisations
Comité des jeunes de la Centre des syndicats du Québec
Comité national des jeunes de la Confédération des syndicats nationaux
Comité jeunes Fédération des travailleurs du Québec

Panélistes
Gabriel Danis, Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Arianne Carmel-Pelosse, Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)
Patrick Rondeau, Fédération des travailleurs du Québec (FTQ)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R560)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Les stratégies syndicales globales pour la décarbonisation et une transition juste suite à l’Accord de Paris

L’Accord de Paris a souligné la nécessité de l’élimination progressive des combustibles fossiles le plus tôt possible pour être en mesure de lutter contre le réchauffement climatique. Une transformation énergétique mondiale est nécessaire, ce qui signifie que certaines industries, comme celle du charbon, connaîtront des changements structurels majeurs. Il est très important que cette transformation énergétique mondiale soit juste et inclusive. La transition juste vers une économie à faible émission de carbone ne doit pas conduire au chômage et à la détresse sociale. Du même souffle, les emplois créés dans des secteurs respectueux de l’environnement doivent garantir des conditions de travail décentes. La discussion doit permettre d’identifier les possibilités d’une décarbonisation mondiale, de faire face aux défis posés et d’intégrer les stratégies syndicales pour assurer une transition juste vers une économie à faible émission de carbone.

Organisation
Friedrich-Ebert-Stiftung (Allemagne)

Panélistes
Manuela Matthess, Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) | Allemagne
Rhoda Boateng, Confédération syndicale internationale–Afrique (ITUC Afrique)
Jacques Létourneau, Confédération des syndicats nationaux
Benjamin Thibault, Pembina Institute | Canada
Frederik Moch, Confédération des syndicats allemands (DGB) | Allemagne

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon R (Local R-M110)
315, rue Sainte-Catherine Est

Langues
Anglais
Français

Traduction simultanée disponible

Plus d’informations

Non au pipeline Énergie Est

L’oléoduc Énergie Est est le plus grand projet d’infrastructure énergétique en Amérique du Nord. Il vise à transporter le pétrole des sables bitumineux vers les ports de l’Atlantique à des fins d’exportation. Mais pour ce faire, il doit traverser le Québec où il se heurte à une intense opposition provenant de mouvements citoyens et des peuples autochtones. L’affrontement sera rude.

Organisations
Alternatives
Greenpeace Canada

Panélistes
Patrick Bonin, Greenpeace Canada
Anne Céilne Guyon, Stop Oléoducs
Jacqueline Balvet, ATTAC France
Mireille Pelletier, Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Roger Rash, Alternatives

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon R (Local R-M130)
315, rue Sainte-Catherine Est

Langues
Anglais
Français

Traduction simultanée disponible

Plus d’informations

Quelle riposte syndicale et populaire contre le démantèlement de l’audiovisuel public?

Les médias audiovisuels publics subissent des attaques néolibérales depuis des années. Leurs budgets sont réduits ainsi que leurs effectifs, ce qui altère sérieusement la programmation et la qualité des contenus de ces médias, qui sont un élément central de la vie démocratique. Quels sont les moyens que peuvent utiliser les syndicats pour arrêter ce démantèlement? De quelle façon peuvent agir les citoyens et citoyennes pour mettre un terme à cette disparition programmée?

Organisation
Fédération nationale des communications (FNC–CSN)

Panéliste
Kamel Bouzeboudjen, Fédération nationale des communications (FNC–CSN)

Lieu
Université McGill – Pavillon des Arts (Local W20)
853, rue Sherbrooke Ouest

Plus d’informations

Alternatives aux systèmes d’éducation « traditionnels » dans les Amériques, en Europe et en Afrique

Les systèmes d’éducation « traditionnels » rencontrent des limites connues sur les plans politique, économique, social et culturel. D’autres systèmes d’éducation, du préscolaire à l’université, sont-ils possibles? Quels en seraient les contours? Quelle démarche faut-il entreprendre pour y parvenir (mobilisation, stratégies, luttes, etc.)? Qui faut-il mobiliser pour ce faire?

Organisations
Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panélistes
Clermont Gauthier, Université Laval (Québec)
Abdeljalil Akkari, Université de Genève (Suisse)
Edgar Morin, directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (France)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1420)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

La contractualisation et la collégialité dans l’enseignement universitaire à l’heure de la mondialisation néolibérale

Journée de réflexion et d’échange sur les expériences à l’international et au Québec de l’évolution des conditions de travail des enseignants universitaires contractuels et les conséquences négatives sur l’administration collégiale dans un contexte où les universités choisissent de plus en plus une gouvernance calquée sur un modèle entrepreneurial néolibéral.

Un panel international sera proposé en matinée puis un atelier aura lieu en après-midi afin de proposer des solutions concrètes de résistance contre la marchandisation à l’université.

Pistes de réflexion :

  • Évolution des conditions de travail dans les universités au 21e siècle
  • Face à la marchandisation, vers un vrai développement durable humaniste et social
  • Recherche d’alternatives et antidotes dans les angles morts du néolibéralisme
  • Cartographie des postures et stratégies
  • Expériences à l’international

Organisations
Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval | SCCCUL (FNEEQ–CSN)
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)
Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Panélistes
Puma Freytag, SCCCUL
Sylvain Marois, Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon R (Local R-M510)
315, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Démantèlement des services sociaux au Québec : réformes, services et gouvernance

Cet atelier vise à discuter des transformations des services sociaux au Québec à partir des réformes. Parallèlement, les résultats préliminaires d’une recherche sur les impacts des réformes, tels que vécus et rapportés par les travailleuses sociales du milieu institutionnel, seront communiqués. En outre, pour compléter la lecture des enjeux des services sociaux au Québec, une analyse des conseils d’administration des établissements issus de la Loi 10 et plus spécifiquement de la qualification et de la provenance des membres. La présentation de cette dernière partie illustre des enjeux pour les services sociaux au Québec.

Organisation
Coalition solidarité santé – comité services sociaux
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)

Panélistes
Josée Grenier, professeure, Université du Québec en Outaouais
Yves Lévesque, FSSS–CSN
Mélanie Bourque, professeure, Université du Québec en Outaouais

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1545)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Participation démocratique en santé et services sociaux : état des lieux et perspectives

La démocratie en santé et services sociaux est en net recul. En effet, les réformes successives ont très nettement affaibli les mécanismes de participation de la population, des usagères et des usagers et des personnes œuvrant dans le milieu et par lesquels ces derniers pouvaient exercer une réelle influence tant aux niveaux politique, organisationnel que clinique. Cet affaiblissement démocratique, réelle menace à l’exercice de nos droits, survient au même moment où une série de mécanismes de participation de la société civile, dans plusieurs autres domaines de la société, sont mis à mal par le gouvernement et alors que le fonctionnement de notre démocratie politique est remis en question. Discussion sur le thème de la démocratie en santé et de la santé de la démocratie au Québec.

Organisations
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
Institut du Nouveau Monde (INM)
Mouvement pour une démocratie nouvelle (MDN)

Panélistes
Guy Laurion, vice-président, FSSS-CSN
Michel Venne, Institut du Nouveau Monde (INM)
Jean-Sébastien Dufresne, Mouvement démocratie nouvelle (MDN)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon SH (Local SH-3420)
200, rue Sherbrooke Ouest

Plus d’informations

Santé à l'environnement!

Organisations
Fédération du commerce (FC–CSN)
Syndicat des métallos
Syndicat des Teamsters

Panélistes
David Bergeron-Cyr, FC–CSN
Robert Daneau, STT de la Brasserie Labatt (FC–CSN)
Syndicat des métallos
Syndicat des Teamsters

Lieu
Pub L’Île Noire
1649, Saint-Denis

12 AOÛT

9h13h19h
Ni plus ni moins comme tout le monde

Cet atelier offert par le comité LGBT du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM–CSN) vise à sensibiliser sur les réalités LGBT vécues en milieu de travail, à contrer l’homophobie et la transphobie persistantes en milieu de travail ; à faire connaître les différents droits obtenus pour les LGBT et les initiatives en milieu de travail (tels le droit au mariage, les congés sociaux, les assurances collectives, l’intégration des personnes trans au travail). Il vise également à informer sur les recours possibles.

Organisation
Comité LGBT du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)

Panélistes
Normand Marc Croteau, CCMM–CSN
Gabrielle Leblanc, CCMM–CSN
Éric Deveau, CCMM–CSN
Geneviève La pointe, CCMM–CSN
Donald Picotte, CCMM–CSN
Jonathan Grenier, CCMM–CSN

Lieu
Université McGill – Pavillon Burnside (Local 920)
805, rue Sherbrooke Ouest

Plus d’informations

Salaire minimum à 15 $ : stratégies pour le Québec

Depuis plusieurs années, le salaire minimum en dollar constant stagne. Le pouvoir d’achat des personnes au salaire minimum stagne par la même occasion alors que les maigres hausses consenties par le ministre du Travail dépassent rarement le taux d’inflation.

Les recherches se multiplient et démontrent que le salaire minimum ne permet pas de sortir de la pauvreté. Alors qu’une hausse du salaire a toujours été revendiquée par la gauche québécoise, les récents succès des campagnes Fight for $15 aux États-Unis poussent les acteurs québécois à revoir leurs stratégies dans l’objectif de profiter de l’initiative générée par nos voisins du Sud.

Après une introduction sur le Qui, le Quand et le Quoi du salaire minimum au Québec, nous voudrions échanger avec les militants et les militantes sur les différentes pistes de stratégies et sur les perspectives d’action possibles qui permettraient aux mouvements sociaux de faire avancer le dossier du salaire minimum au Québec et surtout enregistrer des gains porteurs d’espoir pour d’autres luttes connexes.

Organisations
Comité jeunes de Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Front de défense des non-syndiqués (FDNS)

Panélistes
Julien Daigneault, Alternative socialiste
Mélanie Gauvin, FDNS
Alexandre Leduc, Comité jeunes FTQ
Jean Lacharité, CSN
Conseil québécois des syndicats professionnels (CQSP)
Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M560)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Atelier sur l’implication syndicale dans les causes LGBT

Atelier visant à explorer les moyens mis en oeuvre par les organisations syndicales pour l’avancement des droits des personnes LGBT. Comment convaincre les salarié-es syndiqués que la défense des droits des travailleurs et des travailleuses passe aussi par la défense des droits des personnes LGBT? Comment persuader les syndicats du fait que cette bataille fait partie du mandat syndical, même au niveau local? Il n’y a pas de solution magique. Il faut savoir profiter de chaque occasion pour ramener cette question dans les débats syndicaux.

Organisation
Comité confédéral LGBT de la Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Panéliste
Dominique Dubuc, Comité confédéral LGBT de la Confédération des syndicats nationaux (CSN)

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M465)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Le mouvement pour la démocratie énergétique – Comment les syndicats autour du monde prônent une approche centrée sur les « biens publics » pour la protection du climat et la défense des écosystèmes

Un mouvement mondial se consolide autour de la nécessité d’une « démocratie énergétique ». Face à l’échec des mécanismes du marché pour contrer les émissions sans cesse croissantes et les niveaux alarmants de pollution et de contamination de la terre, de l’eau et de l’atmosphère, un nombre croissant de syndicats et d’organisations de travailleurs réclament désormais la récupération des systèmes énergétiques tombés sous le contrôle des entreprises pour la mise en place d’alternatives centrées sur la notion de « biens publics ». Cet atelier examinera comment les organisations syndicales peuvent contribuer au mouvement de démocratisation de l’énergie par des propositions, des politiques et par des stratégies d’organisation sur le terrain.

Organisations
Trade Unions for Energy Democracy (TUED)
Canadian Labour Congress
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Central Única dos Trabalhadores (CUT) | Brasil
Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ)

Panélistes
Mireille Pelletier, CSN
Maite Llanos, TUED
Colin L’Ériger, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
David Boys, Internationale des services publics

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R520)
320, rue Sainte-Catherine Est

Langue
Anglais

Plus d’informations

Syndicats et accords commerciaux

Sur tous les continents, les syndicats s’opposent aux accords commerciaux de troisième génération qui menacent d’accroître le pouvoir des multinationales et des investisseurs sur plusieurs dimensions de l’activité humaine : droit du travail et travail décent, protection de l’environnement, démocratie, développement économique, culture, services publics, etc. Certains accords sont particulièrement préoccupants : AÉCG, PTP, TTIP, ALECA et ACS.

Plusieurs courtes présentations dresseront un bref panorama à quatre niveaux :

  1. enjeux syndicaux (conséquences pour l’emploi et les droits sociaux et syndicaux, les services publics etc.)
  2. enjeux socioéconomiques
  3. initiatives syndicales nationales : convergence avec les autres mouvements sociaux, mobilisation des citoyens et d’autres acteurs (municipalités, collectivités territoriales, etc.)
  4. dynamiques régionales des luttes contre les accords (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, Afrique)

S’en suivra une discussion sur les perspectives syndicales pour des actions mondiales qui seront discutées avec les autres mouvements sociaux en assemblée de convergence.

Organisations
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Central de Trabajadores de la Argentina (CTA) | Argentine
Building and Wood Workers’ International (IBB)
Centrale Générale des Services Publics (CGSP)
Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC)
ELA (Basque Workers Solidarity) | Pays basques
FGTB Liège-Huy-Waremme
Union General Tunisien du Travail (UGTT) | Tunisie
Public Services International

Panélistes
Laura Gonzalez de Txabarri, ELA
José Diógenes Orjuela Garcia, Central Unitaria de Trabajadores de Colombia (CUT) |Colombie
Rodrigo Borras, CTA
Nathalie Guay, CSN
Alice Minette, Centrale générale des services publics (CGSP), Fédération générale du travail de Belgique (FGTB) | Belgique
IBB
Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) | Canada
Confédération des syndicats chrétiens (CSC) | Belgique
UNIA | Suisse

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R510)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Réponse à la privatisation et à la marchandisation de l’éducation et du savoir

L’éducation publique est un puissant levier de démocratisation du savoir et une source d’amélioration des conditions sociales. Par contre, plusieurs acteurs souhaitent transformer l’éducation pour la rendre plus conforme à la logique du privé. Privatisation des institutions, sous-traitance, financement privé, tarification et gestion inspirée du privé sont tous des formes de marchandisation de l’éducation. Les luttes sur ces questions sont nombreuses. Quelles leçons en tirer? Quelles priorités se donner pour changer la situation?

Organisations
Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE)
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panélistes
Nico Hirtt, Appel pour une école démocratique | Belgique
Alec Larose, FSE
Éric Martin, Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)
Angelo Gavrielatos, Internationale de l’éducation

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1580)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Salaire minimum à 15 $ : une modalité efficace pour freiner la privatisation en santé et services sociaux?

Faute de services dans le public, de plus en plus de personnes en perte d’autonomie sont forcées de se tourner vers le secteur privé afin d’être hébergées et soignées. Dans le secteur des centres d’hébergement privés, le modèle d’affaires repose essentiellement sur une politique de bas salaires. Les exploitants y versent un salaire moyen de 12,80 $, lorsque les employées sont syndiquées, alors que ces personnes ont à y dispenser des soins et des services de même nature que dans le secteur public, là où le salaire moyen atteint près de 20 $. Le même phénomène s’observe dans le domaine des soins et services à domicile. Une hausse du salaire minimum à 15 $ constituerait-elle un bon moyen pour freiner la privatisation en santé et services sociaux? Discussions sur les impacts et les enjeux.

Organisation
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)

Panélistes
Dominique Daigneault, présidente, Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN)
Nadine Lambert, vice-présidente, FSSS–CSN
Benoît Bachand, conseiller senior, MCE Conseils
Louise Boivin, Professeure au département de relations industrielles, Université du Québec en Outaouais

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-M445)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

L’éducation en situation de conflit

L’atelier vise à entendre des témoignages sur les difficultés liées aux conditions d’enseignement et d’apprentissage et aux contraintes à la fréquentation de l’école ou à la poursuite d’études supérieures sur un territoire accablé par la guerre ou par de graves conflits sociaux ou en terre d’accueil. Des personnes d’Haïti, de la Palestine (territoires occupés par Israël), de l’Irak et de la Syrie viendront partager leurs expériences.

Organisation
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

Panélistes
Refat Sabbah, Teachers Creativity Center | Palestine
Denis Kosseim, SECAL (FNEEQ–CSN)
Réfugié Irakien au Québec
Réfugié syrien au Québec

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1580)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Résistance aux dérives dans la gestion des établissements et des réseaux de l’éducation

Cet atelier traitera de la nouvelle gestion publique, notamment la gestion axée sur les résultats, qui fait des ravages dans les réseaux de l’éducation.

Organisations
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Fédération syndicale unitaire (FSU) | France
National Union of Teachers (NUT) | Royaume-Uni
Fédération des professionnèles (FP–CSN)

Panélistes
Jacques Tondreau, CSQ
Louise Briand, FP–CSN

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-1420)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Spectacle « Rêves américains » avec Thomas Hellman

Billets gratuits au kiosque de la CSN du 9 au 12 août (tente sur l’esplanade Clark, devant la Maison du développement durable, rue Sainte-Catherine).

Lieu
Monument national
1182, boulevard Saint-Laurent

ASSEMBLÉES DE CONVERGENCE

9 août10 août11 août12 août
1e session de stratégies - Les peuples et la planète avant le profit

13h30 – 16h

L’espace « Les peuples et la planète avant le profit! » se veut une opportunité pour les groupes et mouvements qui combattent l’extractivisme et travaillent pour la justice sociale, qui s’attaquent à l’architecture des Accords de Libre-Échange et d’Investissement, qui défient au quotidien le pouvoir des multinationales, et qui luttent pour la justice climatique, de se réunir pour contribuer au momentum et consolider la convergence de leurs actions, directes, non violentes, dérangeantes et anti-systémiques pour confronter le système capitaliste néolibéral en place. Cette première session de stratégies pré-FSM se veut un moment collectif pour mettre en commun nos visions et identifier des avenues d’articulation et d’action pour que nos luttes entrent en résonance, dans toute leur diversité, et soient le moteur d’un réel changement de système. La méthodologie de cette rencontre sera développée collectivement avec toutes les organisations qui souhaitent s’y associer, et sera suivie d’une deuxième session de stratégies à la mi-FSM. Ce processus culminera lors d’une Assemblée de convergence orientée vers l’action, pour la justice sociale et climatique.

Lieu
FIQ
1234, avenue Papineau

Plus d’informations

La marchandisation et l’accès aux services publics et la lutte à l’austérité

16h – 18h

Rencontre d’organisations qui considèrent les services publics de qualité et leur accessibilité comme étant fondamentaux pour qu’une société soit égalitaire, démocratique et durable. Les politiques d’austérité des divers gouvernements mettent à mal les services publics dans les divers États et empêchent leur progression. L’assemblée vise à donner un espace de délibération et de discussion sur les stratégies à adopter face aux dangers qui menacent ce droit fondamental et pour promouvoir les services publics par le biais de ressources publiques adéquates, d’une gouvernance démocratique et du respect des droits des travailleurs et travailleuses et des communautés.

Proposition conjointe du Quartier ouvrier, Comité espace jeunesse (CEJ), Espace Éducation, Diversité, genres et sexualités (DGS), Comité Espace santé et Une voix pour les humanités.

Lieu

Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R510)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

2e session de stratégies - Les peuples et la planète avant le profit

13h – 15h30

L’espace « Les peuples et la planète avant le profit! » se veut une opportunité pour les groupes et mouvements qui combattent l’extractivisme et travaillent pour la justice sociale, qui s’attaquent à l’architecture des Accords de Libre-Échange et d’Investissement, qui défient au quotidien le pouvoir des multinationales, et qui luttent pour la justice climatique, de se réunir pour contribuer au momentum et consolider la convergence de leurs actions, directes, non violentes, dérangeantes et anti-systémiques pour confronter le système capitaliste néolibéral en place. Cette deuxième session de stratégies se veut un moment collectif pour mettre en commun nos visions et identifier des avenues d’articulation et d’action pour que nos luttes entrent en résonance, dans toute leur diversité, et soient le moteur d’un réel changement de système. La méthodologie de cette rencontre sera développée collectivement avec toutes les organisations qui souhaitent s’y associer, et fait suite à une première session de stratégies. Ce processus culminera lors d’une Assemblée de convergence orientée vers l’action, pour la justice sociale et climatique.

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon SB (Local SB-M210)
141, avenue du Président-Kennedy

Plus d’informations

La marchandisation et l’accès aux services publics et la lutte à l’austérité

16h – 18h

Rencontre d’organisations qui considèrent les services publics de qualité et leur accessibilité comme étant fondamentaux pour qu’une société soit égalitaire, démocratique et durable. Les politiques d’austérité des divers gouvernements mettent à mal les services publics dans les divers États et empêchent leur progression. L’assemblée vise à donner un espace de délibération et de discussion sur les stratégies à adopter face aux dangers qui menacent ce droit fondamental et pour promouvoir les services publics par le biais de ressources publiques adéquates, d’une gouvernance démocratique et du respect des droits des travailleurs et travailleuses et des communautés.

Proposition conjointe du Quartier ouvrier, Comité espace jeunesse (CEJ), Espace Éducation, Diversité, genres et sexualités (DGS), Comité Espace santé et Une voix pour les humanités.

Lieu

Université du Québec à Montréal – Pavillon DS (Local DS-R510)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Les inégalités socio-économiques, l’exclusion et pour une transition écologique juste

16h – 18h

L’assemblée de convergence contre les inégalités socio-économiques vise à rassembler les organisations qui luttent pour un meilleur partage de la richesse et pour une justice sociale. Les discussions ont pour but de créer des alliances entre les différents groupes et à développer des pistes d’actions.

Les inégalités socio-économiques sont croissantes partout dans le monde et les effets sont dévastateurs sur les communauté. La crise économique de 2008 a causé une accélération des injustices sociales. Partout dans le monde, des organisations de divers milieux et de diverses tailles résistent et combattent contre cette situation. Nous devons maintenant nous battre pour avoir accès au travail dans des conditions décentes et sécuritaires et contre l’exclusion sociale. Les droits fondamentaux de s’associer pour établir un rapport de force et de négocier de meilleures condition de vie sont attaqués sur un plan mondial par les forces du marché.

Pourtant, des campagnes émergent pour renoncer à cet état de fait, tel que la lutte pour des conditions de vie décente ou pour un salaire minimum à 15$ en Amérique.

Une réflexion décloisonnée des conceptions Nord-Sud pour repenser ensemble les liens d’une solidarité internationale basée sur les notions de réciprocité et d’équité est nécessaire. La solidarité internationale doit être au cœur de la conception d’alternatives aux modèles dominants.

De plus, certains groupes que représente le comité Diversité, Genres et Sexualité sont particulièrement touchés par la marginalisation dans ce monde socio-économique. Un exemple flagrant de ce phénomène se trouve dans la sur-représentativité des personnes LGBTQIA, ainsi que les jeunes de ces communautés qui vivent dans la précarité et l’itinérance.

Finalement, le système économique actuel, qui repose sur une offre plus importante que la demande, cause un déséquilibre de plus en plus important pour la planète. Cela engendre l’une des pire crise climatique que la Terre ait connu et menace de plus en plus les communautés, accentuant par le fait-même les inégalités socio-économiques. Une transition de nos modes de production, de consommation et ultimement du système économique actuel est inévitable.

Lieu
Cégep du Vieux Montréal – 4.82A
255 rue Ontario Est

Plus d’informations

Désarmer la finance, un enjeu d’actualité

16h – 18h

Depuis le krach de 2008, rien n’a été fait pour remettre la finance sous contrôle démocratique. Les lobbies financiers ont réussi à bloquer ou rendre inoffensifs les projets de réglementations qui s’opposeraient à leurs intérêts. Au contraire, le train de la déréglementation financière s’ébranle à nouveau. Des projets visent à étendre la « banque de l’ombre » et l’emprise de la finance sur l’économie. C’est le cas de la relance du marché de la titrisation des prêts bancaires – technique financière pourtant directement impliquée dans la crise des subprimes. Mais face au pouvoir des banques, des fonds spéculatifs, et à la complicité des gouvernements, les mouvements sociaux ne sont pas en reste : partout dans le monde ils se mobilisent pour dénoncer la mainmise des marchés sur nos sociétés, désarmer la finance pour la mettre au service de la société.

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon A (Local A-2860)
400, rue Sainte-Catherine Est

Les inégalités socio-économiques, l’exclusion et pour une transition écologique juste

16h – 18h

L’assemblée de convergence contre les inégalités socio-économiques vise à rassembler les organisations qui luttent pour un meilleur partage de la richesse et pour une justice sociale. Les discussions ont pour but de créer des alliances entre les différents groupes et à développer des pistes d’actions.

Les inégalités socio-économiques sont croissantes partout dans le monde et les effets sont dévastateurs sur les communauté. La crise économique de 2008 a causé une accélération des injustices sociales. Partout dans le monde, des organisations de divers milieux et de diverses tailles résistent et combattent contre cette situation. Nous devons maintenant nous battre pour avoir accès au travail dans des conditions décentes et sécuritaires et contre l’exclusion sociale. Les droits fondamentaux de s’associer pour établir un rapport de force et de négocier de meilleures condition de vie sont attaqués sur un plan mondial par les forces du marché.

Pourtant, des campagnes émergent pour renoncer à cet état de fait, tel que la lutte pour des conditions de vie décente ou pour un salaire minimum à 15$ en Amérique.

Une réflexion décloisonnée des conceptions Nord-Sud pour repenser ensemble les liens d’une solidarité internationale basée sur les notions de réciprocité et d’équité est nécessaire. La solidarité internationale doit être au cœur de la conception d’alternatives aux modèles dominants.

De plus, certains groupes que représente le comité Diversité, Genres et Sexualité sont particulièrement touchés par la marginalisation dans ce monde socio-économique. Un exemple flagrant de ce phénomène se trouve dans la sur-représentativité des personnes LGBTQIA, ainsi que les jeunes de ces communautés qui vivent dans la précarité et l’itinérance.

Finalement, le système économique actuel, qui repose sur une offre plus importante que la demande, cause un déséquilibre de plus en plus important pour la planète. Cela engendre l’une des pire crise climatique que la Terre ait connu et menace de plus en plus les communautés, accentuant par le fait-même les inégalités socio-économiques. Une transition de nos modes de production, de consommation et ultimement du système économique actuel est inévitable.

Lieu
Cégep du Vieux Montréal – 4.82A
255 rue Ontario Est

Plus d’informations

Les peuples et la planète avant le profit! Sortir du libre-échange et de l’extractivisme pour en finir avec le pouvoir des multinationales

16h – 18h

L’assemblée a pour objectif de favoriser une plus grande articulation des luttes que mènent les groupes et mouvements qui combattent l’extractivisme et travaillent pour la justice sociale et le respect des droits humains, qui s’attaquent à l’architecture des accords de libre-échange et d’investissement et leurs impacts sur les services publics, le travail décent et la souveraineté alimentaire, entre autres, qui défient au quotidien le pouvoir des multinationales et leur logique du profit aux dépens de l’intérêt public, et qui luttent pour des actions décisives sur le climat et une juste transition.

Lieu
Université du Québec à Montréal – Pavillon A (Local M050)
400, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Espace éducation

16h – 18h

Rassembler les acteurs en éducation pour définir ensemble ce que nous souhaitons comme éducation. Converger vers des solutions et des actions ensemble.

Lieu
Université du Québec à Montréal, Pavillon DS (Local DS-R520)
320, rue Sainte-Catherine Est

Plus d’informations

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket