De mauvaises nouvelles pour le réseau des services de garde éducatifs

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…
Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Au Conseil des ministres présenté aujourd’hui, composé de nouveaux visages comme de vétérans et qui aurait…
Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Lettre ouverte de Caroline Senneville, présidente de la CSN Chaque campagne électorale apporte son lot de…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…

Budget du Québec 2020

2020-03_budget-qc-2_CSN

De mauvaises nouvelles pour le réseau des services de garde éducatifs

Au moment où le gouvernement investit pour développer des places de maternelles 4 ans, il réduit plusieurs postes budgétaires du réseau des services de garde éducatifs. Selon la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSSCSN), cela envoie un bien mauvais message aux travailleuses de ce secteur.

Un budget qui ne répond pas aux craintes des travailleuses des services de garde éducatifs
Si le gouvernement annonce certains investissements sur une période de cinq ans, il annonce pourtant des reculs dans des parties importantes du budget du réseau des services de garde éducatifs. Par exemple, le gouvernement prévoit un recul dans le budget pour le financement des infrastructures des CPE et pour le soutien financier aux responsables en service de garde (RSG) en milieu familial. Avec les listes d’attentes actuelles, nous ne nous attendions pas du tout à des coupes dans ce secteur important pour l’économie du Québec.

« Dans ce budget, le gouvernement Legault devait envoyer un message aux travailleuses des CPE et aux RSG au moment où il développe les maternelles 4 ans. Malheureusement, le message qu’il envoie c’est qu’il ne prend pas les moyens de développer le réseau et de convaincre les travailleuses d’y rester », explique Jeff Begley, président de la FSSSCSN.

La FSSSCSN demandait un montant de 300 millions de dollars pour attirer et retenir le personnel dans le réseau des services de garde éducatifs (CPE et RSG). Un récent sondage mené par la CSN démontre que de plus en plus de travailleuses des CPE et des RSG songent à quitter la profession.

« Non seulement le gouvernement ne répond pas à notre demande pour ce budget, mais en plus il ne fait pas grand-chose pour freiner les fermetures dans les RSG et le départ de travailleuses dans les CPE. Les demandes des familles sont pourtant au rendez-vous et elles veulent que le gouvernement mise sur le réseau des services de garde éducatifs pour le développement de leurs enfants », de conclure Jeff Begley.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket