Taxe américaine sur le papier journal

Décision déplorable

10 janvier 2018

La Fédération de l’industrie manufacturière de la CSN déplore vivement la décision du gouvernement américain d’imposer des droits compensateurs sur le papier journal canadien.
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN)
Pour information
Noémi Desrochers
514 216-1825

La Fédération de l’industrie manufacturière de la CSN, qui représente notamment des travailleuses et des travailleurs de l’industrie forestière, déplore vivement la décision du gouvernement américain d’imposer des droits compensateurs sur le papier journal canadien. Elle invite le gouvernement canadien à déployer tous les efforts nécessaires afin de trouver une solution à cette crise.

Passer de la parole aux actes
« C’est le gouvernement fédéral qui détient la clé pour dénouer l’impasse dans laquelle notre industrie s’enlise. Il doit user de tous ses pouvoirs afin de faire entendre raison aux Américains qui nous imposent ces nouveaux droits compensatoires sans réelles justifications, dénonce Louis Bégin, vice-président de la FIM–CSN. Le gouvernement canadien devra aussi passer de la parole aux actes en appuyant de façon concrète l’industrie forestière canadienne, tout en travaillant à développer de nouveaux marchés commerciaux. »

Une décision injustifiée
Pour la FIM–CSN, la décision d’imposer des droits compensatoires de 0,65% à 9,93% sur le papier non couché est injustifiée et abusive. « Cette décision ne constitue pas une bonne nouvelle pour nos entreprises déjà touchées par les mésententes concernant le bois d’œuvre et le papier surcalendré », rappelle Louis Bégin. « Depuis trop d’années, l’impact sur les travailleurs se fait lourdement sentir. Les pertes d’emploi sont catastrophiques à cause des crises successives que nous traversons, mais aussi de l’impact des nouveaux moyens électroniques qui s’implantent. »

L’imposition de droits compensatoires pourrait aussi avoir d’importantes conséquences sur l’économie américaine, notamment dans le secteur des journaux où les marges de profit sont déjà largement amputées. « La décision américaine, qui provient, semble-t-il, des suites de la plainte d’une seule compagnie de l’État de Washington, risque de faire mal à de nombreux joueurs issus de différentes industries. Les pourparlers politiques devront aboutir à quelque chose de viable pour tous », conclut Louis Bégin.

← Précédent Les profs de l’UQO déclencheront la grève 10 janvier 2018
Suivant → Appui de la FIM–CSN aux 1030 lock-outés de ABI 12 janvier 2018

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/decision-deplorable/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.