Regroupement des traversiers FEESP-CSN

6 novembre 2019

Dépôt des demandes sectorielles : un juste rattrapage pour le personnel des traversiers

Parmi les demandes concernant les conditions de travail, il y a notamment la question de la création de nouveaux postes.

Le Regroupement des traversiers affilié à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) a déposé à Québec son cahier de demandes syndicales à son vis-à-vis patronal, la Société des traversiers du Québec.

Une structure salariale à revoir au complet
Les défis sont importants pour le personnel qui travaille aux différentes traverses au Québec. La structure salariale est nettement plus basse que ce que l’on retrouve dans les autres secteurs, public et parapublic, malgré l’importance de leur travail. « Il y a clairement un écart inacceptable et une partie de la solution est dans les mains de la Société des traversiers du Québec. Il va falloir qu’elle réfléchisse à ça très sérieusement, si elle veut réduire l’actuelle pénurie de personnel », de dire Émilie Bourgie-Côté, de la traverse Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola et représentante syndicale.

Des conditions de travail à améliorer
Parmi les demandes concernant les conditions de travail, il y a notamment la question de la création de nouveaux postes. La Société des traversiers, plutôt que de créer des postes réguliers pouvant accorder une permanence, laisse une bonne part de son personnel dans des statuts temporaires, ce qui occasionne une précarité inutile et nuisible à nos gens. Le Regroupement demande que cette situation cesse.

« Le Regroupement des traversiers FEESP-CSN dépose également plusieurs demandes concernant la santé et la sécurité au travail. Ce sont des endroits qui peuvent être dangereux pour le personnel des différentes traverses. Nous rappelons qu’il est de la responsabilité de l’employeur d’offrir un environnement de travail sécuritaire au personnel. Nous faisons un travail essentiel, mais souvent dans l’ombre, et nous revendiquons des conditions de travail à la hauteur de notre importance », rajoute Mme Bourgie-Côté.

Profil du Regroupement des traversiers de la FEESP-CSN
Le Regroupement des traversiers réunit les syndicats CSN des traverses Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola, Québec–Lévis et Matane–Baie-Comeau–Godbout. Ces syndicats représentent près de 200 membres qui occupent principalement les emplois de préposé passerelle et quais, caissier, matelot, gardien-matelot, soudeur et électricien. Ils sont affiliés à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) qui regroupe 425 syndicats représentant environ 60 000 syndiqué-es travaillant dans les secteurs public et parapublic.

← Précédent Les travailleuses et les travailleurs d’Olymel veulent leur juste part 6 novembre 2019
Suivant → Une marge de manœuvre qui doit bénéficier aux employé-es du secteur public 7 novembre 2019
Partager
Dossiers
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Daniel Pierre-Roy
Cellulaire : 514 588-6516

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/depot-du-cahier-de-demandes-sectorielles-du-regroupement-des-traversiers-feesp-csn-pour-un-juste-rattrapage-envers-le-personnel-des-traversiers/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.