Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Des administrateurs du privé ont remplacé la population dans l’administration du réseau

Du même SUJET

Les PRDM et le personnel de bureau du CISSS de Lanaudière demandent que leurs plaintes soient enfin entendues

Les PRDM et le personnel de bureau du CISSS de Lanaudière demandent que leurs plaintes soient enfin entendues

Laissé pour compte dans les règlements intervenus au cours des dernières années, le personnel de bureau…
Les syndicats CSN de la Montérégie tiennent leur 10e congrès

Les syndicats CSN de la Montérégie tiennent leur 10e congrès

Le 10e congrès triennal du Conseil central de la Montérégie–CSN se tient cette semaine, du 17…
CHSLD : le rapport de la coroner cible plusieurs recommandations proposées par la CSN

CHSLD : le rapport de la coroner cible plusieurs recommandations proposées par la CSN

La Confédération des syndicats nationaux demande au gouvernement de donner suite à plusieurs des recommandations soumises…
Rapport accablant de la vérificatrice générale pour le CISSS de la Gaspésie

Rapport accablant de la vérificatrice générale pour le CISSS de la Gaspésie

Dans son dernier rapport déposé ce matin, la Vérificatrice générale affirme que des lacunes graves ont…
La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

En réaction à la politique d’hébergement et de soins et services de longue durée de la…
Les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) en moyens de pression

Les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) en moyens de pression

Sans convention collective depuis le 31 mars 2020, les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) et…

Réforme Barrette

Des administrateurs du privé ont remplacé la population dans l’administration du réseau

De plus en plus de personnes issues de l’industrie privée des soins de santé occupent des postes d’administrateurs au sein du réseau de la santé et des services sociaux. C’est ce que démontre une étude menée par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSSCSN) qui met également en lumière la disparition complète des citoyennes et citoyens dans l’administration des établissements issus de la réforme Barrette. Pour la FSSSCSN, cette évolution soulève de nombreux questionnements et il est urgent de donner un coup de barre pour favoriser la participation citoyenne en santé et services sociaux.

La réforme Barrette élimine la population de l’administration du réseau
Lors de la conférence de presse de fin de session parlementaire, le premier ministre Couillard a défendu les méthodes du ministre Barrette en prétendant que ce dernier avait l’intérêt des patientes et patients en tête. Pourtant, l’étude menée par la FSSSCSN illustre la diminution drastique de la place de la population dans l’administration des établissements du réseau. Entre 2002 et aujourd’hui, le nombre de représentantes et représentants élus par la population sur les conseils d’administration est passé de 1400 à 0, en plus d’assister à l’élimination des forums de la population, qui sont passés de 18 à 0.

« Les derniers jours ont laissé place à plusieurs critiques légitimes des méthodes du ministre Barrette. Ce ministre intimidateur a pris le contrôle du réseau en concentrant le pouvoir entre ses mains. Comment le gouvernement Couillard peut-il prétendre mettre les besoins du patient au centre de ses priorités ? Au-delà des grands discours, nous devons juger un gouvernement sur ses actes. La réforme Barrette est celle qui est venue fermer la porte à la population dans l’administration de son réseau public de santé et de services sociaux », explique Jeff Begley, président de la FSSSCSN.

Bien des questions se posent sur les administrateurs des établissements du réseau
L’étude de la FSSSCSN s’intéresse aussi aux profils des membres des CA des établissements du réseau. En procédant à l’examen de tous les administrateurs des établissements, la FSSS a établi trois familles de cas types qui soulèvent de sérieuses questions en matière de gestion des conflits d’intérêts potentiels. Il y a d’abord les membres de CA ayant des liens avec des multinationales de l’industrie de la santé, ensuite ceux qui font affaire dans l’hébergement privé et finalement des médecins qui ont des intérêts privés.

« Comment se fait-il que ces personnes aient été sélectionnées alors pourtant que la législation sur la question des conflits d’intérêts est présente ? Ces administrateurs « indépendants » apparaissent au même moment où le personnel et la population perdent leur place dans l’administration des établissements. C’est tout le contraire qu’on doit faire pour redonner une voix à la population en santé et services sociaux », de conclure Jeff Begley.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket