Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Des bonis pour les cadres pendant que les employé-es subissent une coupe

Du même SUJET

La Protectrice du citoyen confirme la tempête parfaite dans les résidences pour aîné-es

La Protectrice du citoyen confirme la tempête parfaite dans les résidences pour aîné-es

Le rapport final de la Protectrice du citoyen sur la gestion de la crise due à…
Pour vraiment décentraliser le réseau de la santé et des services sociaux

Pour vraiment décentraliser le réseau de la santé et des services sociaux

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) demande au gouvernement d’aller plus loin…
Le gouvernement Legault a-t-il déjà renoncé aux recommandations du rapport Laurent?

Le gouvernement Legault a-t-il déjà renoncé aux recommandations du rapport Laurent?

Quelques semaines après avoir assuré que les recommandations du rapport Laurent seraient mises en application, le…
La FSSS–CSN demande au gouvernement Legault d’investir l’argent du fédéral pour sauver le réseau

La FSSS–CSN demande au gouvernement Legault d’investir l’argent du fédéral pour sauver le réseau

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) invite le ministre de la Famille…
Donnons-nous les moyens de nos ambitions !

Donnons-nous les moyens de nos ambitions !

Depuis le début de la crise sanitaire, les enseignantes et enseignants du Québec ont porté le…
Accueil Bonneau : une décision antisyndicale qui nuit aux personnes itinérantes

Accueil Bonneau : une décision antisyndicale qui nuit aux personnes itinérantes

Les travailleuses et les travailleurs de l’Accueil Bonneau ont manifesté aujourd’hui pour dénoncer la décision de…

Loto-Québec

Siège social de Loto-Québec, photo Jean Gagnon
Siège social de Loto-Québec, photo Jean Gagnon

Des bonis pour les cadres pendant que les employé-es subissent une coupe

La Fédération des employées et des employés de services publics (FEESP–CSN) dénonce la baisse de 10 % des heures travaillées qui affectera plus de 300 de ses membres à l’emploi de Loto-Québec alors que plusieurs cadres continuent de recevoir des bonis totalisant 13 millions $.

Cette décision apparaît d’autant plus injuste que Loto-Québec a surpassé sa cible budgétaire de 58 millions $ pour l’année financière 2019-2020, atteignant ainsi un dividende de 1,33 milliard $.

« C’est inadmissible et indécent. Si une baisse de la rémunération des employé-es était inévitable en raison de la diminution anticipée des revenus pour 2020-2021, les cadres devraient donner l’exemple en mettant fin aux primes et aux bonis dès cette année », insiste Alain Balleux, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Loto-Québec—CSN.

La FEESP–CSN souligne par ailleurs que cette diminution des heures travaillées survient alors que la réouverture des casinos, des établissements de jeux et des points de vente de loterie pourrait très bien permettre d’obtenir des résultats qui seraient beaucoup moins catastrophiques que ce que prévoit Loto-Québec. La société d’État mise en effet sur une baisse de ses dividendes de 60 % en 2020-2021 !

« Pourquoi ne pas attendre un peu de voir les effets de cette réouverture avant d’imposer des coupes basées sur la période du grand confinement au printemps passé ? », s’interroge Stéphanie Gratton, vice-présidente de la FEESP–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket