Controverse entourant l’achat d’un bronchoscope à Sorel-Tracy

Des syndiqués du secteur privé appellent le ministre à faire preuve de gros bon sens 

24 février 2017

Plusieurs personnes retraitées de l’industrie de l’acier sont décédées des suites d’un cancer du poumon. Les gens d’ici ont financé l’achat de cet appareil sachant pertinemment que la population en avait besoin.
Partager
Région
  • Montérégie
Source
Conseil central de la Montérégie (CCM–CSN)

Le Syndicat des employés municipaux de la Ville de Sorel-Tracy (CSN), le Syndicat des aciers forgés Sorel (CSN) ainsi que le Conseil central de la Montérégie–CSN ont interpellé le ministre Gaétan Barrette pour l’inciter à faire preuve de gros bon sens et à autoriser l’achat d’un appareil bronchoscope, lors d’une conférence de presse tenue ce matin à Sorel-Tracy.

Accompagnés par le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, et le député de Richelieu, Sylvain Rochon, les syndiqué-es et le Conseil central ont exprimé leur colère devant le manque d’ouverture du ministre de la Santé et des Services sociaux. « Nous demandons à Gaétan Barrette de faire preuve de pragmatisme et de gros bon sens : l’appareil est financé, l’hôpital est prêt à l’accueillir et la population en a particulièrement besoin. L’attitude du ministre est incompréhensible », a lancé Annette Herbeuval, présidente du Conseil central de la Montérégie-CSN.

Photo Michel Giroux

Pour sa part, François Martin, président du Syndicat des employé-es municipaux de la Ville de Sorel-Tracy, a témoigné de l’importance, pour la région, de se doter d’un tel appareil.

« Cette machine est importante pour la population et les travailleurs, car il y a beaucoup de problèmes pulmonaires à Sorel-Tracy et dans la MRC. Moi-même, je souffre d’asthme et ma condition s’est aggravée avec le temps. Je suis aujourd’hui dépendant de pompes et de médicaments. Bien sûr, une machine comme le bronchoscope ne réglera pas tout, mais le ministre ne peut pas prétendre que notre demande n’est pas justifiée », a insisté le président.

De son côté, le vice-président du Syndicat des aciers forgés Sorel, Éric Lalancette, a rappelé que les nombreux travailleurs de l’acier sont particulièrement affectés par cette situation. « Plusieurs personnes retraitées de l’industrie de l’acier sont décédées des suites d’un cancer du poumon. Les gens d’ici ont financé l’achat de cet appareil sachant pertinemment que la population en avait besoin. Le ministre va-t-il réellement nous l’interdire ? », a questionné M. Lalancette, aussi vice-président du Conseil central de la Montérégie-CSN.

Les syndicats CSN du secteur privé de la région joignent leur voix  à celle des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux qui exigent aussi que le gouvernement permette à l’Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy de se doter de l’appareil.

← Précédent Les activités du 8 mars 2017 en région 24 février 2017
Suivant → Les chauffeurs d’autobus votent massivement pour le recours à la grève 26 février 2017

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/des-syndiques-csn-du-secteur-prive-de-la-monteregie-appellent-le-ministre-a-faire-preuve-de-gros-bon-sens/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.