Négociation

28 février 2019

Entente à la Société de transport de Montréal (STM)

À la suite d’une recommandation du médiateur, une entente est intervenue entre le Syndicat du transport de Montréal (STM–CSN) et la STM.

La recommandation du médiateur est survenue vers 5 h ce matin après d’intenses négociations durant la semaine.

Le syndicat s’engage à soumettre la recommandation du médiateur à ses membres lors d’une assemblée générale dont le moment sera à déterminer.

Aucun commentaire ne sera émis avant la tenue de cette assemblée générale.

À propos du syndicat et de la CSN
Le Syndicat du transport de Montréal (STM–CSN) représente 2400 salarié-es à la Société de transport de Montréal. Il est affilié à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN) qui regroupe plus de 60 000 syndiqué-es œuvrant dans le domaine des services publics et parapublics. Pour sa part, la Confédération des syndicats nationaux compte plus de 325 000 membres présents dans tous les secteurs d’activité, tant publics que privés.

 

 

← Précédent Pénurie de main-d’œuvre : la CSN met de l’avant un ensemble de solutions 27 février 2019
Suivant → La CSN interpelle la Fédération des caisses 28 février 2019
Partager
Dossiers
    Aucun dossier n'est associé à ce document.
Sujets
Région
  • Montréal métropolitain
Source
Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN)
Pour information
Thierry Larivière
Service des communications de la CSN
Cellulaire : 514 966-4380

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/entente-a-la-stm/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.