Entente de principe adoptée chez Colabor

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

CHP : une 10e entente à atteindre le 18 $/heure

CHP : une 10e entente à atteindre le 18 $/heure

Le 1er février 2023, les membres de la section Les Marronniers du Syndicat des travailleuses et…
Une première entente dans un centre d’hébergement privé au Bas-Saint-Laurent

Une première entente dans un centre d’hébergement privé au Bas-Saint-Laurent

Le 30 janvier 2023, les membres du Syndicat du personnel des centres d’hébergement et des institutions…
Une entente de principe aux Jardins Charlesbourg

Une entente de principe aux Jardins Charlesbourg

Le 24 janvier, les travailleuses et les travailleurs de la résidence Les Jardins Charlesbourg à Québec…
Une révolution dans l’univers des médias

Une révolution dans l’univers des médias

La Coopérative nationale de l’information indépendante (Cn2i), ses médias membres et les syndicats représentant ses travailleuses…
Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

Fin du lock-out au Hilton de Mont-Tremblant

En lock-out depuis le mois d’août, les travailleuses et les travailleurs du Hilton Homewood Suites de…
Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…

Négociations

2021-09_collabor_CSN

Entente de principe adoptée chez Colabor

Les travailleuses et les travailleurs du distributeur alimentaire Colabor, à Lévis, ont adopté en assemblée générale ce matin l’entente de principe intervenue entre leur comité de négociation et la partie patronale dans la nuit de jeudi à vendredi. Le travail reprendra normalement, comme prévu, demain à midi.

« Il s’agit d’un excellent règlement qui est à la hauteur des attentes des syndiqués, » déclare André Boisvert, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Colabor Lévis (CSN), « vraisemblablement les membres le jugent également très satisfaisant puisqu’il a été adopté à 99 % ».

Des augmentations substantielles
La nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans prévoit des augmentations de salaire substantielles allant de 16,5 % à 46 % dans le cas des salariés de l’entrepôt et de 24 % à 44 % pour les camionneurs. Un important rattrapage salarial, jumelé à une réduction des échelles salariales, explique que les augmentations ne soient pas uniformes puisqu’elles dépendent de la place qu’occupait chaque personne dans les échelles (les salariés les plus récents ayant les augmentations les plus importantes). Rappelons que jusqu’à maintenant les salaires versés par Colabor étaient à la traine par rapport à la compétition.

La convention collective prévoit également plusieurs autres gains. Ainsi toutes les primes ont été augmentées, de même que la contribution de l’employeur à l’assurance dentaire et aux RÉER pour les personnes ayant 15 ans et plus d’ancienneté, l’augmentation des remboursements pour l’achat de bottes et de souliers de sécurité, ainsi que plusieurs améliorations en matière de santé et sécurité au travail et de droits syndicaux.

Une lutte historique
« On est dans une lutte historique, c’était la première fois que les travailleuses et les travailleurs de Colabor exerçaient leur droit de grève, » explique Serge Monette, vice-président de la Fédération du commerce (CSN), « sans cet exercice du rapport de force et la combativité exemplaire des membres, ce résultat aurait été impensable. Malgré le contexte de pénurie de main d’œuvre, il a fallu s’organiser pour gagner et forcer la partie patronale à un règlement satisfaisant. »

« Les salariés de Colabor font un travail qui est absolument essentiel, la reconnaissance gagnée aujourd’hui est pleinement méritée, » conclut Barbara Poirier, présidente par intérim du Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN), « je salue le courage et la solidarité manifestés par ces travailleuses et travailleurs. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket