Négociations

26 avril 2019

Entente de principe entérinée par les chargées et chargés de cours de l’Université Laval

La nouvelle convention collective sera effective dès la signature et jusqu’en décembre 2022.

L’entente de principe survenue le 16 avril dernier entre le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL) et la direction de l’Université a été entérinée à 91,3 % par les membres du syndicat réunis cet après-midi en assemblée générale spéciale.

Pour Christine Gauthier, présidente du SCCCUL, c’est « une bonne nouvelle que de parvenir à s’entendre sur un contrat de travail faisant avancer les conditions de travail et d’enseignement des chargées et chargés de cours à l’Université Laval. ».

La nouvelle convention collective sera effective dès la signature et jusqu’en décembre 2022. « Nous sommes satisfaits des résultats obtenus lors de cette négociation, déclare Christine Gauthier, notamment sur le plan du rattrapage salarial que nous avons accepté de répartir de 2018 à 2021 et sur le plan de l’ajustement de la convention aux nouvelles réalités de l’enseignement, dont la formation à distance ». En plus de ces gains, mentionnons la prolongation du lien d’emploi pour les chargées et chargés de cours ayant acquis 30 points d’ancienneté et la plus grande stabilisation des contrats de longue durée, qui réduit l’incertitude au regard de l’emploi.

← Précédent Le STT de la Ville de Mont Tremblant suspend la grève 26 avril 2019
Suivant → Des milliers de personnes marchent pour la planète 27 avril 2019
Partager
Région
  • Québec–Chaudière-Appalaches

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/entente-de-principe-enterinee-par-les-chargees-et-charges-de-cours-de-luniversite-laval/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.