Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Fermeture de l’usine Alstom de Sorel – Déplorable !

Du même SUJET

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…
SQDC : les syndiqué-es exercent une autre journée de grève

SQDC : les syndiqué-es exercent une autre journée de grève

À la suite d’un vote d’une banque de cinq jours de grève adoptée le 5 juin dernier,…
Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Un congrès tout en solidarité pour le Conseil central du Saguenay Lac-Saint-Jean–CSN

Les congressistes présents ont pu échanger sur de nombreux enjeux touchant le monde du travail :…
Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Afin de rétablir la population de caribous forestiers, la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) est consciente…
Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Au moment où tous les employeurs du Québec jouent du coude pour attirer et retenir la…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Fermeture d'Alstom à Sorel

2018-04-12_azur_CSN

Fermeture de l’usine Alstom de Sorel – Déplorable !

La Fédération de l’Industrie manufacturière (FIM–CSN) déplore la décision d’Alstom de mettre la clé sous la porte de son usine de Sorel. Près de 90 travailleurs perdront officiellement leur emploi au cours des prochains mois. « Nos travailleurs sont frustrés et tristes de la décision d’Alstom. Il s’agit d’emplois de qualité pour notre région », a noté le président du Syndicat des travailleurs de Alstom Transport Canada Inc. (CSN), Pierre-Luc Pigeon-Rivard. « L’annonce de la fermeture définitive du site de Sorel a été un choc pour certains. La majorité des travailleurs gardaient espoir qu’on allait s’en sortir, avec toutes les belles promesses des patrons. On leur faisait confiance et on croyait que ça débloquerait éventuellement », note le président du syndicat.

 

REM fabriqué en Inde

Pour la FIM–CSN, un tel gâchis aurait pu être évité si le gouvernement avait pris des décisions favorisant l’industrie locale québécoise. « Le rendez-vous manqué pour Alstom de Sorel, c’est le contrat du REM qui a été donné à l’Inde. À ce moment, le gouvernement aurait dû mettre son pied à terre pour que ces contrats nous soient octroyés », dénonce le président de la FIM–CSN, Louis Bégin.

 

Caisse de dépôt et placement du Québec

La fédération interpelle aussi le gouvernement à propos de l’engagement qui avait été pris au moment où l’on apprenait que la Caisse de dépôt et placement du Québec deviendrait l’actionnaire majoritaire d’Alstom. « Au moment de l’annonce en février 2020, on nous avait garanti que les trois sites d’Alstom, soit La Pocatière, Sorel et le siège social de Saint-Bruno seraient maintenus. Qu’en est-il de cette garantie ? Le gouvernement doit s’expliquer » demande M. Bégin.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket