Réforme Barrette

Il est temps de cesser de brimer les droits du personnel

6 février 2018

Trois ans après l’adoption sous bâillon du projet de loi 10, les effets néfastes de la réforme Barrette sur le personnel du réseau de la santé et des services sociaux continuent de se faire sentir.
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
Pour information
Hubert Forcier
514-209-3311

Trois ans après l’adoption sous bâillon du projet de loi 10 par le gouvernement Couillard, les effets néfastes de la réforme Barrette sur le personnel du réseau de la santé et des services sociaux continuent de se faire sentir. Cette réforme qui désorganise le réseau s’en prend directement aux conditions de travail du personnel. Pour la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), les négociations locales en cours doivent permettre de changer de cap et d’améliorer les conditions de travail pour mieux répondre aux besoins de la population.

Une réforme qui bâillonne

C’est le 6 février 2015 que le gouvernement Couillard adoptait sous le bâillon le projet de loi 10 qui entraînait la création des mégastructures que sont les CISSS et CIUSSS. Trois ans plus tard, la réorganisation est loin d’être complétée et le bilan de cette réforme est sombre. L’actualité de la dernière semaine a mis en lumière l’ampleur de l’épuisement du personnel.

Dans la région métropolitaine par exemple, les impacts sont nombreux. Au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, l’employeur tarde toujours à agir pour réduire la charge de travail des préposé-es aux bénéficiaires malgré les nombreuses interventions du syndicat. L’employeur annonçait d’ailleurs récemment avoir du mal à recruter des préposé-es aux bénéficiaires. L’affichage de postes aux horaires variables, où les gens qui postulent doivent se rendre disponibles entre 6 h et 21 h, est certainement loin d’être une manière d’attirer du personnel dans le réseau. Le personnel manifestera d’ailleurs ce midi pour dénoncer la situation. Même chose au CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, où l’employeur s’en prend directement à la conciliation travail-famille-études du personnel.

« Dès son adoption, la réforme Barrette avait pour objectif de bâillonner le réseau. Elle concentrait comme jamais les pouvoirs entre les mains d’un ministre qui n’écoute personne. Elle voulait faire taire. Heureusement, les voix continuent de s’élever contre cette réforme. Voilà maintenant des semaines que la pression monte sur le gouvernement pour qu’ils répondent aux préoccupations du personnel. Il est temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard », lance Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

Une réforme qui brime les droits du personnel

Le projet de loi 10 force la négociation des conventions collectives locales du personnel des CISSS et CIUSSS. Pour la FSSS-CSN, cette négociation doit permettre d’agir sur des enjeux comme la surcharge de travail, l’épuisement et la pénurie de personnel pour répondre aux signaux d’alarme lancés par de plus en plus de salarié-es dans les dernières semaines. C’est pourquoi les syndicats de la FSSS-CSN veulent que ces négociations permettent d’obtenir plus de stabilité, une plus grande conciliation travail-famille-études et moins de précarité au travail.

« Après des années de compressions et les effets de la réforme Barrette, il est grand temps de mettre des efforts pour améliorer les conditions de travail du personnel. La réforme Barrette a assez brimé les droits du personnel ! Les établissements doivent se mettre à l’écoute des préoccupations du personnel. Il faut offrir plus de stabilité et de meilleures conditions de travail pour améliorer les soins à la population, retenir son personnel et attirer la relève », de conclure Jeff Begley.

À propos de la FSSS-CSN

 La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 110 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

← Précédent Les salarié-es de GE Power reçoivent un appui unanime du conseil municipal 6 février 2018
Suivant → Où en est le nationalisme québécois en 2018? 7 février 2018

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/il-est-temps-de-cesser-de-brimer-les-droits-du-personnel/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.