Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Ils se sont serré les coudes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le Syndicat des employé-es de la Cie Montour–CSN, en grève depuis le 16 juin dernier, a déposé…
Biscuiterie Dominic de Joliette - La nouvelle convention comporte des gains substantiels

Biscuiterie Dominic de Joliette - La nouvelle convention comporte des gains substantiels

Le syndicat affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) a obtenu un contrat de travail…
Olymel est-elle encore une coopérative ?

Olymel est-elle encore une coopérative ?

Les présidences des deux Conseils centraux de Québec-Chaudière-Appalaches–CSN et du Cœur du Québec–CSN joignent leur voix…
Des gains historiques pour les travailleuses et les travailleurs de Viandes du Breton

Des gains historiques pour les travailleuses et les travailleurs de Viandes du Breton

D’une durée de quatre ans, la convention collective établit de nouveaux standards quant à la rémunération,…
Grève au distributeur alimentaire Colabor

Grève au distributeur alimentaire Colabor

Les travailleuses et les travailleurs de l’entrepôt de Lévis du distributeur alimentaire Colabor sont en grève…
Olymel rejette un compromis salarial important proposé par le syndicat

Olymel rejette un compromis salarial important proposé par le syndicat

Les dirigeants d’Olymel ayant rejeté une nouvelle proposition salariale déposée par les représentants syndicaux lors de…

Olymel

Photo : Camille Godbout
Photo : Camille Godbout

Ils se sont serré les coudes

Au terme d’une longue lutte et de huit semaines de grève, les employé-es d’Olymel Princeville ont voté, le 19 décembre dernier, en faveur de la recommandation de la conciliatrice nommée par le ministère du Travail. Parmi les gains obtenus, notons la hausse de la contribution de l’employeur au régime d’assurance collective, l’octroi d’un jour férié supplémentaire et une garantie bihebdomadaire d’heures de travail qui passera à 74 heures. La solidarité des syndiqué-es sur les piquets de grève de même que les actions de mobilisation auront conduit à des augmentations salariales de l’ordre de 8,03 % pour la première année. Celles-ci oscilleront entre 3 et 5 % les années subséquentes, pour un total de 3,05 $ l’heure sur cinq ans.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket