Olymel

Ils se sont serré les coudes

Photo : Camille Godbout
Parmi les gains obtenus, notons la hausse de la contribution de l’employeur au régime d’assurance collective, l’octroi d’un jour férié supplémentaire et une garantie bihebdomadaire d’heures de travail qui passera à 74 heures.
Partager

Au terme d’une longue lutte et de huit semaines de grève, les employé-es d’Olymel Princeville ont voté, le 19 décembre dernier, en faveur de la recommandation de la conciliatrice nommée par le ministère du Travail. Parmi les gains obtenus, notons la hausse de la contribution de l’employeur au régime d’assurance collective, l’octroi d’un jour férié supplémentaire et une garantie bihebdomadaire d’heures de travail qui passera à 74 heures. La solidarité des syndiqué-es sur les piquets de grève de même que les actions de mobilisation auront conduit à des augmentations salariales de l’ordre de 8,03 % pour la première année. Celles-ci oscilleront entre 3 et 5 % les années subséquentes, pour un total de 3,05 $ l’heure sur cinq ans.

← Précédent Cap sur le changement 13 février 2020
Suivant → Combattre les incendies, tous ensemble 13 février 2020