ITHQ : une entente qui reconnait enfin le vrai statut des profs

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Entente de principe acceptée par le syndicat

Entente de principe acceptée par le syndicat

Réunis en assemblée générale le matin du 29 juin, les membres de l’Association des chauffeurs d’autobus scolaires…
Offre finale acceptée à majorité par les membres du syndicat

Offre finale acceptée à majorité par les membres du syndicat

Réunis en assemblée générale dans la soirée du 20 juin, les membres du Syndicat des travailleuses…
Une entente de principe adoptée à 76 % par les profs de l’UQO

Une entente de principe adoptée à 76 % par les profs de l’UQO

Aujourd’hui, le 15 mars 2023, en assemblée générale, le Syndicat des professeures et professeurs de l’Université…
Centres d’hébergement privés : une 11e entente à atteindre le 18 $ l’heure

Centres d’hébergement privés : une 11e entente à atteindre le 18 $ l’heure

Le 27 février 2023, les membres de la section Domaine Parc des Braves du Syndicat des travailleuses…
Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud accepte l’entente à 72 %

Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud accepte l’entente à 72 %

Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud (CSN) a accepté à 72 % l’entente de…
Des hausses de salaire de 24 % pour les travailleuses et les travailleurs de la Fonderie Bibby-Ste-Croix

Des hausses de salaire de 24 % pour les travailleuses et les travailleurs de la Fonderie Bibby-Ste-Croix

Réunis en assemblée générale vendredi, les travailleuses et les travailleurs de la Fonderie Bibby-Ste-Croix se sont…

Négociation

ITHQ : une entente qui reconnait enfin le vrai statut des profs

Réunis en assemblée générale mardi soir, c’est à 84 % que les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec-CSN (SEEITHQ-CSN) ont accepté l’entente de principe conclue avec l’employeur la semaine dernière.

« Nous sommes particulièrement fiers des gains importants réalisés par nos membres dans le cadre de cette convention collective d’une durée de cinq ans. La reconnaissance de notre statut de profs était au cœur de notre bataille. C’est pour ça qu’on a joint la CSN en 2019. Grâce à notre mobilisation massive, les avancées sont substantielles », se réjouit Éric Guay, président du SEEITHQ-CSN.

Les membres obtiennent ainsi un allégement de leur charge de travail, une régularisation des emplois, dont un mécanisme automatique d’accès à la sécurité d’emploi, et des augmentations salariales qui permettent d’atteindre la parité avec la rémunération versée en enseignement, dans le secteur public.

Une première grève historique
Les profs de l’ITHQ ont dû exercer trois jours de grève à la mi-janvier, une première historique, pour mettre de la pression à la table de négociation. « Les grévistes ont reçu la visite et le soutien solidaire de plusieurs syndicats du mouvement CSN. On a constaté à quel point cet appui a permis d’ajouter à la détermination des troupes », se félicite Caroline Senneville, présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Caroline Quesnel, présidente de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) souligne les efforts considérables déployés par la fédération pour que ces syndiqué-es obtiennent reconnaissance. « L’ITHQ est devenu un organisme du gouvernement hors de la fonction publique en 2018. Le syndicat et notre fédération ont donc travaillé ensemble pour que la prochaine convention collective s’inspire de celle des enseignantes et des enseignants et non de celle des fonctionnaires de l’État. C’est mission accomplie ! »

« Cette entente est non seulement favorable aux profs, elle profitera aussi à l’institut. L’établissement phare de Montréal doit demeurer compétitif internationalement pour accueillir et retenir du personnel qualifié », rappelle Dominique Daigneault, présidente du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN.

La nouvelle convention collective sera en vigueur jusqu’en mars 2025.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket