La CSN appelle à la prudence, mais craint les mises à pied

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

COP15 : il faudra tenir compte des personnes qui vivent des ressources naturelles

COP15 : il faudra tenir compte des personnes qui vivent des ressources naturelles

La CSN accueille favorablement l’accord historique intervenu à la COP15 de Montréal cette semaine pour la…
Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

C’est aujourd’hui que la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN) présentera son mémoire…
Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Afin de rétablir la population de caribous forestiers, la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) est consciente…
Alliance historique entre la CSN et Nature Québec pour protéger les forêts

Alliance historique entre la CSN et Nature Québec pour protéger les forêts

Nature Québec et la Confédération des syndicats nationaux lancent aujourd’hui une alliance pour revendiquer des améliorations…
Un budget globalement favorable aux travailleurs

Un budget globalement favorable aux travailleurs

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) se réjouit de constater que la vigueur de la reprise…

Blocus ferroviaires

traintrack

La CSN appelle à la prudence, mais craint les mises à pied

La CSN interpelle le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, les premiers ministres des provinces ainsi que les représentantes et les représentants des nations autochtones pour qu’ils trouvent une solution pacifique, rapide et durable à la multiplication des blocus à travers le pays, et ce, dans le respect des droits des nations autochtones, de l’environnement et du cadre juridique canadien.

Au cours des derniers jours, de nombreux syndicats affiliés à la CSN ont été informés par leur employeur de possibles mises à pied si la crise devait se poursuivre – certaines étant en vigueur depuis ce matin. Les secteurs des scieries et des papetières, des mines et des fonderies ainsi que de l’industrie manufacturière sont particulièrement touchés dans plusieurs régions du Québec.

La centrale syndicale est d’avis que la crise actuelle met en lumière les nombreuses contradictions du gouvernement fédéral en matière de dialogue avec les nations autochtones et de politique environnementale. L’ensemble des acteurs impliqués doit néanmoins faire preuve d’un leadership éclairé afin de régler la situation.

Fondée en 1921, la CSN regroupe 300 000 travailleuses et travailleurs des secteurs public et privé, et ce, dans l’ensemble des régions du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket