La CSN et la FEESP demandent au gouvernement de ne pas céder au coup de force de l’UMQ

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
La dernière offre patronale rejetée massivement

La dernière offre patronale rejetée massivement

Réunis en assemblée générale ce dimanche, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce Canada (RRC) ont…
Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Un congrès fort engagé au Conseil central du Cœur du Québec–CSN

Le 10e Congrès du Conseil central du Cœur du Québec s’est conclu, ce midi, à l’hôtel Victorin…
Entente entre le STT du Provigo Port-Cartier (CSN) et l’employeur

Entente entre le STT du Provigo Port-Cartier (CSN) et l’employeur

Réunis en assemblée générale le 5 avril 2022, les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses…
Nouvelle convention collective pour les salarié-es de Béton Généreux

Nouvelle convention collective pour les salarié-es de Béton Généreux

Le 7 avril dernier, l’assemblée générale du Syndicat des travailleuses et travailleur de Béton Lanaudière–CSN, division…
Une entente de cinq ans à l’usine de La Pocatière

Une entente de cinq ans à l’usine de La Pocatière

Le Syndicat des employés de Bombardier à La Pocatière (CSN) vient d’adopter un nouveau contrat de…

Régime de retraite dans les municipalités

La CSN et la FEESP demandent au gouvernement de ne pas céder au coup de force de l’UMQ

Réagissant aux propos tenus hier par l’Union des municipalités du Québec (UMQ), qui réclame des outils pour en arriver à un règlement en cas d’impasse après un an de négociation, la CSN et la FEESP demandent au gouvernement d’agir et d’aller de l’avant avec des propositions qui maintiennent intact le processus légitime de la négociation.

« Jamais nous n’avaliserons un mécanisme qui consacre l’échec des négociations avant même qu’elles ne soient commencées en donnant des droits aux employeurs d’agir unilatéralement. Il ne peut y avoir de tergiversations sur une telle question et nous n’accepterons pas un tel coup de force », de soutenir Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN. « Donner des droits à une partie sur une autre bafouerait quant à nous le droit d’association qui comprend le droit à libre négociation de nos conditions de travail. Le gouvernement ne peut ignorer la reconnaissance d’un tel droit constitutionnel », d’ajouter Denis Marcoux, président de la FEESP-CSN.

« Nous n’avons jamais nié que certains régimes de retraite connaissent des problèmes importants. La CSN a sonné l’alarme avec des résolutions de congrès, et ce, depuis 2008 afin de mettre sur pied un comité de travail composé des gestionnaires de caisse de retraite. Ce dernier devra trouver des pistes de solutions à nos problèmes communs, car il en va aussi des conditions de vie de nos membres. Nous avons réussi dans une majorité de cas à convenir d’entente négociée avec plusieurs municipalités, et ce, sans conflit. Nous sommes déterminés à travailler pour la survie des régimes de retraite à prestations déterminées et la mise en place de régimes de retraite décents pour tous. Nous voulons le faire avec nos vis-à-vis. Nous voulons des engagements clairs au chapitre d’un calendrier de travail. Nous tenons toujours à apporter notre contribution aux travaux afin de pouvoir y représenter les intérêts de nos membres et trouver des solutions acceptables pour tous », de conclure Francine Lévesque.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec. La FEESP-CSN représente près de 55 000 membres.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

ACTUALITÉS