La CSN intervient auprès de la FIFA

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

Qatar 2022

La CSN intervient auprès de la FIFA

Le président Jacques Létourneau a écrit au vice-président du comité exécutif de la FIFA, M. Jeffrey Webb, qui est aussi président de la CONCACAF, afin de lui faire part des grandes préoccupations de la CSN quant au profond irrespect des droits humains et des droits du travail subi par ceux qui œuvrent à la construction des installations de la Coupe du monde qui se tiendra au Qatar en 2022. Les 4 et 5 décembre, les 27 membres du comité exécutif de la Fédération internationale de football association (FIFA) doivent se réunir au Brésil. La CSN joint sa voix à toutes les autres qui dénoncent le sort des milliers d’hommes qui s’échinent dans les pires conditions pour la tenue de cet événement d’envergure en 2022. Lors de la dernière réunion du comité exécutif de la FIFA, son président, Sepp Blatter, a promis de rendre une visite de courtoisie à l’émir du Qatar afin d’aborder les thèmes des droits des travailleurs et des conditions de travail dans le pays. En octobre, le journal britannique The Guardiana levé le voile sur les conditions d’esclavage moderne vécues par les ouvriers.

Une controverse a été suscitée par la FIFA lorsqu’elle a octroyé au Qatar le droit d’organiser la Coupe du monde en 2022. Devant le nombre effarant d’accidents du travail, dont un nombre élevé a causé la mort de travailleurs, plusieurs membres du comité exécutif de l’organisation ont alors exprimé leurs préoccupations. Si rien ne change, on estime que 4000 travailleurs perdront la vie avant la tenue de cet événement.

Il est donc essentiel que des messages continuent de parvenir aux membres du comité exécutif de l’organisation mondiale qui régit ce sport afin qu’elle intervienne auprès du Qatar pour que les conditions de travail changent du tout au tout.

C’est dans ce cadre que le président de la CSN a écrit au vice-président de la FIFA. Dans cette lettre, il est notamment fait mention que le comité exécutif de l’organisation intervienne pour :

  • soutenir l’adoption de dispositions concrètes envers le respect des droits fondamentaux de tous les travailleurs engagés dans l’industrie mondiale du football et qui la soutiennent ;
  • maintenir les droits de travailleurs au Qatar à l’ordre du jour du comité exécutif ;
  • enquêter sur les morts de travailleurs au Qatar ;
  • exiger des inspections conjointes avec les syndicats sur les chantiers et les campements de travailleurs au Qatar.

Ecrivez-vous aussi ! Les membres de la CSN sont aussi sollicités pour écrire au vice-président de la FIFA en envoyant cette lettre:

Nous devons amener la FIFA à enquêter sur les morts de travailleurs au Qatar et à exiger des inspections conjointes avec les syndicats dans les chantiers et les campements de travailleurs au Qatar.

La FIFA a le pouvoir d’influence qu’il faut pour y parvenir.

Lettre de Jacques Létourneau Sujet : Pas de Mondial sans droits des travailleurs au Qatar Jeffrey Webb, président de la CONCACAF et vice-président du comité exécutif de la FIFA Le football est le sport le plus populaire du monde. De par le monde, des millions de supporters suivent leurs équipes avec passion et attendent de votre part que vous veilliez au respect des normes éthiques et sportives les plus rigoureuses, afin que le fairplay reste au cœur du football et continue à en faire la grandeur.

Malheureusement, le choix du Qatar en tant que pays hôte du Mondial 2022 a fortement nui aux principes du fairplay et aux conditions de travail, comme en atteste la réalité des personnes employées dans la construction de l’infrastructure de la Coupe du Monde:

  • Au moins 4000 travailleurs perdront la vie d’ici au coup d’envoi du Mondial à moins que le Qatar ne rectifie sa conduite.
  • Les travailleurs migrants au Qatar ne peuvent changer d’emploi sans la permission de leur employeur. Le fait de quitter son employeur -même pour échapper aux abus – est passible de prison ou de déportation.
  • Sans une représentation syndicale, les travailleurs n’ont pas voix au chapitre.
  • Au Qatar, un ouvrier de la construction travaille en moyenne 15 heures par jour, six jours semaine, pour seulement 8 dollars par jour.

Ces statistiques atterrantes ne sont que quelques exemples de l’esclavagisme moderne dont sont victimes les travailleuses et travailleurs migrants au Qatar. Au lieu de célébrer « le beau sport », par ses actions, mais aussi par son apathie en matière de droits des travailleurs, le Qatar noircit la réputation du football.

La FIFA et le Qatar se sont, tous deux, engagés à des réformes mais leur bilan dévoile une litanie de promesses trahies.

Nous vous invitons donc instamment et respectueusement à user de votre influence, en votre qualité de membre du Comité exécutif de la FIFA, pour

  • soutenir l’adoption de dispositions concrètes envers le respect des droits fondamentaux de tous les travailleurs engagés dans l’industrie mondiale du football et qui la soutiennent ;
  • maintenir les droits de travailleurs au Qatar à l’ordre du jour du Comité exécutif ;
  • enquêter sur la mort de travailleurs au Qatar ;
  • exiger des inspections conjointes avec les syndicats sur les chantiers et les campements de travailleurs au Qatar.

La seule façon de sauver des vies et de restaurer l’intégrité du sport et la confiance des supporters est de s’assurer que le Mondial 2022 se déroule dans un pays où les droits des travailleurs sont respectés. Veuillez agréer…

Jacques Létourneau Président de la CSN

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket