Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La CSN se joint aux efforts pour sauver la traverse L’Héritage

Du même SUJET

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Au moment où tous les employeurs du Québec jouent du coude pour attirer et retenir la…
La Coalition Union 138 reçoit des appuis

La Coalition Union 138 reçoit des appuis

À l’aube du déploiement de son plan d’action, la Coalition Union 138 obtient des appuis de…
La CSN demande l’intervention de Bruno Marchand

La CSN demande l’intervention de Bruno Marchand

À la suite des récentes tensions entre la direction et les membres du Syndicat des salariés(ées)…
Le syndicat du RTC rectifie les faits

Le syndicat du RTC rectifie les faits

À la suite d’un article publié le 5 mars 2022 dans le Journal de Québec, le Syndicat des…
Tramway dans la Vieille Capitale - Québec doit privilégier l'empreinte écologique et l'expertise locale

Tramway dans la Vieille Capitale - Québec doit privilégier l'empreinte écologique et l'expertise locale

Avant d’octroyer le contrat de fabrication du futur tramway de Québec, la Confédération des syndicats nationaux…
Transport aérien régional - Québec doit soutenir le projet de coopérative

Transport aérien régional - Québec doit soutenir le projet de coopérative

Au cours d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à l’Assemblée nationale, la Confédération des syndicats nationaux…

Transports

Photo : traversiercnb.ca
Photo : traversiercnb.ca

La CSN se joint aux efforts pour sauver la traverse L’Héritage

Les conseils centraux de la CSN du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord se joignent aux efforts pour sauver L’Héritage et entendent défendre le maintien et le développement de transport entre les deux rives qui répondent aux besoins des deux régions.

Dany Héon, président par intérim du Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CCBSL), et Guillaume Tremblay, président du Conseil central de la Côte-Nord, déclarent d’une même voix : « Le maintien de la traverse Trois-Pistoles/Escoumins est essentiel à la vitalité économique des deux rives du fleuve et à la pérennité de dizaines d’emplois ».

En 2019, 39 000 personnes ont traversé à bord de L’Héritage. Cette clientèle touristique permet de faire rouler les économies locales et a permis à plusieurs dizaines de travailleuses et travailleurs de gagner un salaire pour dépenser aussi en région. Être privé d’un lien entre les deux rives entraîne des conséquences énormes que le ministre Bonnardel n’ignore certainement pas après les déboires du F. A. Gauthier. Il est hors de question que les citoyens de Trois-Pistoles et des Escoumins fassent en plus les frais des cafouillages dans le dossier des autres traverses. Le ministre doit nous dire comment il entend maintenir toutes les traverses qui permettent la circulation entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord.

« Les régions de l’est du Québec ont déjà assez payé les frais de la diminution d’offres de transport par autobus ou par train ou encore à cause de traverses défaillantes. La réparation d’un bateau qui permettrait une desserte pour encore des dizaines d’années à venir n’est pas un luxe! Doit-on rappeler aux gouvernements de Québec et d’Ottawa que nous avons au Québec, l’expertise et les ressources nécessaires en termes de réparation et de construction de bateaux. Ce qui constitue un autre moyen de faire vivre les économies locales et régionales », de conclure les deux présidents.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket