Gouvernement du Québec

Wikimedia commons
18 octobre 2018

La FSSS–CSN salue la nomination des nouveaux ministres de la Santé et des Services sociaux et de la Famille

En campagne électorale, la CAQ indiquait vouloir mettre fin à l’opacité du précédent gouvernement et tendre la main aux groupes de la société civile. La FSSS-CSN espère que le gouvernement Legault tiendra parole et qu’il nous rencontrera dans les meilleurs délais.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) salue la nomination de Danielle McCann et Mathieu Lacombe à titre de ministres du gouvernement Legault. La FSSSCSN profite de l’occasion pour rappeler l’importance d’améliorer le réseau public de santé et de services sociaux et le réseau des services de garde éducatifs et d’appuyer davantage le personnel.

Du pain sur la planche pour les nouveaux ministres
Avec ces nominations, la FSSSCSN annonce ses priorités pour le début du mandat du gouvernement Legault. En santé et services sociaux, la ministre doit agir en priorité :

  • Sur la crise d’épuisement et la pénurie de personnel qui affaiblit l’offre de services à la population ;
  • Pour mettre derrière nous l’austérité libérale en réinvestissant dans le réseau ;
  • Pour s’assurer que l’ensemble des CISSS et CIUSSS parviennent à régler les négociations locales en misant sur la stabilité et des mesures de conciliation travail-famille.

« Tout le monde sait à quel point le réseau de la santé et des services sociaux a fait les frais de la réforme Barrette et des années libérales. On ne peut plus se permettre de répéter les mêmes erreurs en pensant obtenir d’autres résultats. Il faut miser sur notre réseau public et appliquer les solutions que nous proposons depuis des années. Il est grand temps d’améliorer les conditions de travail du personnel épuisé. J’espère que la ministre McCann aura ces priorités dans ses cartons », lance Jeff Begley, président de la FSSSCSN.

Pour ce qui est des services de garde éducatifs et à contribution réduite, le ministre doit :

  • Rétablir la tarification unique et annuler la modulation des tarifs dans les CPE et services de garde en milieu familial ;
  • Continuer à développer le secteur des services de garde à contribution réduite ;
  • Annuler la décision absurde et inéquitable d’imposer des frais pour le guichet unique dans les milieux familiaux régis et subventionnés.

« J’ai bien hâte de connaitre les intentions du ministre Lacombe pour les services de garde éducatifs et à contribution réduite. Il nous fera plaisir de rappeler au ministre que toutes les études démontrent que la qualité est au rendez-vous dans le réseau des services de garde éducatifs régis et que c’est là que nous devons mettre nos énergies », poursuit Lucie Longchamps, vice-présidente de la FSSSCSN.

En campagne électorale, la CAQ indiquait vouloir mettre fin à l’opacité du précédent gouvernement et tendre la main aux groupes de la société civile. La FSSSCSN espère que le gouvernement Legault tiendra parole et qu’il nous rencontrera dans les meilleurs délais.

← Précédent De nombreux défis attendent le prochain gouvernement 18 octobre 2018
Suivant → Réaction de la FNEEQ à la nomination de Jean-François Roberge 18 octobre 2018
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-fsss-csn-salue-la-nomination-des-nouveaux-ministres-de-la-sante-et-des-services-sociaux-et-de-la-famille/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.