Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La haute direction et le conseil d’administration doivent démissionner

Du même SUJET

QS et le PQ appuient les travailleuses et les travailleurs des CPE dans leur lutte

QS et le PQ appuient les travailleuses et les travailleurs des CPE dans leur lutte

Alors que les 11 000 salarié-es de CPE affiliés à la CSN débrayent pour une troisième journée…
La CSN espère un changement de cap du gouvernement

La CSN espère un changement de cap du gouvernement

Invités à rencontrer la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, pour discuter des négociations avec…
Budget du Québec : se donner tous les moyens

Budget du Québec : se donner tous les moyens

Alors que la deuxième vague continue de s’abattre sur notre société, il va sans dire que…
Le CRTC ne doit pas assouplir les conditions imposées à Radio-Canada

Le CRTC ne doit pas assouplir les conditions imposées à Radio-Canada

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC) et la Fédération nationale des communications…
Le STTRC dénonce à nouveau une coupe à blanc faite à Radio-Canada

Le STTRC dénonce à nouveau une coupe à blanc faite à Radio-Canada

Le syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC) dénonce la suppression de 13 postes…
Faire plus pour sortir de la crise en santé

Faire plus pour sortir de la crise en santé

La mise à jour économique du gouvernement Legault ne va pas chercher les marges nécessaires pour…

Déclaration commune des quatre syndicats du réseau français de CBC/Radio-Canada

La haute direction et le conseil d’administration doivent démissionner

Les quatre syndicats du réseau français de CBC/Radio-Canada réclament la démission de sa haute direction et de tout le conseil d’administration du diffuseur public. Cette déclaration commune est endossée par le Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN), le Syndicat des techniciens et artisans du réseau français (STARF-SCFP Local 5757), le SCFP Local 675 et l’Association des réalisateurs (AR).

Depuis 2009, avec l’appui de son conseil d’administration, la haute direction de CBC/Radio-Canada a mis en œuvre des compressions budgétaires totalisant plus d’un demi-milliard de dollars, ce qui se traduit par la suppression de plus de 4000 postes. Les dernières coupures annoncées la semaine dernière touchent une dizaine de postes à Moncton et d’autres aux archives qui rassemblent la mémoire de la Société. Elles ont également pour effet de démembrer le plus grand costumier en Amérique du nord, un des services de très grande qualité reconnu dans le domaine télévisuel et cinématographique.

Ces décisions menacent la culture des francophones au Nouveau-Brunswick et minent la qualité des sources historiques qui nourrissent la production de l’information à CBC/Radio-Canada. Elles mettent en péril toute la production réalisée à l’interne, en plus de priver tous les producteurs externes du contenu et des accessoires nécessaires à leur travail. Pourtant, les mandats qui sont confiés autant à la haute direction qu’au CA de CBC/Radio-Canada consistent à veiller au bon fonctionnement, au développement et à la préservation d’un service public essentiel appartenant à la collectivité.

L’entreprise de destruction massive qui démolit lentement mais sûrement le seul diffuseur public présent dans tout le pays se réalise sans mandat et surtout, sans débat public. Nous savons que la population canadienne est attachée à cet outil indispensable en démocratie qui contribue à la richesse culturelle de centaines de communautés, qui nous renseigne, nous éclaire et nous divertit. En ce sens, nous invitons toute la population à manifester son appui à la revendication formulée par les quatre organisations syndicales.

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN) regroupe 1600 membres, le Syndicat des techniciens et artisans du réseau français (STARF-SCFP Local 5757) réunit 1100 membres, le SCFP Local 675 rassemble 600 membres et l’Association des réalisateurs (AR) compte 260 membres. Les quatre syndicats sont présents au Québec et à Moncton.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

ACTUALITÉS