Le gouvernement Couillard frappe encore

16 octobre 2014

L’austérité, fossoyeuse de l’aide aux emplois

« Les récentes annonces de réduire, voire d’éliminer les programmes d’intégration au marché du travail des personnes parmi les plus démunies sont une aberration et démontrent les véritables intentions du gouvernement Couillard sur le démantèlement du modèle social québécois, a dénoncé le président de la CSN, Jacques Létourneau. On comprend mieux pourquoi les libéraux ratent la cible qu’ils se sont fixés en regard de la création d’emplois, car leur austérité est une fossoyeuse de l’aide aux emplois. »

« Les récentes annonces de réduire, voire d’éliminer les programmes d’intégration au marché du travail des personnes parmi les plus démunies sont une aberration et démontrent les véritables intentions du gouvernement Couillard sur le démantèlement du modèle social québécois, a dénoncé le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau. On comprend très bien pourquoi les libéraux ratent la cible qu’ils se sont fixés en regard de la création d’emplois, car leur austérité est une fossoyeuse de l’aide aux emplois. »

Les récentes données sont catastrophiques à cet égard et témoignent de l’échec des mesures d’austérité. Plutôt que d’atteindre l’objectif de créer 35 000 emplois cette année, le gouvernement Couillard constate que le Québec en perdra plus de 21 000 en 2014.

Plutôt que de mettre sur le cap sur la création et le soutien aux emplois, il décide d’éliminer des programmes et des organismes qui ont justement cette responsabilité. L’abolition des centres locaux de développement, tel qu’annoncé par Radio-Canada, et la réduction des programmes d’intégration au marché du travail qui sont offerts aux personnes aux prises avec une déficience, un problème de santé mentale ou un handicap est un non-sens, estime la CSN. La révision des programmes d’Emploi Québec touche aussi les jeunes qui tentent de se sortir de l’aide sociale.

« Le Québec s’est doté de mécanismes pour appuyer le développement des régions et le soutien à des gens qui en ont vraiment besoin, a poursuivi Jacques Létourneau. Pour des économies de bout de chandelle dans des programmes qui sont pourtant essentiels, le gouvernement s’apprête à créer des problèmes sociaux très graves. Avec ses mesures, il creuse davantage le déficit social. »

La CSN rappelle que ces mesures contredisent totalement les déclarations du premier ministre Couillard lors de son discours d’assermentation, en avril, où il insistait sur la nécessité de tendre la main à celles et à ceux qui ont besoin d’aide. Il disait alors au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale François Blais: «  Vous serez dans cette zone où l’encouragement rejoint la compassion, et vous saurez agir avec discernement. Notre formation politique peut être fière des résultats des deux plans de lutte contre la pauvreté, incluant les mesures favorisant et incitant l’accès à l’emploi. Il faut continuer sur cette voie, porter une attention particulière aux jeunes, aux personnes seules et aux immigrants. »

Au cours des prochaines semaines, la population aura l’occasion de manifester contre les politiques d’austérité qui détruisent les services publics et les programmes sociaux. « La CSN invite le plus grand nombre de personnes à démontrer leur attachement au Québec qui s’est construit au cours des cinquante dernières années, a mentionné Jacques Létourneau. L’austérité est un échec et n’est certainement pas une solution. Nous souhaitons un large débat transparent en ce sens. »

← Précédent Grand rassemblement et manifestation de la Coalition syndicale à Montréal 16 octobre 2014
Suivant → Vote de grève unanime dans le transport scolaire à la CSDM 16 octobre 2014

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/lausterite-fossoyeuse-de-laide-aux-emplois/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.