Trou noir de l'assurance-emploi

L'occupation du bureau du ministre Duclos se poursuit

14 janvier 2018

D'ici la mi-mars, ce seront des milliers de travailleuses et de travailleurs qui seront victimes de ce trou noir.
Partager
Sujets
Région
  • Côte-Nord
Source
Conseil central Côte-Nord (CCCN–CSN)
Pour information
Guillaume Tremblay
président du Conseil central Côte-Nord (CSN)
418 295-6722

L’occupation du bureau du ministre fédéral Jean-Yves Duclos, qui a débuté vendredi matin, se poursuit toujours. Les personnes qui occupent les bureaux souhaitent rencontrer le ministre cet après-midi.

Rappelons qu’un groupe de travailleuses et de travailleurs de Charlevoix et de la Côte-Nord occupent depuis vendredi les bureaux du ministre Duclos pour protester contre le trou noir de l’assurance-emploi qui fait en sorte qu’un nombre grandissant de personnes occupant des emplois saisonniers, qui avaient droit à l’assurance-emploi tout l’hiver, n’y ont plus droit qu’une partie de la saison morte. D’ici la mi-mars, ce seront des milliers de travailleuses et de travailleurs qui seront victimes de ce trou noir.

Le groupe, appuyé par le Conseil central de la Côte-Nord (CSN), le Mouvement Action-Chômage de Charlevoix et Action-Chômage Côte-Nord, revendique une solution juste au problème.

← Précédent Appui de la FIM–CSN aux 1030 lock-outés de ABI 12 janvier 2018
Suivant → Des effets positifs si le Québec s’y prépare 15 janvier 2018

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/le-bureau-du-ministre-duclos-se-poursuit/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.