Le gouvernement de Philippe Couillard doit réinjecter l’argent au plus tôt

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des baisses d’impôt qui hypothéqueront l’avenir du Québec, déplore la CSN

Des baisses d’impôt qui hypothéqueront l’avenir du Québec, déplore la CSN

Personnel surchargé et épuisé des réseaux de la santé et de l’éducation, logement social, transport collectif,…
Baisses d'impôt: le gouvernement du Québec fait fausse route

Baisses d'impôt: le gouvernement du Québec fait fausse route

Les présidentes et présidents des quatre centrales syndicales, Magali Picard (FTQ), Caroline Senneville(CSN), Éric Gingras (CSQ)…
Les montants annoncés par Ottawa sont insuffisants

Les montants annoncés par Ottawa sont insuffisants

Pour la Confédération des syndicats nationaux, la proposition du gouvernement Trudeau présentée plus tôt aujourd’hui n’est…
Les salarié-es de BAnQ en grève bientôt

Les salarié-es de BAnQ en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs unis de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (STTuBAnQ–CSN) a…
L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Les services de l’aide juridique dispensés au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Iles-de-la-Madeleine pourraient à nouveau…
Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Réunis en assemblée générale ce lundi soir, 16 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…

Surplus libéral de 2,5 milliards

Canadian dollar coins

Le gouvernement de Philippe Couillard doit réinjecter l’argent au plus tôt

Les libéraux de Philippe Couillard doivent réinjecter massivement dans les services publics les surplus faramineux de 2,5 milliards dégagés au cours de l’année financière qui s’est terminée en mars, estime la CSN.

« On a appris tout juste avant le congé de la Saint-Jean-Baptiste l’ampleur du surplus que les libéraux ont dégagé en défaisant morceau par morceau les services publics du Québec. C’est dix fois plus que les 250 millions qui étaient prévus », dénonce la vice-présidente de la CSN, Caroline Senneville.

« Les libéraux auraient dû choisir d’améliorer les services publics et leur accès, ce qui se serait avéré bien plus rentable pour la société. Avec leur opération sabotage, ils ont accentué, voire causé bien des problèmes », déplore-t-elle.

Et les exemples sont nombreux, estime la vice-présidente de la CSN. « Le personnel du réseau de la santé en arrache plus que jamais et peine à suffire à la tâche. Les commissions scolaires crient famine. Les écoles délabrées craquent de partout. Les offres de cours dans les universités sont de plus en plus faméliques. Les personnes âgées dans les CHSLD mangent mal. Qu’est-ce qu’il va falloir pour que ce gouvernement cesse de réfléchir en comptable et qu’il agisse enfin pour notre bien collectif ? », questionne-t-elle.

« On sent déjà la campagne électorale se pointer derrière les annonces faites en grande pompe. Dans cette optique, Philippe Couillard et Carlos Leitão doivent réparer les dégâts qu’ils ont causés, a poursuivi Caroline Senneville. Les libéraux n’ont aucune raison de se vanter d’avoir engrangé de tels surplus, car ils en font subir à tous les répercussions dramatiques depuis leur arrivée au pouvoir. Ils doivent dès maintenant remettre l’argent qu’ils se sont accaparés et l’injecter là où ça presse. En faire une question électorale ajouterait l’insulte à l’injure », a conclu Caroline Senneville.

 

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket