Le gouvernement ne prend pas les moyens de régler la crise en santé et services sociaux

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) annoncent qu’elles se…
Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ressort perplexe de la lecture du…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
Pour un réseau Vraiment public

Pour un réseau Vraiment public

  Déprivatiser, décentraliser, démocratiser le système de santé et de services sociaux pour remettre le réseau…
Où sont les mesures structurantes ?

Où sont les mesures structurantes ?

Alors que le ministre de l’Économie Éric Girard livrait aujourd’hui à Québec sa mise à jour…

Budget du Québec 2020

2020-03-10_budget_CSN

Le gouvernement ne prend pas les moyens de régler la crise en santé et services sociaux

Le budget 2020 n’annonce pas de mesures ambitieuses pour mettre fin à la crise de surcharge du personnel du réseau de la santé et des services sociaux et répondre aux besoins de la population. En refusant d’adopter un plan de sortie de l’austérité libérale, le gouvernement maintient le poids du manque à gagner qui fait souffrir les travailleuses et travailleurs.

Un manque à gagner de 10 milliards : le poids de l’austérité libérale s’accentue
Les annonces du budget 2020 n’apportent pas de réponses satisfaisantes aux besoins de la population et à l’épuisement du personnel. Pour les établissements publics, une fois que les coûts de système sont couverts dans ce budget, on n’ajoute que 224 millions dollars sur un budget de 23 milliards. Depuis la réforme Barrette, les gouvernements ont récupéré plus de 10 milliards de dollars dans les établissements publics. Ce manque à gagner cumulatif des établissements publics depuis 2013-2014 pèse sur le dos du personnel. Le plan de sortie de l’austérité libérale aurait nécessité une hausse des budgets de 13,5 % des établissements publics cette année et de 11 % pour les 3 prochaines années. La situation est particulièrement inquiétante pour le personnel du secteur administratif, encore touché par des coupes budgétaires.

« Après avoir étranglé le réseau, on investit une petite portion des économies des dernières années. Ce n’est pas ces petites sommes qui vont améliorer la situation. Ce que le gouvernement Legault annonce aujourd’hui, c’est qu’il n’a pas l’intention d’effacer l’austérité libérale. Si on manque de monde et que tant de travailleuses et travailleurs tombent au combat, c’est en bonne partie parce que les budgets ne sont pas au rendez-vous », explique Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSSCSN).

Des réponses insatisfaisantes aux demandes de la FSSSCSN
La FSSSCSN avait présenté 4 demandes en santé et services sociaux. Les annonces du budget 2020 n’apportent pas de réponses complètes aux demandes. Malgré des annonces d’investissements dans les soins à domicile et pour créer de nouvelles places en CHSLD, peu est fait pour épauler le personnel. Dans le secteur préhospitalier, nous espérons que les investissements annoncés permettront de se concentrer principalement à appuyer les paramédics et les répartiteurs médicaux d’urgence. Malheureusement pour le personnel du réseau, le gouvernement ne fait que budgéter ses offres salariales nettement insuffisantes.

« À en juger par le ton de ce gouvernement, nous aurions pensé que les mesures pour répondre aux besoins extraordinaires dans le réseau de la santé et des services sociaux auraient été importantes ! Malheureusement, il n’en est rien. Les besoins des bénéficiaires et du personnel surchargé vont rester largement sans réponse avec ce budget », de conclure Jeff Begley.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket