Le projet de loi 3 sert-il à absorber le choc et à renflouer les villes?

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Des travailleuses et travailleurs membres de syndicats CSN des secteurs public et privé se sont donné…
Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Au Conseil des ministres présenté aujourd’hui, composé de nouveaux visages comme de vétérans et qui aurait…
Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Lettre ouverte de Caroline Senneville, présidente de la CSN Chaque campagne électorale apporte son lot de…

Compressions dans les municipalités

Le projet de loi 3 sert-il à absorber le choc et à renflouer les villes?

Le pacte fiscal que la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et l’Union des municipalités du Québec (UMQ) s’apprêtent à signer avec le gouvernement Couillard est pour la CSN une indication supplémentaire selon laquelle le projet de loi 3 sur les régimes de retraite ne vise pas à assurer leur pérennité, comme le prétend le ministre Pierre Moreau.

Le président de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), Denis Marcoux, est outré. « La FQM et l’UMQ acceptent des coupes de plusieurs millions dans les transferts qui sont destinés aux municipalités pour l’année 2015, comme elles ont accepté et appuyé le projet de loi 3. Ce que les villes perdent d’un côté, elles s’attendent à le regagner de l’autre. Évidemment, ce sont les travailleurs municipaux et des sociétés de transport qui devront en payer le prix. Le calcul est tout simplement honteux et nous leur demandons de ne pas signer ce pacte. »

« Il apparaît de plus en plus clair que le projet de loi à venir a pour but de permettre aux villes du Québec d’absorber les compressions que le gouvernement Couillard se prépare à leur faire subir dans son plan d’austérité, affirme pour sa part la vice-présidente de la CSN, Francine Lévesque. Nous le disons depuis le dépôt du projet de loi : si la réelle motivation à agir du ministre avait été la situation financière des régimes de retraite, il n’aurait pas appliqué ses mesures draconiennes à l’ensemble des régimes. Il aurait distingué ceux qui sont en bonne santé de ceux qui sont en réelles difficultés. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

ACTUALITÉS