Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le Québec doit se donner plus de moyens pour un vrai virage

Du même SUJET

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Il ne faut pas oublier celles et ceux qui vivent de la forêt

Afin de rétablir la population de caribous forestiers, la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) est consciente…
Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Rolls-Royce Canada doit redevenir un employeur de choix

Au moment où tous les employeurs du Québec jouent du coude pour attirer et retenir la…
La Coalition Union 138 reçoit des appuis

La Coalition Union 138 reçoit des appuis

À l’aube du déploiement de son plan d’action, la Coalition Union 138 obtient des appuis de…
La CSN demande l’intervention de Bruno Marchand

La CSN demande l’intervention de Bruno Marchand

À la suite des récentes tensions entre la direction et les membres du Syndicat des salariés(ées)…
Le syndicat du RTC rectifie les faits

Le syndicat du RTC rectifie les faits

À la suite d’un article publié le 5 mars 2022 dans le Journal de Québec, le Syndicat des…
Tramway dans la Vieille Capitale - Québec doit privilégier l'empreinte écologique et l'expertise locale

Tramway dans la Vieille Capitale - Québec doit privilégier l'empreinte écologique et l'expertise locale

Avant d’octroyer le contrat de fabrication du futur tramway de Québec, la Confédération des syndicats nationaux…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

L’électrification du transport

Le Québec doit se donner plus de moyens pour un vrai virage

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) demande au gouvernement du Québec de se donner les moyens d’opérer un véritable virage en matière de mobilité durable et particulièrement en regard de l’électrification des transports. Le gouvernement Couillard a récemment annoncé un investissement de 420 millions de dollars sur cinq ans dans ce dossier, ce qui représente un désengagement de près de 100 millions et un retard de trois ans par rapport au plan du gouvernement péquiste de 2013.

Des mesures qui ne sont pas à la hauteur des objectifs

Le gouvernement libéral propose présentement une cible ambitieuse de réduction des gaz à effet de serre au Québec, soit une réduction de 37,5 % sous le seuil de 1990 d’ici 15 ans. Bien que la CSN soit enthousiaste face à cet objectif, elle déplore le manque de gestes concrets pour y arriver.

« Les politiques actuelles du gouvernement Couillard sont insuffisantes pour permettre d’atteindre la cible qu’il se fixe », dénonce Pierre Patry, trésorier de la CSN et responsable du dossier environnement. « L’électrification des transports est un incontournable pour réduire les GES. Ce n’est que par des investissements importants que le Québec réduira son empreinte écologique de manière substantielle. Cent mille voitures électriques de plus, c’est louable, mais avec quatre millions de voitures à essence ou à diesel qui demeureront sur les routes du Québec, il reste beaucoup de chemin à parcourir. »

Pour la CSN, le Québec dispose de l’énergie électrique nécessaire à l’électrification des transports publics. Elle croit qu’un véritable plan d’électrification des transports pourrait être un élément important d’une politique de développement favorisant le renforcement et la modernisation du secteur manufacturier et industriel dans une perspective de développement durable. Les investissements requis auraient un effet structurant sur plusieurs industries québécoises comme celles de la fabrication d’équipements de transport collectif.

Les régions encore une fois délaissées

La CSN estime qu’une stratégie d’électrification de transport doit nécessairement prendre en compte les déséquilibres et les disparités régionales. « Nous nous devons de penser collectivement à la mobilité durable et d’entamer un chantier d’action national constructif et rassembleur », souligne Véronique de Sève, vice-présidente de la CSN et responsable du dossier du développement régional. « Les propositions du gouvernement écartent les particularités des régions et favorisent principalement les projets de transport collectif dans les grands centres urbains. C’est inadmissible qu’un plan d’action de cette envergure ne fasse aucune mention du transport régional, rural et interurbain. »

À propos

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket