Produits Kruger

25 juillet 2016

Les syndiqués de l’usine de papier de Crabtree saluent un investissement important

« Nous venons d’assurer la pérennité d’une importante installation industrielle au Québec dans un contexte où les emplois industriels sont en déclin », a commenté Alain Lampron.

Le Syndicat national des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de Crabtree (SNTTPP–CSN) s’est réjoui de l’annonce, aujourd’hui, que Produits Kruger investira 55 millions de dollars dans son usine de Crabtree pour l’installation d’une nouvelle machine à papier.

Selon le président du syndicat, Éric Sourdif, l’investissement consolidera les emplois des 520 membres du syndicat.

« Actuellement, nous travaillons avec de la vieille machinerie dans une industrie de très haute concurrence, a commenté monsieur Sourdif. Nous avions besoin d’un investissement important afin de solidifier notre part du marché et les emplois de l’usine de Crabtree. Nous sommes très contents. »

006 Kruger Conf. presse 007 25 juillet 2016-2 photo Michel Giroux
Alain Lampron (en lunettes), président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN), et, à sa droite, Éric Sourdif, président du Syndicat national des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de Crabtree (SNTTPP–CSN). Photos par Michel Giroux.

Les syndiqué-es CSN de l’usine de Crabtree ont entériné, ce printemps, une extension de cinq ans à leur convention collective, qui prendra donc fin en 2023. « L’employeur nous a demandé une entente à plus long terme afin de faciliter cet investissement. Avec cette extension, la paix syndicale est garantie pour un bon bout de temps », explique Éric Sourdif.

La nouvelle machine à papier de Crabtree sera mise en service vers la fin 2017. Rappelons qu’en 2011, la Caisse de dépôt et placement du Québec était prête à aider la compagnie Kruger à investir dans une usine de papier à Memphis, Tennessee aux dépens de l’usine de Crabtree, dans Lanaudière. L’annonce d’aujourd’hui garantira que la production des produits papier restera au Québec.

« Cette entente est une pièce importante de l’économie régionale, a commenté la présidente du Conseil central de Lanaudière–CSN, Francine Ranger. Nous appuyons les travailleuses et les travailleurs de Crabtree, et ces manifestations de solidarité ont contribué à cette heureuse conclusion. »

Alain Lampron, président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), a également félicité les travailleuses et travailleurs de Crabtree.

« Nous venons d’assurer la pérennité d’une importante installation industrielle au Québec dans un contexte où les emplois industriels sont en déclin, a commenté monsieur Lampron. C’est un bel exemple de coopération entre un employeur et ses travailleuses et travailleurs syndiqués. »

À propos de la FIMCSN

Le Syndicat national des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de Crabtree-CSN est affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), laquelle rassemble plus de 30 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de 320 syndicats, partout au Québec.

 

← Précédent L’entente de principe est adoptée 22 juillet 2016
Suivant → Une victoire pour le syndicat 27 juillet 2016
Partager
Région
  • Lanaudière
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Lyle Stewart
Service des communications de la CSN
514 796-2066

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/les-employe-es-syndiques-de-lusine-de-papier-de-crabtree-saluent-un-investissement-important/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.