Les gouvernements du Québec et du Canada doivent en faire davantage

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

Avec ses alliés des autres grandes centrales syndicales et les organismes de défense des chômeurs, la…
Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Des travailleuses et travailleurs membres de syndicats CSN des secteurs public et privé se sont donné…
Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Au Conseil des ministres présenté aujourd’hui, composé de nouveaux visages comme de vétérans et qui aurait…
Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Lettre ouverte de Caroline Senneville, présidente de la CSN Chaque campagne électorale apporte son lot de…

En route vers Paris 2015

Les gouvernements du Québec et du Canada doivent en faire davantage

La Confédération syndicale internationale (CSI), dont fait parti la CSN, prévoit faire pression sur les gouvernements des 161 pays d’où proviennent ses membres en vue de la conférence de Paris 2015 sur les changements climatiques. La CSN joint donc sa voix afin que les gouvernements provincial et fédéral s’engagent de façon claire et déterminée dans le processus de réduction des gaz à effet. Pour ce faire, une lettre a été envoyé aux deux ministres de l’environnement, M. Heurtel au provincial et Mme Aglukkak au fédéral.

La CSI espère que la conférence de Paris se soldera par la conclusion d’un accord juste, ambitieux et contraignant afin que la hausse de température mondiale ne dépasse pas 2°C. Il est donc demandé par la CSN, aux deux paliers de gouvernements de faire le nécessaire afin d’obtenir cet accord plus que nécessaire.

La CSN soutient, par le fait même, que la lutte aux changements climatiques doit se faire en respect des droits des travailleurs et des travailleuses. Pour ce faire, il est proposé aux deux ministres de faire pression afin d’obtenir des engagements pour une transition juste pour la main d’œuvre. À ce titre, Pierre Patry, trésorier de la CSN, est ferme « il faut cesser d’opposer environnement et droit des travailleurs et des travailleuses, cette fausse dichotomie ne fait qu’encourager le statut quo, au contraire, il faut être courageux et adopter une vison complémentaire de ces deux enjeux.»

D’ici à la conférence de Paris, la CSN compte maintenir une certaine pression sur les deux paliers de gouvernements afin que le Canada cesse d’être un frein à la lutte aux changements climatique.

Pour consulter la lettre à David Heurtel et celle à Leona Agglukaq

À propos

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) est affiliée à la Confédération syndicale internationale (CSI), qui représente 176 millions de travailleuses et de travailleurs de 161 pays et territoires par le biais de ses 325 organisations affiliées.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket