Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les maisons de naissance au Québec ont quinze ans

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Climat de travail toxique à Lac-du-Cerf

Le climat de travail ne cesse de se détériorer à la municipalité de Lac-du-Cerf. L’arrivée d’un…
6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Piquetage symbolique chez Autobus la Montréalaise

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus La Montréalaise–CSN (STTAM–CSN) ont tenu un…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…
Entente de principe chez Autobus Chambly

Entente de principe chez Autobus Chambly

À la suite d’une ultime séance de médiation tenue ce lundi 28 novembre, une entente de…

Les maisons de naissance au Québec ont quinze ans

Les maisons de naissance du Québec fêtent cette année leur 15e anniversaire d’existence. Le Regroupement Les Sages-femmes du Québec profite de cette occasion pour souligner que la présence des maisons de naissance et la contribution des sages-femmes qui y travaillent ont permis de modifier substantiellement le paysage de la naissance en offrant aux femmes et aux familles un environnement chaleureux, respectueux et sécuritaire pour mettre au monde leur enfant. « Au Québec, les maisons de naissance sont intimement associées aux services de sages-femmes et représentent une véritable alternative à une médicalisation exagérée et non nécessaire dans la majorité des accouchements », affirme Claudia Faille, présidente du Regroupement Les Sages-femmes du Québec. Mises en place en 1994 par le gouvernement du Québec lors du processus d’évaluation des services de sages-femmes, les maisons de naissance ont immédiatement été adoptées par les femmes et les familles. La première maison de naissance à être inaugurée cette année-là, fut celle de Gatineau. Une maison de naissance est un espace d’accueil pour les femmes enceintes et leur famille. C’est une maison au cœur de la communauté, un lieu physique distinct du domicile et du centre hospitalier et qui fait partie du réseau public de la santé. Environ 300 accouchements par année peuvent y être pratiqués ce qui permet de conserver un caractère intime, familial et humain. Une maison de naissance offre des services de première ligne. Les sages-femmes qui y travaillent assurent, aux femmes et à leur famille, un suivi global comprenant : la grossesse, l’accouchement, le postnatal de la mère et de l’enfant jusqu’à six semaines. Cet environnement et la philosophie des sages-femmes qui y pratiquent, favorisent l’accouchement normal. C’est un endroit privilégié du développement de la pratique sage-femme, de la formation et de la recherche. Une maison de naissance répond aux besoins de la communauté dans laquelle elle est installée. On y développe une vision sociale et citoyenne de la naissance. Ceci implique qu’il y ait un partenariat avec les familles, les citoyennes et les citoyens. Il s’y déroule aussi des activités communautaires en lien avec la parentalité et la santé, créant ainsi de nouvelles solidarités. Trop de temps d’attente Les listes d’attente pour y obtenir  une place témoignent quotidiennement du manque de développement pour de nouvelles maisons de naissance au Québec. « Dans toutes les régions, des groupes de citoyennes et de citoyens ont exprimé leurs besoins pour un accès immédiat à des maisons de naissance et à des sages-femmes. Qu’attend le ministère de la Santé et des Services Sociaux pour mettre en œuvre sa nouvelle politique de périnatalité et les 13 nouvelles maisons de naissance associées ? », s’est demandé Claudia Faille. Rappelons que depuis le printemps dernier, le RSFQ fait partie de la FP-CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket