Les sages-femmes ont passé leur message au ministre Barrette

Articles récents

Budget fédéral 2024 - Toujours pas assez de logements d'ici 2030

Budget fédéral 2024 - Toujours pas assez de logements d'ici 2030

Les nouvelles dépenses d’Ottawa pour le logement, annoncées avant le budget, représentent un effort louable d’augmentation…
Un employeur qui perd la carte pour des jeans

Un employeur qui perd la carte pour des jeans

La quarantaine de travailleurs de Shred-It n’ont eu d’autre choix que d’entrer en grève ce matin…
La CSN déçue de la décision de la Cour suprême du Canada

La CSN déçue de la décision de la Cour suprême du Canada

La CSN est déçue de la décision de la Cour suprême du Canada de ne pas…
Vote de grève à l’unanimité chez les Autobus Brissette & Frères

Vote de grève à l’unanimité chez les Autobus Brissette & Frères

Hier soir, lors d’une assemblée générale extraordinaire, les membres du Syndicat des chauffeurs d’autobus de Brissette…
Consultation sur l'avenir de la forêt: les travailleurs et travailleuses doivent être au centre des préoccupations, insistent les organisations syndicales

Consultation sur l'avenir de la forêt: les travailleurs et travailleuses doivent être au centre des préoccupations, insistent les organisations syndicales

Alors que se tient aujourd’hui la Rencontre nationale des partenaires sur l’avenir de la forêt, les…
Pénurie de travailleurs sylvicoles : la solution est à portée de mains

Pénurie de travailleurs sylvicoles : la solution est à portée de mains

À l’aube de la saison des travaux sylvicoles, le Conseil central du Bas-Saint-Laurent, la Fédération de…

La manif en images

Photo : Michel Giroux
Photo : Michel Giroux

Hier midi, devant l’hôtel Plaza à Montréal, le ministre Gaétan Barrette s’adressait à la Chambre de commerce de Montréal pour parler d’amélioration et d’innovation dans le système de santé québécois. Pendant ce temps, des sages-femmes, qui provenaient des quatre coins du Québec, manifestaient pour crier leur exaspération face à l’impasse à la table de négociation. « On est à boutte! », pouvait-on lire sur les pancartes et entendre de la bouche des manifestantes et des manifestants. Les médias étaient au rendez-vous pour recueillir les témoignages des quelque 200 personnes réunies en soutien aux sages-femmes.

Rien n’a avancé depuis le début de cette négociation, en 2015. Les sages-femmes pensaient mener une négo éclaire et avaient déposé neuf demandes ciblées, pour les aider dans plusieurs aspects de leur travail. Leurs demandes concernent notamment l’amélioration du forfait de garde, les frais de déplacement et des primes diverses, par exemple celles qui visent à favoriser les services aux populations du Grand Nord. Or, certaines n’ont qu’été effleurées à la table de négociation, alors que d’autres n’ont pas du tout été abordées. Une telle lenteur dans la négociation est exaspérante. Comme si ce n’était pas assez, le gouvernement ne veut pas mettre une « cenne » dans la négociation des sages-femmes, alors qu’il nage dans les surplus.

Les sages-femmes sont des professionnelles de première ligne dans le réseau de santé au Québec. Elles offrent une approche globale et sont disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Leur accompagnement tout au long de la grossesse, de l’accouchement et du postnatal améliore la santé mère-enfant, notamment par la diminution des interventions évitables. De plus, fait non négligeable, elles permettent à l’État québécois de réaliser des économies substantielles. Pourquoi doivent-elles se battre avec Gaétan Barrette pour avoir une juste reconnaissance de leur travail?

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023