Devancement du contrat Azur

15 mai 2018

Les syndicats d’Alstom et de Bombardier demandent au gouvernement d’agir rapidement

Ce qu’on comprend de ce dépôt, c’est que le gouvernement a bon espoir de pouvoir devancer la continuité du contrat du Consortium Bombardier-Alstom. Nous demandons à l’opposition de nous entendre, de ne pas tomber dans la partisannerie et de travailler avec diligence dans ce dossier.

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), le Syndicat des employés de Bombardier La Pocatière (CSN) et le Syndicat des travailleurs d’Alstom transport (CSN) ont assisté aujourd’hui à l’Assemblée nationale au dépôt du projet de loi devançant la deuxième vague de production des trains Azur pour le métro de Montréal.

« Nous saluons ce geste du gouvernement qui marque définitivement la volonté annoncée de procéder plus vite que prévu à la production des trains Azur, explique André Miousse, vice-président à la vie syndicale de la FIM–CSN. Nous nous attendons tout de même à ce que le travail sur ce dossier progresse rapidement et que la loi puisse être adoptée avant la fin des travaux parlementaires en juin. Il en va de l’avenir de centaines d’emplois spécialisés chez Bombardier à La Pocatière et Alstom à Sorel-Tracy. »

« Le gouvernement et la STM posent un geste responsable en devançant le contrat de modernisation des voitures du métro de Montréal, mais le projet doit être adopté d’ici juin, poursuit Mario Guignard, président du Syndicat des employés de Bombardier La Pocatière. Si le gouvernement n’agit pas d’ici là, des employés qu’on forme depuis plusieurs années pourraient se retrouver en mise à pied et nous risquerions alors de les perdre. D’autant plus qu’avec au-delà de 60 % de contenu canadien dans ce contrat, cela génère des retombées significatives directes dans l’économie québécoise et canadienne, ce qui aura des impacts positifs sur plusieurs entreprises et leurs travailleuses et travailleurs. »

Même son de cloche du côté du syndicat d’Alstom, comme le souligne Francis Demers, président du Syndicat des travailleurs d’Alstom transport : « l’annonce du gouvernement lors du passage du premier ministre à La Pocatière il y a quelques semaines était une bonne nouvelle, mais pour qu’elle demeure une bonne nouvelle, il faut mettre l’épaule à la roue. Avec l’élection qui arrive à grands pas, il ne faudrait pas trop tarder pour adopter ce projet de loi et que cela se traduise par le maintien d’excellents emplois à Sorel-Tracy et à La Pocatière ».

« Ce qu’on comprend de ce dépôt, c’est que le gouvernement a bon espoir de pouvoir devancer la continuité du contrat du Consortium Bombardier-Alstom. Nous demandons à l’opposition de nous entendre, de ne pas tomber dans la partisannerie et de travailler avec diligence dans ce dossier. C’est un enjeu qui touche à la fois la question de l’emploi, mais aussi la vitalité économique de deux régions du Québec », conclut André Miousse.

← Précédent La CSN salue le réinvestissement en soutien à domicile 15 mai 2018
Suivant → Québec accroît l’iniquité entre les universités 15 mai 2018
Partager
Régions
  • Bas-Saint-Laurent
  • Montérégie
Source
Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN)
Pour information
Jean Grégoire CSN communications 514 601-8584

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/les-syndicats-dalstom-et-de-bombardier-demandent-au-gouvernement-dagir-rapidement/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.