Conflit de travail

Lockout chez Rolland de Saint-Jérôme

Les salarié-es sont sans contrat de travail depuis plus de deux ans.
Partager

Le 26 novembre dernier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des entreprises Rolland–CSN se sont butés à des bureaux fermés à la suite d’un lockout décrété par leur employeur. Cette unité d’accréditation regroupe les salarié-es des bureaux de la papetière, majoritairement des femmes, qui revendiquent le même régime de retraite que les 200 travailleurs de l’usine, majoritairement des hommes. Le syndicat vit une véritable campagne d’intimidation de la part de l’employeur : mise en demeure interdisant de manifester, demande d’arrestation des grévistes et refus d’une visite des agents du ministère du Travail pour vérifier la présence de briseurs de grève. Les salarié-es sont sans contrat de travail depuis plus de deux ans. Plus d’une vingtaine de rencontres de négociation et de conciliation se sont tenues.

← Précédent Une soirée sociale remplie de générosité 10 décembre 2019
Suivant → Quand intérêts syndicaux et patronaux se rencontrent 10 décembre 2019