19 juin 2014

L’Université de Montréal abolit une composante essentielle à la formation des étudiants de musique : l’accompagnement professionnel

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM), affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce la décision unilatérale de la Faculté de musique de l’Université de Montréal de mettre fin à l’accompagnement professionnel offert aux étudiantes et étudiants en interprétation de la faculté à compter de la rentrée.

Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM), affilié à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), dénonce la décision unilatérale de la Faculté de musique de l’Université de Montréal de mettre fin à l’accompagnement professionnel offert aux étudiantes et étudiants en interprétation de la faculté à compter de la rentrée.

« Les accompagnatrices, les accompagnateurs ainsi que le coachs vocaux assurent aux étudiantes et aux étudiants un volet essentiel à leur formation. En effet, les singularités de l’enseignement de la musique nécessitent des heures d’accompagnement par des pianistes accompagnateurs ou coachs professionnels aguerris. Jusqu’à maintenant, les étudiants bénéficiaient d’un certain nombre d’heures à utiliser tout au long de leur apprentissage instrumental ou vocal. Or, à compter de septembre prochain, les étudiants devront défrayer eux-mêmes les frais encourus pour l’accompagnement, pourtant nécessaires à leur formation, et devront rechercher leurs accompagnateurs, accompagnatrices et coachs vocaux dans le privé », indique Frédéric Kantorowski, président du SCCCUM.

« Aussi, il faut savoir qu’en vertu des programmes d’interprétation, les étudiants doivent se présenter avec un accompagnateur aux examens et récitals. S’ils doivent eux-mêmes défrayer les coûts engendrés par les répétitions, il faut craindre que certains n’aient pas les moyens financiers de se préparer adéquatement », déplore M. Kantorowski.

Sous prétexte d’éponger un déficit de 40 000$, la Faculté de musique choisit d’abolir une pratique en vigueur depuis toujours à l’Université de Montréal, alors que celle-ci est maintenue dans d’autres grandes institutions d’enseignement musical au Québec.

« Depuis la syndicalisation de ces professionnels en 2004, la Faculté n’a cessé d’avoir des rapports conflictuels avec ce groupe de syndiqués », rappelle le président du SCCCUM.

Pour le SCCCUM et la FNEEQ, c’est la qualité de la formation en musique qui est en jeu et c’est également la création d’iniquités entre les étudiants : les plus nantis pourront se payer, au privé, de la formation avec des accompagnateurs ou des coachs vocaux, alors que d’autres ne seront pas en mesure de le faire.

Bref, outre les pertes d’emplois, c’est une hausse des frais déguisée qu’impose l’Université de Montréal aux futurs étudiants de la Faculté de musique.

Profil de la FNEEQ

La Fédération nationale des enseignants et des enseignantes du Québec (FNEEQ-CSN) regroupe quelque 33 000 membres, dans les cégeps, les établissements privés et les universités. Affiliée à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la FNEEQ est l’organisation syndicale la plus représentative de l’enseignement supérieur au Québec. Profil du SCCCUM Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCCUM) regroupe près de 2800 membres dont des chargés de cours, des chargés de formation pratique, des chargés de clinique, des chargés de formation clinique, des superviseurs de stages, des accompagnateurs et des coachs vocaux.

← Précédent Les fusions, c’est pas la solution ! 18 juin 2014
Suivant → La Ville de Sainte-Thérèse pouvait célébrer la fête de la Saint-Jean, mais elle a choisi de l’annuler 19 juin 2014
Partager
Source
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/luniversite-de-montreal-abolit-une-composante-essentielle-a-la-formation-des-etudiants-de-musique-laccompagnement-professionnel/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.