Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Ne pas oublier

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

« Nous dénonçons le travail forcé des victimes de lésions professionnelles »

« Nous dénonçons le travail forcé des victimes de lésions professionnelles »

Alors que plusieurs dispositions de la Loi « modernisant » le régime de santé et de sécurité du…
Votre milieu de travail est-il bien protégé ?

Votre milieu de travail est-il bien protégé ?

Ce 6 avril marque l’entrée en vigueur du régime intérimaire sur les mécanismes de prévention prévu…
Domtar : la CSN en deuil

Domtar : la CSN en deuil

C’est avec consternation, tristesse et révolte que nous avons appris, cette semaine, le décès de deux…
La FTQ, la CSN, la CSQ et la CSD demandent au gouvernement de réécrire le projet de loi no 59

La FTQ, la CSN, la CSQ et la CSD demandent au gouvernement de réécrire le projet de loi no 59

Depuis le dépôt du projet de modernisation de la Loi sur la santé et sécurité du…
Drones - Service Correctionnel Canada n’en fait pas assez

Drones - Service Correctionnel Canada n’en fait pas assez

Service Correctionnel Canada doit poursuivre ses efforts, jusqu’ici incomplets, dans la lutte contre les livraisons de…
Le syndicat s’oppose aux reculs en santé et sécurité

Le syndicat s’oppose aux reculs en santé et sécurité

Lors d’une manifestation tenue aujourd’hui dans les rues de Québec, les membres du Syndicat des travailleurs…

28 avril — Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs morts ou blessés au travail

Ne pas oublier

Le 28 avril, la CSN soulignera dans la dignité et le recueillement la Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs morts ou blessés au travail. Dans de nombreux milieux de travail, partout au Québec, une minute de silence sera observée à 10 heures précises, en hommage aux victimes. Aussi, à la demande d’organisations syndicales, dont la CSN, le drapeau de l’Assemblée nationale sera mis en berne. « Ne pas oublier celles et ceux qui ont donné leur vie alors qu’ils tentaient de la gagner est notre devoir. La mise en berne de ce drapeau est là pour nous le rappeler », précise Jean Lacharité, vice-président de la CSN et responsable de la question de la santé et de la sécurité du travail.

184 décès

Au Québec, en 2013, 184 personnes sont mortes en raison d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. De ces 184 décès reconnus par la CSST, 104 ont été provoqués par l’amiante, 16 sont liés à l’utilisation de véhicules de tout ordre, 20 sont survenus à la suite de contacts avec un objet ou de l’équipement, 9 sont dus à des chutes et 11 à l’exposition à la silice. « Pas moins de 184 décès en un an, c’est intolérable. Ce total n’inclut d’ailleurs pas les dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs blessés au travail. La prévention, soit l’élimination des dangers à la source, constitue la meilleure façon de préserver la santé et la sécurité de toutes et de tous. Il faut dès maintenant que les employeurs et le gouvernement prennent les devants et fassent de cette question une priorité », signale Jean Lacharité.

Modernisation et judiciarisation

Pour la CSN, 30 ans après l’adoption de la Loi sur la santé et la sécurité du travail, la question de sa modernisation demeure toujours d’actualité. « Après tant d’années d’immobilisme, il est temps que soit élargie la portée de l’application des mécanismes de prévention pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs du Québec, insiste le vice-président de la CSN. De plus, nous le savons, les problèmes de judiciarisation et de médicalisation des dossiers d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ne cessent de croître. Ces problèmes, ce sont les travailleuses et les travailleurs victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle qui en subissent les conséquences au quotidien », dénonce Jean Lacharité. Pour la CSN, il faut trouver les moyens de changer les choses dans le but de remettre la personne au centre des préoccupations. Pour ce faire, il faut s’assurer, notamment, de la prépondérance du rôle du médecin traitant.

À propos

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket