Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Pourquoi la transition énergétique juste est-elle importante ?

Du même SUJET

Il faut augmenter la cadence pour ne pas rater la destination 

Il faut augmenter la cadence pour ne pas rater la destination 

À l’occasion du Jour de la Terre, les membres du RIC réaffirment haut et fort leur…
La CSN demande la fin des versements au Fonds des générations

La CSN demande la fin des versements au Fonds des générations

Alors que Québec prévoit avoir atteint sa propre cible d’endettement au 31 mars de cette année,…
« On rate la cible », dénonce le réseau intersyndical pour le climat

« On rate la cible », dénonce le réseau intersyndical pour le climat

Exaspérés par l’inaction des gouvernements face à la crise climatique, des travailleuses et travailleurs membres des…
Le mouvement syndical du Québec n’oublie pas la crise climatique

Le mouvement syndical du Québec n’oublie pas la crise climatique

À l’occasion du Jour de la Terre, le mouvement syndical québécois lance le Réseau intersyndical pour…
Éviter la crise après la crise

Éviter la crise après la crise

La crise sanitaire entourant la pandémie de COVID-19, qui a pris d’assaut notre monde et bouleversé…
Le virage vert sera-t-il fabriqué au Québec?

Le virage vert sera-t-il fabriqué au Québec?

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) ne comprend pas pourquoi le Plan pour une économie verte…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Un processus inévitable

bandeau_web1

Pourquoi la transition énergétique juste est-elle importante ?

La transition énergétique est inévitable. Il est nécessaire d’unir et de faire converger les efforts de tous et de planifier le changement pour éviter une crise sociale. Toutes les industries et toutes les personnes actives de notre société seront touchées.

Voilà pourquoi notre coalition d’organisations environnementales, financières et syndicales, incluant la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Fondaction, la Fondation David Suzuki, le Fonds de solidarité FTQ et Greenpeace Canada, organise le Sommet pour une transition énergétique juste dans le but de lancer un appel à penser et à planifier une transition énergétique durable et juste pour tous et toutes.

Comment allons-nous entreprendre le passage d’une structure économique polluante à une économie faible en carbone, tout en assurant un traitement digne aux travailleurs, aux travailleuses et aux communautés affectés et en préservant la sécurité et la souveraineté énergétiques du Québec ? Il nous faudra, c’est une évidence, penser à des mesures de soutien aux personnes et aux communautés affectées, réduire les sources de gaspillage, gagner en efficacité énergétique et réduire considérablement notre dépendance envers les hydrocarbures, au bénéfice des énergies renouvelables dont le Québec est généreusement doté.

Dans ce grand chantier économique et social, le gouvernement du Québec a un rôle essentiel et incontournable que lui seul peut assumer : assurer l’encadrement législatif, réglementaire, administratif, fiscal et budgétaire à l’intérieur duquel l’effort collectif pourra se déployer le plus efficacement. Des politiques industrielles innovantes, des programmes de formation et de transition pour la main-d’œuvre des secteurs touchés par la transition, une fiscalité encourageant l’efficacité plutôt que le gaspillage ne peuvent venir que d’un gouvernement résolu et visionnaire.

Pour réussir cette transition énergétique et en tirer le meilleur parti pour l’ensemble de la société, pour placer notre économie sur la voie de la prospérité durable, le laisser-faire n’est pas une option. L’État et ses partenaires doivent jouer un rôle actif de premier plan.

Face à l’urgence d’agir, nous devons travailler en concertation. Le Sommet pour une transition énergétique juste rassemblera les forces vives du Québec économique, social et environnemental pour faire de cette transition majeure une grande réussite profitable à tous et à toutes. Cependant, pour entreprendre ce virage concrètement, il faudra que les autorités publiques emboîtent le pas.

Le Québec s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 37,5 % d’ici 2030, mais les efforts sur le terrain progressent trop lentement pour atteindre cette cible. Il faut un plan de transition énergétique intégral, bâti de région en région de façon proactive. Pour le réaliser, nous voulons nous inspirer des Principes directeurs pour une transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous proposés par l’Organisation internationale du Travail.

Parce qu’une société démocratique repose sur la participation de tous les citoyens, nous appelons toutes les organisations de la société civile et du milieu des affaires à mettre en commun leur expertise autour de cet enjeu et à dessiner ensemble notre feuille de route afin de faire du Québec un modèle en matière de lutte contre les changements climatiques.

Nous interpelons aussi le gouvernement actuel et tous les partis politiques qui participeront à la prochaine élection générale, afin qu’ils précisent comment ils entendent planifier et engager une transition énergétique juste et profitable pour tous et pour toutes, dans les meilleurs délais.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket