Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Privatiser contre les intérêts de la région de Lanaudière

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Menace de grève à l’ITHQ : la table c’est aussi pour négocier

Après quatre séances de conciliation et trente-deux séances de négociation depuis mars 2021, le Syndicat des…
Équité salariale pour le personnel de bureau: des actions de visibilité

Équité salariale pour le personnel de bureau: des actions de visibilité

Des militantes et des militants de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Situation hors de contrôle à la DPJ du Nunavik : de graves conséquences sur les enfants

Situation hors de contrôle à la DPJ du Nunavik : de graves conséquences sur les enfants

Le manque de familles d’accueil et de places en service de garde dans les différents villages…
Le gouvernement fait fi des solutions publiques à portée de main

Le gouvernement fait fi des solutions publiques à portée de main

Pour la Confédération des syndicats nationaux, les mesures annoncées aujourd’hui par le gouvernement pour répondre à…

Buanderie Lavérendière

Privatiser contre les intérêts de la région de Lanaudière

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs du Centre de santé et de services sociaux du Nord de Lanaudière (STTCSSSNL-CSN) a rencontré hier le cabinet du ministre Pierre Arcand, responsable de la région de Lanaudière, pour tenter de convaincre le gouvernement Couillard de ne pas privatiser la buanderie publique du Centre hospitalier régional de Lanaudière. Cette dernière était sur le point de concrétiser un important projet de modernisation autofinancé qui aurait permis de garantir à long terme l’offre d’un service de qualité à plusieurs établissements de santé, tout en conservant plus de 40 emplois qui ont des retombées économiques et sociales importantes dans une région déjà fortement touchée par les pertes d’emploi (Électrolux, scierie de Saint-Michel-des-Saints, etc.).

« Nous ne comprenons absolument pas pourquoi le gouvernement tient à tout prix à offrir au privé les contrats que nous effectuons déjà de façon efficace et compétitive à la satisfaction des conseils d’administration des établissements desservis. En plus, nous allions devenir encore plus performants si notre projet de modernisation n’avait pas été stoppé au dernier moment par le gouvernement en forçant l’agence régionale à considérer l’impartition au privé », soutient Gilles Savoie, président du STTCSSSNL. De fait, les conseils d’administration encore en place de quatre CSSS desservis (nord et sud de Lanaudière, Argenteuil, Saint-Jérôme) sont satisfaits du service de buanderie et veulent le conserver. Rappelons cependant qu’on peut craindre que la majorité du futur conseil d’administration du CISSS de Lanaudière, qui sera nommé par le ministre Barrette à Québec, soit moins à l’écoute des véritables intérêts régionaux.

« La buanderie publique de Lavérendière a démontré son efficacité par une augmentation de coût de seulement 9 % au cours des 11 dernières années », indique fièrement Élise Bouchard, chef d’équipe de la buanderie depuis plusieurs années. La nouvelle construction qui était prévue, pour laquelle les appels d’offres étaient lancés au printemps dernier, aurait permis d’augmenter la capacité et de réduire les coûts sans jamais inclure de profits dans la facture. En plus, ce projet n’aurait rien coûté au ministère puisqu’il était autofinancé tant pour la partie construction que pour les équipements. Un plan d’affaires solide, confectionné avec les responsables du ministère de la Santé, de l’Agence de la santé de Lanaudière et du CSSS du Nord de Lanaudière, avait été préparé pour justifier l’investissement de près de 20 M$. Ce plan avait été accepté par l’ancien ministre Réjean Hébert.

« La fermeture de la buanderie publique Lavérendière signifierait une perte définitive de l’expertise dans ce domaine pour le secteur public et placerait les établissements de santé de la région à la merci d’éventuelles hausses de coût par le privé. La création d’un monopole privé dans Laurentides et Lanaudière est en effet hautement probable si le contrat est confié à une entreprise », craint le président. C’est sans compter que le privé possède une fâcheuse tendance à faire gonfler les factures à coup d’extras qui s’ajoutent au contrat initial.

Le STTCSSSNL (CSN) fait signer une pétition qui sera bientôt hébergée par le site de l’Assemblée nationale et travaille à sensibiliser la population à l’importance de conserver ce service et ces emplois dans Lanaudière. Le Syndicat attend toujours une date de rencontre avec le ministre Pierre Arcand afin de lui exposer la situation en personne.

À propos du STTCSSSNL (CSN)

Le STTCSSSNL représente 2300 membres qui font partie de la catégorie 2 (paratechniques, services auxiliaires et de métier) et de la catégorie 3 (le personnel de bureau, des techniciens et professionnels de l’administration) du CSSS du Nord de Lanaudière.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket