Santé – Les enjeux sont trop grands, nous ne nous tairons pas

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Adoption sous bâillon du projet de loi 15

7dec

Santé – Les enjeux sont trop grands, nous ne nous tairons pas

Bâillon pas bâillon, la société civile, les organismes communautaires et l’ensemble des organisations syndicales en santé et services sociaux continueront à défendre âprement les services publics à la population. La création d’une nouvelle agence de gestion, Santé Québec, ne les améliorera pas. Pourquoi le ministre de la Santé, Christian Dubé, s’entête-t-il à ignorer toutes les critiques à l’égard de son projet de loi 15 ? Cela inquiète les représentantes et les représentants de centaines d’organisations citoyennes et communautaires et les 310 000 travailleuses et travailleurs du réseau public. La réforme Dubé, tout sauf santé, tel était le message d’une immense bannière déployée ce matin depuis le pont de Québec.

« Jamais une réforme n’aura attaqué de façon si frontale nos valeurs collectives de justice et de solidarité. Or, en ces temps de crises, plus que jamais, nous devons resserrer les mailles de notre filet social. Ce n’est certainement pas ce qui arrivera si nous confions notre destinée à une poignée de gestionnaires qui auront pour mandat de développer le secteur privé en santé. Nous exigeons et lutterons pour que la prévention, la promotion de la santé, les réalités régionales et l’autonomie des organisations citoyennes communautaires soient assurées. En somme, pour garantir le respect de la démocratie et du droit à la santé pour toutes et tous », lance la présidente de la Coalition Solidarité Santé, Lise Goulet.

« Le ministre sait que son projet de loi est imparfait bien qu’il ne montre pas de volonté de le modifier substantiellement d’ici son adoption. Il lance les établissements dans la plus vaste réforme centralisatrice jamais vue en reportant l’étude de questions pourtant fondamentales comme la perte de transparence, la centralisation accrue, l’insuffisance des mécanismes de reddition de compte et l’ouverture inédite à la privatisation des soins et des services. Les enjeux sont beaucoup trop grands pour que nous renoncions à exiger que les voix du personnel soient entendues, » enchaîne-t-elle. Rappelons que toutes les organisations syndicales du réseau public soit l’APTS, la CSN, la CSQ, la FIQ, la FP–CSN, la FSSS–CSN, la FSQ–CSQ, le SCFP, le SPGQ et le SQEES–FTQ travaillent de concert avec les organisations citoyennes et communautaires afin de contrer les conséquences négatives de la réforme Dubé.

Période de transition
Les prochains mois constitueront une période de transition cruciale. Les syndicats demeurent convaincus que la réforme Dubé doit être améliorée, et ce, au bénéfice de l’ensemble de la population qui tient à conserver des services publics de qualité, accessibles et universels. Si, jusqu’à maintenant, le ministre a choisi d’ignorer complètement les attentes et les inquiétudes de son personnel, les syndicats promettent de se rendre incontournables.

« On va se le dire, c’est majoritairement des femmes qui sont les grandes perdantes de l’approche du ministre Dubé. Que ce soit comme salariée du réseau, travailleuse du milieu communautaire, proche aidante ou utilisatrices, bien des femmes subiront encore une fois ces mauvaises solutions sans qu’aucune réflexion n’ait été menée quant aux répercussions sur les conditions de vie et de travail des principales concernées », de poursuit la représentante du secteur communautaire de la Coalition Solidarité Santé, Nathalie Déziel.

En date d’aujourd’hui, plus de 300 associations et organisations issues des milieux communautaire, syndical, coopératif et médical ont signé une lettre d’opinion pour dénoncer l’absence évidente de consensus autour de la réforme santé du ministre Dubé. Malgré de nombreuses demandes de rencontre auprès du ministre, seules quelques-unes de ces organisations ont été reçues et aucune des solutions proposées n’a été retenue. De très nombreuses organisations et plus de 120 individus ont répondu à l’appel de la Coalition Solidarité Santé et ont fait parvenir, au cours des derniers jours, des centaines de lettres aux 125 député-es de l’Assemblée nationale pour les sensibiliser aux dangers d’imposer unilatéralement le projet de loi 15. Un tel message citoyen ne peut être ignoré !

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023