Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Sortir la tête du sable!

Du même SUJET

L’avenir se conjugue au nous

L’avenir se conjugue au nous

La Journée internationale des droits des femmes est l’occasion parfaite de réfléchir sur ce qui a…
500 organisations, dont la CSN, réclament une politique d'habitation au Québec

500 organisations, dont la CSN, réclament une politique d'habitation au Québec

Selon ces organisations, une telle politique est plus que jamais nécessaire compte tenu de la gravité…
Retards dans les versements de sommes dues au personnel

Retards dans les versements de sommes dues au personnel

La Fédération de la Santé et des services sociaux (FSSS–CSN), la Fédération interprofessionnelle de la santé…
Dispositions sexistes de la Loi sur l'assurance-emploi

Dispositions sexistes de la Loi sur l'assurance-emploi

Kim Bouchard, avocate au Mouvement action-chômage de Montréal, avec l’appui de 12 autres organismes* C’est avec…
Thérapie de conversion : la CSN satisfaite des nouvelles règlementations

Thérapie de conversion : la CSN satisfaite des nouvelles règlementations

La CSN tient à ajouter sa voix à celles des nombreuses personnes et organisations qui ont…
Une salle en l’honneur de Claudette Carbonneau

Une salle en l’honneur de Claudette Carbonneau

Première femme à occuper la présidence de la CSN, Claudette Carbonneau a eu l’honneur de voir…

L’égalité « presque atteinte » du Conseil du statut de la femme

Taking care about home finance is sometimes hard for me

Sortir la tête du sable!

Véronique De Sève, vice-présidente et responsable de la condition féminine à la CSN, s’inquiète vivement des récents propos tenus par la présidente du Conseil du statut de la femme (CSF), Louise Cordeau, et cité par le Journal de Montréal du 17 septembre. Madame Cordeau estime que l’égalité homme-femme est « presque atteinte ». Qui plus est, la présidente de cet organisme estime à propos de changer le nom de l’organisme. Est-il besoin de rappeler que le CSF est voué à la réalisation d’études et de recherches sur la situation de la condition des femmes dans toute leur pluralité et qu’il a notamment pour mission de faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes. Le CSF a également un rôle d’information auprès des décideurs, des acteurs sociaux et de la population. Ainsi, ces affirmations ont pour effet de miner les nombreux efforts du mouvement des femmes pour faire reconnaître l’importance à accorder à l’atteinte de l’égalité de fait.

« Je suis extrêmement inquiète que de telles déclarations proviennent de la présidence du Conseil du statut de la femme, insiste Véronique De Sève. Les toutes dernières données du CSF sur la condition des femmes sont pourtant sans équivoque : en matière de revenu, l’écart entre la rémunération horaire moyenne des femmes et celles des hommes a augmenté entre 2015 et 2016[1]. » La représentante syndicale ajoute que les femmes occupent près des deux tiers des emplois à temps partiel, que six personnes sur dix travaillant au salaire minimum sont des femmes et que les femmes sont encore confinées à des ghettos d’emploi.

« Je fais mienne la réplique de la Fédération des femmes du Québec qui, à juste titre, rappelle qu’« il ne saurait exister de « presque » égalité, l’égalité est pleine et entière, ou n’est pas. » [2], conclut Madame De Sève.

[1] Portrait des Québécoises en 8 temps, édition 2017, Conseil du statut de la femme.

[2] http://www.ffq.qc.ca/2017/09/madame-cordeau-il-ne-saurait-exister-de-presque/

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket