Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Steve Mckay

Du même SUJET

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…
SQDC : les syndiqué-es exercent une autre journée de grève

SQDC : les syndiqué-es exercent une autre journée de grève

À la suite d’un vote d’une banque de cinq jours de grève adoptée le 5 juin dernier,…
Les employé-es de la CDPDJ manifestent pour que leur négociation débloque

Les employé-es de la CDPDJ manifestent pour que leur négociation débloque

Les employé-es en grève de la Commission des droits de la personne et des droits de…
Les paramédics adoptent l’entente de principe

Les paramédics adoptent l’entente de principe

À l’issue d’une tournée de vote dans les assemblées générales de 41 accréditations syndicales des paramédics…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Visages de l'austérité

sm

Steve Mckay

sm

« Au Québec, les lois et le Code du travail imposent des conditions strictes pour obtenir le droit de grève légale. Notamment dans le secteur public, le recours à la grève s’inscrit dans le cadre d’une négociation de convention collective et ce n’est qu’après une étape de médiation forcée ainsi que de multiples délais qu’on peut l’exercer. Les contraintes encadrant la grève sont excessives.

Le 1er mai dernier, des centaines d’enseignantes et d’enseignants de l’ordre collégial ont tenu tête à l’austérité aux côtés de milliers d’autres travailleuses et travailleurs et de centaines de groupes communautaires et citoyens en débrayant dans le cadre d’une journée de grève. Le gouvernement du Québec a cherché à écraser cette action dans les cégeps qui, même si elle n’est pas reconnue par la loi, demeure légitime.

La grève doit demeurer à l’ordre du jour dans le secteur public cet automne si l’on espère faire des gains. Il est essentiel de s’y préparer dès maintenant. L’exemple du 1er mai 2015 doit servir d’inspiration ! »

– Steve Mckay, Cégep de Sherbrooke, président, Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket