Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Soutien au bois d’oeuvre: un accueil positif

Du même SUJET

Les employé-es de la CDPDJ en grève pour une troisième journée

Les employé-es de la CDPDJ en grève pour une troisième journée

Les employé-es de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Le gouvernement doit prendre ses responsabilités

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités

Aujourd’hui et demain, dans plusieurs régions du Québec, des conductrices et des conducteurs de véhicules scolaires…
Les membres du Syndicat des employés de Fonderie Saguenay ltée obtiennent un règlement!

Les membres du Syndicat des employés de Fonderie Saguenay ltée obtiennent un règlement!

Les membres du Syndicat des employés de Fonderie Saguenay ltée se sont réunis en assemblée générale…
Sprint de négociation chez les sages-femmes

Sprint de négociation chez les sages-femmes

Le groupe de militantes s’est réuni devant l’hôtel Quality Suites où se déroulaient les négociations avec…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Politique d’aide fédérale

bois tronc coupe dbardage bille sapin gestion forestire for

Soutien au bois d’oeuvre: un accueil positif

La CSN accueille favorablement l’annonce du gouvernement fédéral qui injectera près de 900 millions de dollars sur trois ans pour venir en aide à l’industrie du bois d’œuvre.

« Le plan qui vient d’être annoncé se décline en plusieurs volets pour aider tous les acteurs de l’industrie qui encaissent déjà les contrecoups des droits compensatoires américains. Il implique à la fois un soutien de 605 millions en prêts et en garanties de prêts aux scieries et aux papetières, sans oublier le soutien aux travailleurs qui seront eux aussi touchés. C’est un bon signal que nous recevons aujourd’hui de la part du gouvernement fédéral », estime le président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN), Mathieu Lafleur. »

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, voit lui aussi d’un bon œil le plan qui vient d’être annoncé. « L’argent pour la recherche et le développement devrait aider ce secteur névralgique de l’économie à se renouveler dans un cadre tarifaire moins restrictif, soit par la création de produits à valeur ajoutée non régis par la taxation américaine ou encore par de l’innovation. C’est une très bonne nouvelle, et la CSN est prête à participer à tout exercice qui visera à dégager des avenues possibles en ce sens. »

Jacques Létourneau regrette toutefois que l’argent destiné à la requalification, au maintien des gens en entreprise et à la formation soit pris à même la caisse d’assurance-emploi. « Il aurait été souhaitable que le gouvernement investisse de l’argent neuf à cet égard », souligne-t-il.

Le président de la CSN invite finalement le gouvernement fédéral à exercer une pression soutenue afin que l’administration américaine reconnaisse la différence du régime forestier du Québec. « Le gouvernement québécois s’est doté d’un régime forestier innovateur qui nous permet d’être compétitif sur les marchés. Tous les porte-parole ministériels fédéraux que nous avons rencontrés il y a quelques semaines étaient d’accord pour dire qu’il faut défendre bec et ongles ce régime face aux États-Unis. C’est le temps pour le premier ministre de joindre la parole aux actes et de plaider en faveur de la spécificité du régime québécois auprès de son homologue américain. »

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket