Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Paramédics : un appel au respect

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…
SQDC : les syndiqué-es exercent une autre journée de grève

SQDC : les syndiqué-es exercent une autre journée de grève

À la suite d’un vote d’une banque de cinq jours de grève adoptée le 5 juin dernier,…
Les employé-es de la CDPDJ manifestent pour que leur négociation débloque

Les employé-es de la CDPDJ manifestent pour que leur négociation débloque

Les employé-es en grève de la Commission des droits de la personne et des droits de…
Les paramédics adoptent l’entente de principe

Les paramédics adoptent l’entente de principe

À l’issue d’une tournée de vote dans les assemblées générales de 41 accréditations syndicales des paramédics…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Grève

_19C0174

Paramédics : un appel au respect

C’est à compter de minuit le 14 juin que l’unité de négociation regroupant tous les techniciens ambulanciers paramédics travaillant chez Urgences-santé, membres du Syndicat du préhospitalier – CSN, tomberont en grève pour une durée indéterminée.

« Depuis le début des négociations, nous sommes arrivés à une entente sur les clauses normatives. Cependant, depuis plusieurs mois, les négociations stagnent, car le Conseil du trésor n’a pas encore donné les mandats à Urgences-santé pour que l’on puisse enfin commencer à négocier les demandes monétaires. Nous n’avons donc pas d’autre choix que d’augmenter la pression afin de faire débloquer ces mandats, c’est une question de respect envers les paramédics », explique Réjean Leclerc, président du Syndicat du préhospitalier – CSN.

Pour Jean Gagnon, représentant du secteur préhospitalier à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS—CSN), les mandats du Conseil du trésor doivent être clairs et sans équivoque. « Peu importe la forme que prendront les négociations sur les demandes monétaires, il est primordial que les mandats arrivent et surtout, qu’ils permettent une réelle négociation dans une perspective de règlement », affirme-t-il.

En terminant, Lucie Longchamp, vice-présidente de la FSSS—CSN responsable des secteurs privés, rappelle que « ces mandats sont d’autant plus importants puisque dans l’actuel renouvellement de l’ensemble des conventions collectives des paramédics au Québec, le budget alloué à toutes les autres entreprises ambulancières de la province est tributaire du renouvellement de la convention collective des paramédics d’Urgences-santé. Il faut donc que le Conseil du trésor agisse sans attendre », conclut Mme Longchamps

À propos
Le secteur préhospitalier regroupe plus de 4000 membres. Il est affilié à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket