Un appui sans réserve de la CSN

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des employé-es d’Amazon dénoncent les représailles et les pratiques antisyndicales de la multinationale

Des employé-es d’Amazon dénoncent les représailles et les pratiques antisyndicales de la multinationale

Harcèlement, mesures disciplinaires injustifiées, montants d’argent offerts en échange du retrait des plaintes déposées à la…
Le rôle des syndicats plus important que jamais !

Le rôle des syndicats plus important que jamais !

C’est ce matin que la présidente de la CSN, Caroline Senneville, faisait connaître aux médias quelques…
Du jamais vu pour les paramédics !

Du jamais vu pour les paramédics !

Depuis quelques semaines, la situation se dégrade pour les paramédics de la ville de Québec. Cette…
Pour un programme inclusif de régularisation des personnes « sans statut »

Pour un programme inclusif de régularisation des personnes « sans statut »

Le gouvernement fédéral entend créer un programme de régularisation pour les personnes immigrantes sans statut au…
Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Sprint de négociation chez les sages-femmes

Sprint de négociation chez les sages-femmes

Le groupe de militantes s’est réuni devant l’hôtel Quality Suites où se déroulaient les négociations avec…

Création d'une éventuelle Agence québécoise de solidarité internationale

Un appui sans réserve de la CSN

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) salue l’annonce faite hier par le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, Jean-François Lisée, sur le projet de créer une Agence québécoise de solidarité internationale (AQSI), tel qu’il a été proposé dans le rapport du comité qui a été mis sur pied à cet égard au printemps dernier. « Nous appuyons sans réserve la création d’une telle agence, a réagi le président de la CSN, Jacques Létourneau.

Le gouvernement Harper a radicalement dénaturé la coopération canadienne sur la scène internationale. Il y avait urgence à agir et, dans ce sens, nous tenons à féliciter le ministre de son engagement à inscrire l’initiative dans une démarche non partisane avec le dépôt d’un projet de loi dès ce printemps. Nous invitons tous les partis politiques à l’Assemblée nationale à soutenir cette importante initiative. » L’excellente qualité des travaux du comité a aussi été soulignée par l’organisation syndicale. « Selon nous, le ministère a visé juste en travaillant de concert avec l’ Association québécoise des organismes de coopération internationale pour mener cette réflexion », a indiqué le porte-parole. La CSN se réjouit particulièrement que les droits de la personne soient identifiés comme l’un des secteurs prioritaires d’intervention, dont l’égalité entre les femmes et les hommes, le renforcement de la société civile, le développement durable et l’autonomisation des populations locales. « Avec la dissolution de l’ACDI, une autre réforme des conservateurs, les organisations religieuses et les intervenants liés aux entreprises privées ont pris la pôle de la coopération internationale canadienne, a poursuivi Jacques Létourneau.

Il s’agit d’un détournement du sens et du financement de la coopération pour servir des intérêts qui n’ont rien à voir avec une véritable aide internationale. Ces réformes idéologiques visent essentiellement à plaire aux entreprises, dont les minières canadiennes. » La volonté d’inclure les représentantes et les représentants de la société civile, dont les syndicats, dans un conseil consultatif afin de conseiller l’AQSI et d’animer la réflexion sur la solidarité internationale au Québec est aussi saluée par la CSN ! À ce titre, l’engagement du ministre Lisée d’accroître les fonds disponibles pour la solidarité internationale à court, moyen et long terme et la reconnaissance de l’expertise des organisations québécoises qui œuvrent en solidarité internationale, de même que la place centrale qu’occuperont les partenaires du Sud dans l’élaboration, la réalisation et le suivi des initiatives qui seront appuyées sont essentielles. La CSN, conjointement avec la CSQ et la FTQ, a eu la chance de contribuer aux travaux menés par le Comité sur la création d’une agence québécoise de solidarité internationale. Un avis des organisations syndicales avait d’ailleurs été déposé en juin 2013. En septembre dernier, elles avaient rencontré des syndicats africains et le ministre Lisée. Ce dernier a ainsi pu constater la réalité dans laquelle œuvre la majorité des travailleuses et des travailleurs dans le secteur informel : absence de protection sociale, salaires en dessous du seuil de pauvreté, déficit sévère d’accès à l’éducation et à la santé, santé et sécurité du travail déficiente, etc. La CSN, très active en solidarité internationale, a créé en 1986 le fonds Alliance syndicats et tiers-monde (ASTM) pour canaliser les efforts des syndicats affiliés en matière de solidarité internationale. Depuis sa création, l’ASTM a soutenu des dizaines de projets dans une vingtaine de pays. Il s’agit de projets de coopération au développement, de renforcement des capacités des organisations syndicales, de souveraineté alimentaire et de défense des droits.

À propos de la CSN

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec. La CSN représente en outre les travailleuses et les travailleurs des ONG suivantes : Jeunesse Canada monde, Oxfam, Alternatives, Développement et Paix, SUCO et le Syndicat des employé-es d’organismes sans but lucratif de l’Estrie, qui regroupe les travailleuses et travailleurs du Carrefour de solidarité internationale de l’Estrie.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket