Secteur soutien cégeps de la FEESP-CSN

29 octobre 2019

Un dépôt pour se faire respecter dans un réseau collégial en difficulté

Dépôt du cahier de demandes sectorielles du Secteur soutien cégeps de la FEESP-CSN

Le Secteur soutien cégeps de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN) dépose ce matin son cahier de demandes au Comité patronal de négociation des collèges. Le personnel de soutien dans les cégeps fait un travail essentiel, souvent dans l’ombre. Pourtant, derrière chaque service offert aux étudiantes et aux étudiants des cégeps, il y a du personnel de soutien qui est présent.

« Cela fait bien des années que le secteur public fait les frais des compressions budgétaires des gouvernements successifs. Il ne faut pas s’étonner si on récolte les frais de ces coupures en assistant à une pénurie de personnel importante dans nos réseaux. Notre cahier de demandes vient justement proposer des solutions pour améliorer les conditions de travail du personnel surchargé et précaire. Le gouvernement doit réfléchir sérieusement à l’état de santé du réseau et négocier avec nous les changements qui s’imposent. Nous sommes dans les établissements au quotidien, nous avons des solutions », mentionne Martin Ménard, technicien en informatique et président du soutien cégeps de la FEESP-CSN.

Voici certains des enjeux qui seront amenés par le comité syndical de négociation :

Surcharge de travail
Les administrateurs des cégeps décident au gré du vent s’ils remplacent ou non le personnel absent. Dans les nombreux cas où ils ne le font pas, ce sont les autres membres du personnel qui subissent la surcharge. Cela doit cesser.

La sous-traitance : un mal non nécessaire
Dans plusieurs secteurs d’activité, les administrateurs des cégeps font appel à des sous-traitants plutôt qu’à du personnel régulier, notamment à l’entretien des bâtiments (manœuvre et ouvriers spécialisés) et à la sécurité. Pourtant, l’expertise des salarié-es à l’interne est remarquable et ce sont les personnes les plus qualifiées pour effectuer le travail.

Précarité et rétention du personnel
Une part non négligeable du personnel de soutien est encore dans une situation de précarité (en majorité des femmes), que ce soit les salarié-es à temps partiel ou encore ceux et celles qui sont maintenus dans des emplois occasionnels pendant trop longtemps. Nos employeurs devraient réaliser que la rétention du personnel doit être une priorité.

Profil du Secteur soutien cégeps de la FEESP-CSN
Le Secteur soutien cégeps regroupe plus de 6300 membres (39 accréditations) répartis dans 34 établissements collégiaux et un centre informatique, situés dans onze régions administratives sur les treize que compte le Québec. Il représente notamment les manœuvres, l’ensemble du personnel technique (travaux pratiques, administration, informatique, etc.), les agents de soutien administratif et les ouvriers spécialisés. Elle est affiliée à la Fédération des employées et employés des services publics de la CSN.

← Précédent Déclenchement de la grève chez Olymel à Princeville 29 octobre 2019
Suivant → Les demandes de la CSN: des services publics plus humains pour toutes les Québécoises et tous les Québécois 30 octobre 2019
Partager
Dossiers
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Daniel Pierre-Roy
514 588-6516

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/un-depot-pour-se-faire-respecter-dans-un-reseau-collegial-en-difficulte/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.