Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une percée qui ouvre la voie à de meilleures conditions de travail

Du même SUJET

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…
Un nouveau syndicat découvre la « manière CSN »

Un nouveau syndicat découvre la « manière CSN »

Nouvellement syndiqués à la CSN, les membres de l’Union des travailleuses et travailleurs de Locweld–CSN étaient…
Entente de principe chez Colabor

Entente de principe chez Colabor

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Colabor–CSN de Boucherville devront se prononcer demain…
Les employé-es de la CDPDJ en grève pour une troisième journée

Les employé-es de la CDPDJ en grève pour une troisième journée

Les employé-es de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Salaire d’entrée à plus 18 $ chez IKEA !

Salaire d’entrée à plus 18 $ chez IKEA !

Les quelque 500 salarié-es d’IKEA de Montréal ont une nouvelle convention collective. Réunis en assemblée générale…

Industrie de l’animation numérique

CSN, Animation Oasis, mobilisation
CSN, Animation Oasis, mobilisation

Une percée qui ouvre la voie à de meilleures conditions de travail

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses d’OASIS Animation–CSN, qui représente les animatrices et animateurs numériques du tout premier studio d’animation syndiqué au Canada, vient de signer la première convention collective de son histoire. Syndiquée depuis l’automne 2019, la vingtaine de membres, basée à Montréal et affiliée à la Fédération nationale des communications et de la culture–CSN (FNCC–CSN), pose ainsi un geste important pour permettre l’amélioration des conditions de travail dans cette industrie.

Améliorations notables

La convention collective signée le 23 juin dernier introduit la notion d’ancienneté, assurant ainsi une reconnaissance et une meilleure justice pour les animatrices et les animateurs. « Avant de nous syndiquer, notre ancienneté n’était pas reconnue. Même si un animateur travaillait au studio depuis longtemps, il n’avait aucune assurance qu’il recevrait un meilleur salaire ou qu’il serait rappelé en premier après une mise à pied. Désormais, Oasis est tenu de respecter l’ancienneté. Il s’agit d’un changement majeur dans le fonctionnement du studio. »   Les employé-es obtiennent également un droit de rappel au travail et une meilleure sécurité d’emploi.

Le syndicat a aussi réussi à encadrer le recours à la sous-traitance, en obligeant l’employeur à prioriser ses animatrices et ses animateurs à l’emploi, avant de recourir à des employé-es de l’externe. « Nous aurions aimé obtenir l’assurance qu’Oasis privilégiera à l’avenir les contrats permanents plutôt que des contrats de travailleurs autonomes, mais cela n’a pas été possible.

C’est toutefois un début », note la présidente. Le syndicat mise aussi sur la création d’un Comité de relations de travail paritaire prévue à la convention, qui permettra notamment de régler des enjeux qui touchent les animatrices et animateurs, en cours de convention.

En plus d’accroitre la responsabilité de l’employeur et d’offrir un meilleur accès à de la formation et à la rétroaction, la convention collective prévoit des hausses de salaire notables. « Le salaire d’entrée fait un bond de 4 $ l’heure, ce qui est majeur », note King. « Un animateur au premier échelon gagnera désormais 20$ de l’heure, et au dernier, 33$ de l’heure. Avant, beaucoup de nos membres étaient payés bien moins que ce qui était offert dans d’autres studios. Nous sommes extrêmement fiers de nos membres qui se sont mobilisés pour soutenir la négociation et heureux d’avoir pu améliorer considérablement leurs conditions de travail » relate Mme King.

Une percée

Pour la FNCC–CSN, cette percée constitue un premier pas dans la syndicalisation de cette industrie. « Nous espérons que ce syndicat sera le premier d’une série à voir le jour dans le milieu, car les conditions méritent grandement d’être améliorées. Les balises qui ont été négociées chez OASIS Animation permettront à la fédération de mettre son expertise au service d’autres travailleuses et travailleurs de ce secteur afin de les appuyer dans leur lutte pour de meilleures conditions », a précisé Pascale St-Onge, présidente de la FNCC–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket