Voici : taxonomy-csnqc_syndicat.php

Le parties signent l’entente de principe

Ce matin, les parties ont signé l’entente de principe intervenue le 1er mai dernier. Mercredi dernier, lors d’une assemblée générale tenue au Centre communautaire de Weedon, les douze membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la municipalité de Weedon-CSN (STTMW) ont pris connaissance du contenu détaillé de l’entente de principe intervenue avec l’employeur et ont adopté celle-ci à 75 % lors d’un vote tenu à scrutin secret.

Par le fait même, ils ont mis un terme à leur grève générale illimitée déclenchée le 20 janvier dernier. « Ce fut une négociation très difficile, pleine de rebondissements. Malgré tout, nous sommes satisfaits des gains que nous avons obtenus au terme de ce conflit de travail. L’entente de principe survenue au terme de la séance de conciliation le 1er mai dernier nous a permis d’obtenir plusieurs gains que nous avions inclus dans notre cahier de revendications. M. Richard Champagne, le conciliateur qui nous a accompagnés jusqu’à la fin, a grandement facilité les échanges avec l’employeur. Nous pouvons donc passer à autre chose puisque notre retour normal au travail est prévu le 11 mai prochain », de préciser Claude Lacroix, président du STTMW.

Les salarié-es obtiennent des augmentations salariales à tous les 1er janvier de chaque année de la durée de la convention collective. En 2015, ces majorations seront de l’ordre de 3,5 %, entre 2,5 et 3 % en 2016, de 2 à 3 % en 2017 et finalement, de 2,5 % à 3 % au début de 2018. Le STTMW avait adhéré à la plateforme de négociation coordonnée que se sont donnés neuf syndicats municipaux de l’Estrie depuis 2013. « Nous demandions des conditions de travail similaires aux autres municipalités de la région et nous les avons obtenues. Pour y arriver, nous avons pu compter sur l’appui de huit autres syndicats municipaux de notre région, du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie et de toute la Confédération des syndicats nationaux », de conclure Monsieur Lacroix.

Le STTMW est affilié à Fédération des employées et employés de services publics – CSN (FEESP), qui compte plus de 400 syndicats, représentant environ 58 000 membres œuvrant dans le domaine des services publics et parapublics.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Les travailleuses et les travailleurs municipaux de Weedon en grève demain

Confrontés à des blocages importants à la table de négociation pour renouveler leur convention collective, les employé-es syndiqués de la municipalité de Weedon déclencheront une grève générale illimitée demain matin, le 20 janvier.

L’annonce a été faite aujourd’hui lors d’une conférence de presse donnée par le président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie, Denis Beaudin, et par Claude Lacroix, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la municipalité de Weedon – CSN.

Le syndicat de Weedon adhère à la plateforme de négociation coordonnée que se sont donnée neuf syndicats municipaux de l’Estrie depuis 2013. La négociation a été entamée par le dépôt des demandes, l’été dernier. Le recours à la grève vient après un dernier effort, le 7 janvier, de trouver une entente entre les deux parties. Malgré un certain progrès, des blocages demeurent sur plusieurs points importants de la plateforme commune, soit :

  • La formation professionnelle
  • Les augmentations salariales
  • Les vacances.

« Nous avons déjà réussi à négocier plusieurs conventions collectives au cours de la dernière année sur la base de la plateforme commune, plus récemment à Ascot Corner et à Bury », a observé Denis Beaudin. « Nous demandons des conditions de travail similaires aux autres municipalités de la région, et les travailleuses et les travailleurs de Weedon les méritent. »

Toutefois, à la suite de la séance de négociation du 7 janvier, la municipalité de Weedon a contacté le négociateur syndical afin de rétracter les avancées patronales faites lors de cette rencontre, pour revenir à son offre globale déjà rejetée par le syndicat lors d’une assemblée générale au mois de décembre.

Le syndicat représente les 14 employé-es de la municipalité. Son président, Claude Lacroix, affirme que les membres du syndicat sont déterminés et solidaires dans leur démarche d’obtenir des conditions de travail semblables à leurs pairs dans la région.

« Nous avons l’appui de huit autres syndicats municipaux, du Conseil central et de toute la CSN », a remarqué M. Lacroix. « C’est une position de force. Et nous allons mener cette lutte avec fermeté jusqu’à ce que la municipalité de Weedon nous accorde une convention collective juste et décente. »